Les prix de la réassurance vont encore baisser en 2011

1 mn

Avec 19 milliards de dollars de capitaux excédentaires, les réassureurs sont en surcapaciité ce qui va entraîner une baisse des prix de 7,5 % en 2011 pour les activités dommages. Ce constat formulé jeudi par le courtier spécialisé en réassurance Guy Carpenter (du groupe Marsh & McLennan) confirme la tendance observée en 2010. Dans une étude du début d'année, le courtier avait déjà souligné une « surcapitalisation » de 20 milliards du secteur, soit de 12 %. Et malgré un rétrécissement de ce matelas à 8 % de capital excédentaire en juin, en raison des catatrophes du premier trimestre (tremblement de terre au Chili, tempête Xynthia...), la surcapacité est restée élevée. Au total, pour les renouvellements 2010, la baisse moyenne des tarifs s'est établie à 6 % comme l'a relevé le récent rapport du Comité européen des superviseurs de l'assurance, le Ceiops (« La Tribune » du 28 décembre).Pour David Flandro, le directeur des études de Guy Carpenter, les prix ne sont pas susceptibles de s'améliorer à moins d'une catastrophe majeure à l'image de Katrina en 2005, soit environ 50 milliards de dollars de dommages. Une catastrophe à 100 milliards de dollars entraînerait la disparition des petits réassureurs et relancerait le marché mais il faudrait une catastrophe de 150 milliards pour retourner véritablement la situation et placer les réassureurs en position de force. Cette baisse des prix, qui érode aussi les marges bénéficiaires, pourrait altérer la valorisation boursière des compagnies de réassurance déjà assez faible. Mais pour David Flandro, cela pourrait finalement être une bonne chose pour le secteur. La faible valorisation doublée de capitaux excédentaires pourrait en effet relancer les fusions-acquisitions. S.So.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.