Accompagnement des entreprises par les gestionnaires de FIP et FCPI : quelles options ?

 |   |  675  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Nous pourrions écrire plusieurs livres consacrés aux critiques et aux débats que suscitent les fonds d'investissement. L?image du financier, âpre au gain, vorace, concentré sur des objectifs purement financiers est tenace et, dans certains cas, justifiée. S?agissant de l?investissement minoritaire dans les PME industrielles françaises, cette image nous semble dépassée. Bien sûr, il existe 100 manières de jouer son rôle d?actionnaire. Pour notre part, nous considérons que le rôle de l?investisseur est d?accompagner le chef d?entreprise dans la réalisation de son projet de développement, bien au-delà de l?apport financier initial. Un entrepreneur peut ainsi nous solliciter sur l?ensemble des sujets qui touchent à la performance opérationnelle de sa société, pour un accompagnement, une réflexion commune ou encore des décisions partagées. Sans être intrusive, notre présence vise à écouter, conseiller, pour in fine, maximiser les chances de réussite du projet industriel.
Le succès d?un investissement passe par la réussite du projet industriel, l?exemple VIMS

L?investissement de Midi Capital dans la société VIMS (société spécialisée dans la fabrication d?endoscopes à usage unique) exprime assez bien cette position. Midi Capital a aidé son PDG et a construit son offre autour d?un besoin précis du marché, organisant son modèle économique autour de la proposition de valeur distinctive faite à ses clients.

Avec l?aide des équipes de Midi Capital, VIMS a ainsi externalisé son cycle de production et concentré ses ressources sur la R&D. Cette stratégie offensive en période de crise a permis à la société de maintenir ses marges tout en délivrant une innovation majeure sur un nouveau segment de marché (arthroscopie), synonyme de croissance.

Réussir le pari de l?accompagnement des PME industrielles françaises

Toutefois, pour réussir le pari de l?accompagnement d?une PME française (par nature moins structurée qu?une ETI ou un grand groupe), l?investisseur doit disposer d?un modèle économique unique, très éloigné de celui des fonds LBO majoritaires visant les larges capitalisations. S?agissant de Midi Capital, notre équipe a perpétuellement fait évoluer son modèle économique, pour tendre vers plus de flexibilité, de réactivité et de proximité avec les chefs d?entreprise. Cette stratégie se décline selon deux axes :

- Disposer d?une présence unique, au c?ur de chaque territoire d?investissement

Nous considérons qu?il n?existe pas d?investissement pertinent dans les PME familiales non cotées sans une relation directe, intuitu personae, construite dans le temps, entre le chef d?entreprise et ses futurs actionnaires. Pour permettre cette relation, Midi Capital dispose de plusieurs implantations, au c?ur des réseaux entrepreneuriaux de chacune des régions dans lesquelles ses FIP investissent. Cette organisation multi-sites est unique en France.

- Investir dans les hommes

Le premier investissement chez Midi Capital, ce sont les hommes. Nous avons fait le choix de disposer d?un effectif extrêmement important (24 professionnels) disposant d?une expérience éprouvée dans l?accompagnement et le conseil. En investissant dans les hommes, nous nous offrons du temps pour identifier les meilleures opportunités d?investissement mais aussi du temps pour comprendre, négocier, participer au pilotage des entreprises dans lesquelles nous avons investi.

Ainsi, très loin des images d?Epinal du financier new-yorkais ou du banquier, les investisseurs français gestionnaires de FIP et de FCPI comme Midi Capital sont avant tout des hommes de conseil, des hommes de terrain, formés à la dure loi du management des entreprises de croissance. En quelques mots, des actionnaires responsables, qui en tant qu?actionnaires vont chercher à comprendre ce qui fait l?essence de l?entreprise et ce qui explique les ressorts de sa croissance antérieure et future. Leur analyse est avant tout industrielle, économique, stratégique, commerciale, concurrentielle et humaine. La Finance, finalement, venant bien après.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :