Les états forts C'est à nouveau à l'initiative du couple fra...

 |   |  202  mots
STRONG>Les états forts C'est à nouveau à l'initiative du couple franco-allemand que le plan de sauvetage de l'Irlande d'un montant de 85 milliards d'euros a été impulsé. Logique, puisque il s'agit des premiers contributeurs de l'Union. Sur les 85 milliards d'euros, 17,5 milliards seront fournis par l'Irlande elle-même. Des 67,5 milliards d'euros restants, 22,5 milliards proviendront du FMI, et 45 milliards du Fonds européen de stabilisation financière actuel (FESF) et de la Commission européenne, à parts égales. Il devrait en coûter à l'Allemagne 6,1 milliards d'euros. Par ailleurs, parmi les plus importants contributeurs, il faut également souligner l'apport de la Grande-Bretagne, de 3,8 milliards d'euros, les banques outre-Manche étant fortement exposées sur l'Irlande. Dans le cadre du FESF, la capacité d'emprunter sur trois ans est fixée à 440 milliards d'euros. avec 119 milliards d'euros pour l'Allemagne et 90 milliards d'euros pour la France. Ce sont les deux principaux pays de la zone qui bénéficient de la meilleure note des agences « AAA ». Le troisième contributeur est l'Italie, avec une capacité d'emprunt de 79 milliards d'euros.Enfin, l'aide à l'Irlande s'ajoute au plan grec, soit 110 milliards d'euros. Ainsi, la France débourse cette année 3,9 milliards d'euros pour Athènes sur un total de 16,8 milliards d'euros sur trois ans. R. J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :