Peut-on apprendre le leadership ?

 |   |  844  mots
(Crédits : DR)
The Boson Project ouvre son blog RH à un cycle de formation sur le leader de demain, en partenariat avec l’Institut de Technologie et d’Innovation de Paris Sciences et Lettres. Retrouvez les témoignages de 8 experts qui interviendront dans ce cours entre octobre et janvier.

Dans un monde d'une grande complexité, à l'ère de l'innovation, de la précarité et de la volatilité des hommes et des compétences, les chefs d'entreprise et entrepreneurs de demain devront nécessairement acquérir des compétences 360°, tout à la fois en sciences dures et en sciences humaines, et pourquoi pas une véritable sensibilité artistique... ! Ce profil gracieux et équilibré, nos élites ne cherchent pas toujours à l'entretenir et n'ont peut-être pas eu les meilleurs leviers pour l'acquérir. Conscient de cette carence, conscient que le leader demain devra être transversal, l'Institut de Technologie et d'Innovation de Paris Sciences et Lettres (PSL-ITI), a décidé de repenser la formation pédagogique de sa brillante promotion d'ingénieurs et de jeunes scientifiques tournés vers l'innovation et l'entrepreneuriat... Nous vous donnons rendez-vous sur ce blog tous les mois pour suivre ce cours à distance !

La remise au goût du jour des « Humanités »

Ainsi les ingénieurs se plaignent parfois du manque d'ouverture dont ils pâtissent dans des études érudites, mais trop spécialisées. Or le leader de demain devra nécessairement être curieux, curieux de philosophie, anthropologie, sociologie, psychologie, design comme des mathématiques... PSL a ainsi construit avec notre équipe, un module intitulé « Humanités & Sociétés » composé de témoignages de personnalités, chercheurs issus de plusieurs disciplines, qui invitent les étudiants à appréhender l'Homme dans sa complexité. Pour commencer, Pierre Hurstel, ancien DRH monde de EY parlera du management et du leadership « réparateur », Philippe Urfalino, directeur d'étude EHESS et de recherche au CNRS décryptera la prise collective de décision, quand Emmanuelle Barbara, Avocat spécialiste en droit du travail au sein d'August & Debouzy débattra à bâton rompu sur le droit social... Retrouvez la liste de tous les contributeurs experts ci-dessous.

Chacun des intervenants apportera un éclairage sur le leadership, et invitera les étudiants au débat, au croisement des points de vue et des disciplines. L'essentiel est d'amener les étudiants à se poser les bonnes questions, à découvrir la richesse et l'apport des en sciences humaines.

Science et conscience

L'idée est de présenter aux étudiants les bienfaits de la transdisciplinarité, et l'importance de ce concept clé, qui curieusement apparaît très tardivement dans l'histoire des idées, dans la deuxième moitié du XXe siècle. Les étudiants, au profil très scientifique, prendront ainsi la mesure des enseignements puissants que proposent les sciences humaines et sociales. Aux discours critiques et trop crispés sur les sciences dites « dures », nous objecterons les analyses fines des sociologues, historiens, juristes, attachés à déconstruire le savoir communément acquis des ingénieurs.

S'en tenir aux maths, à la physique, à la biologie, est insuffisant, qu'il faut aller plus loin... s'en tenir au savoir scientifique réputé objectif, c'est oublier les Hommes. Science sans conscience n'est que ruine de l'âme.

Science et sociétés

L'homme est un être social, et toute activité humaine, qu'elle soit scientifique,  entrepreneuriale, de management est avant tout une aventure en société. La langue française nous donne l'opportunité malicieuse d'y ajouter un « s » pour écrire « sociétés », en références aux entreprises et à leur statut juridique. Les leaders des sociétés, et singulièrement des sociétés technologiques, n'auront d'autre choix que de prendre en compte la société et sa complexité. Leurs choix et leurs décisions s'inscriront dans un contexte social et sociétal. Qu'il s'agisse de la relation avec leurs collaborateurs ou de celle avec leurs clients pour lesquels science et technologie sont parfois associées à des peurs et des doutes.

Nous vous donnons rendez-vous sur ce blog pour plonger avec nous dans ce cours « Humanités et Sociétés » et en apprendre davantage sur le leader de demain.

_____

>> VOIR AUSSI La dernière vidéo du Boson Project

____

>> Liste des « témoignages » à venir

  • 1 - Pierre Hurstel - Embarquer
    Fondateur de "Matières à réflexion", ex-DRH monde de E&Y, Pierre Hurstel murmure à l'oreille des dirigeants et nous donnera sa vision des coulisses.
  • 2 - Philippe Urfalino - Décider
    Sociologue, Directeur de recherche au C.N.R.S. et Directeur d' études à l'EHESS, il décryptera à nos côtés le processus de décisions collectives
  • 3 - Emmanuelle Barbara - Muter
    Spécialiste en droit social et managing partner de August et Debuzy, elle animera à bâton rompus un échange sur les bouleversements actuels sur le monde du travail, la société et le droit.
  • 4 - Olivier Lajous - Equilibrer
    Ex-amiral de la marine nationale, il porte un regard judicieux sur le leader ou cet "artisan de l'équilibre" et sa mission éthique.
  • 5 - Eve Chiapello - Transformer
    Directrice d'Etudes à l'EHESS sur une chaire de « sociologie des transformations du capitalisme »
  • 6 - Christian Monjou - Représenter
    Historien de l'art, il nous aidera à décrypter le leadership par la peinture et les représentations des chefs.
  • 7 - Yves Cohen - S'inspirer
    Directeur d'études EHESS, il travaille sur l'histoire de l'action au XXe siècle
  • 8 - Invité surprise

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2016 à 10:00 :
"Or le leader de demain devra nécessairement être curieux, curieux de philosophie, anthropologie, sociologie, psychologie, design comme des mathématiques..."

Ce serait bien mais on part de vraiment très très loin, on part de zéro même, bravo pour la formation que vous proposez mais bon courage à vous pour les appliquer, les décideurs étant à 95% des fils de, des copains de bénéficiant de réseaux et de capitaux dès la naissance, ils n'ont jamais eu à faire quoi que ce soit pour "réussir", ils ne sont pas habitués à être curieux du monde qui les entoure ils sont plutôt obnubilés par leurs nombrils.

Ce serait bien qu'en effet, psychologie, philosophie, sociologie, anthropologie et-c... ne soient pas seulement étudiées en cours de marketing afin de vendre plus facilement des trucs inutiles à des gens qui n'en ont pas besoin, ou bien chercher sans arrêt à nous faire faire des trucs dont on a pas envie.

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" donc comme vous dites, on peut facilement conclure du coup que science au seul service du capital est sans conscience, pire sans âme, sans substance, sans légitimité même. La science au seul service des intérêts financiers de quelques uns n'a aucun intérêt et est dangereuse puisque n'intégrant pas l'intérêt général.

Bon courage à vous vraiment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :