Bruxelles veut renforcer le tourisme en Europe

L'Europe est la première destination touristique au monde et entend le rester. Avec le traité de Lisbonne, l'Union est désormais compétente pour coordonner l'action des 27 dans ce domaine. Le commissaire européen à l'Industrie, l'Italien Antonio Tajani, présente mercredi à Bruxelles sa stratégie pour promouvoir le tourisme européen qui constitue la troisième activité économique, représentant 1,8 million d'entreprises et 9,7 millions d'emplois.« L'activité touristique en Europe a reculé d'environ 5,6 % en 2009  », à cause de la crise économique et de l'éruption du volcan Eyjafjöll, indique un document de la Commission obtenu par « La Tribune ». « L'industrie du tourisme est confrontée à une concurrence mondiale de plus en plus vive, les pays émergents ou en développement attirant un nombre croissant de touristes ». La Commission table sur une « hausse des arrivées de touristes internationaux à partir de 2010 », toutefois, « il apparaît que la reprise sera plus lente en Europe que dans d'autres régions du monde, comme l'Asie ». « Face à cette concurrence, l'Europe doit proposer une offre touristique durable et de qualité », à l'aide de nouveaux labels. Défi majeurLes premiers touristes restent toutefois les Européens eux-mêmes. Concernant les enfants et leurs parents, Bruxelles propose l'extension de la haute saison en Europe en facilitant l'échange d'information entre les 27 pour mieux coordonner les vacances scolaires. Les grands-parents ne sont pas oubliés, au contraire. Alors que le vieillissement de la population constitue un défi majeur pour les gouvernements, qui doivent faire face au problème des retraites, il représente une réelle opportunité en matière de tourisme. « Le nombre de personnes de plus de 65 ans est appelé à atteindre 20  % de la population en 2020. Cette frange de la population, constituée d'individus disposant à la fois de pouvoir d'achat et de temps libre représente un potentiel très important en termes de marché, mais exige également une adaptation du secteur pour répondre à ses particularités », souligne la Commission. Yann-Antony Noghès, à Bruxelle

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.