Mirabaud & Cie prend 30 % de Prosper Professional Services

 |   |  376  mots
Copyright Reuters
Cette prise de participation permet à la banque de proposer un fonds de hedge funds Ucits 3.

En juillet dernier, Mirabaud & Cie prenait 30 % du capital de Prosper Professional Services, société suisse de conseil en investissement et de commercialisation de fonds créée par Riccardo Barilla et Thierry Robin. Cette prise de participation amène Prosper à confier aujourd'hui à Mirabaud Gestion la gestion de Mirabaud Multimanager (ex-Prosper Multimanager), son fonds de hedge funds Ucits 3 (coordonné) lancé en décembre 2009 et géré jusqu'à présent par DGI, filiale de gestion d'actifs de Banque Degroof. « Ce partenariat nous permet de développer la commercialisation du fonds, indique Thierry Robin, associé de Prosper. Et de bénéficier de l'expertise de Mirabaud Gestion en gestion alternative. » Le suisse gère 4 milliards d'euros en alternatif et ce depuis quarante ans à travers des fonds de hedge funds et des « managed account » (comptes gérés). « C'est une première pour nous de proposer notre compétence sur l'alternatif à travers un partenariat, déclare Lionel Aeschlimann, futur associé-gérant de Mirabaud. Nous recherchons de nouveaux gérants et ne répliquons pas ce que nous faisons déjà dans nos fonds de hedge funds. »

Performance de 2,4 %

Mirabaud Manager est un fonds multistratégies (long-short equity, global macro, absolute return...), équipondéré, composé entre douze et quatorze sous-jacents sélectionnés par Mirabaud et Prosper qui précisent que 55 % offrent une VL quotidienne et 45 % une VL hebdomadaire. « Cela permet une adéquation entre l'actif et le passif du fonds et d'éviter les problèmes de liquidité observés pendant la crise », explique Lionel Aeschlimann.

Le fonds déjà commercialisé en Suisse exclusivement auprès de clients professionnels affiche depuis le début de l'année une performance de 2,4 %, une volatilité inférieure à 3 % et une corrélation supérieure à 90 % avec l'indice fonds de hedge funds HFRX Global. « Cela correspond à sa vocation patrimoniale, défensive », déclare Thierry Robin. En termes d'encours, il devrait atteindre 100 millions d'ici à la fin de l'année.

Des projets d'agréments en France et en Espagne sont en cours. Prosper et Mirabaud Gestion le commercialiseront conjointement : le premier à travers sa plate-forme et le second via ses équipes commerciales. Seront visés les institutionnels, banques privées, compagnies d'assurances. Quant à proposer d'autres produits en commun, les deux parties ne l'ont, à ce jour, pas prévu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :