Qui veut la peau de la filière photovoltaïque ?

 |   |  774  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
Par Thierry Mueth, PDG de Coruscant, vice-président d'Enerplan.

Partout dans le monde l'énergie solaire est en plein essor. Les pays développés y voient le moyen de produire une énergie propre, de proximité, tout en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre. Les pays émergents veulent produire rapidement de l'énergie bon marché. Voilà pourquoi toutes les grandes nations industrielles (Allemagne, Etats-Unis, Japon, Chine) soutiennent leurs PME dans ce secteur, leurs champions de demain. Notamment bien sûr notre grand voisin : la fameuse PME à l'allemande - modèle tant vanté par nos élites politiques - s'épanouit dans le secteur solaire.

En France, de 2007 à 2010, la filière solaire avait créé 25.000 emplois, dans des domaines allant de la fabrication de panneaux à la pose des équipements. En six mois, le gouvernement a détruit un tiers de ces emplois parce qu'il a "changé d'avis" et qu'il y avait "surchauffe". Surchauffe ? À titre de comparaison, l'Allemagne, qui ne s'est imposé aucune limitation, a installé 7.000 MWc d'énergie solaire pour la seule année 2010. Elle dispose à ce jour de 17.000 MWc, à rapporter aux modestes 1.000 MWc installés en France, qui paniquent nos dirigeants.

Les chefs d'entreprise qui ont investi dans le...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :