Augustin de Romanet (Aéroports de Paris) à la Tribune des Décideurs : "Le gouvernement a compris l'importance de CDG Express"

 |   |  486  mots
Lundi 2 septembre à 12h30, nous recevions Augustin de Romanet, Président Directeur Général d'Aéroports de Paris.

Augustin de Romanet, Président directeur général d'Aéroports de Paris (AdP) et ancien directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, était cette semaine l'invité de la Tribune des Décideurs. Traffic estival, rumeurs de privatisation, stratégie d'expansion internationale ou polémique des voitures de tourisme avec chauffeurs (VTC)... Il répond aux questions des internautes.

Vinci est devenu un de vos actionnaires de référence, avec l'Etat. Une privatisation d'Aéroports de Paris est-elle envisagée ?

Même si l'Etat cède de plus en plus ses participations dans les entreprises, la loi stipule que l'Etat doit garder 51% d'Aéroports de Paris. Le gouvernement n'a pas souhaité changer cette loi, ce qui n'est pas gênant puisque de toutes façons, nous fonctionnons déjà sur la même  logique que les investisseurs privés. L'Etat ne m'empêche pas de faire certains aménagements, de licencier, d'embaucher, de trouver avec lui la meilleure stratégie pour l'entreprise et les salariés. Dans cette perspective, c'est une richesse d'avoir comme actionnaire une entreprise forte comme Vinci. A ce stade, Vinci a dit qu'il ne souhaitait pas monter au-delà dans notre capital.

Quelles sont vos pistes pour rendre AdP plus attractif ?

Frédéric Cuvillier a saisi l'importance d'une ligne de transport rapide entre Paris et Roissy (Charles de Gaulle Express). C'est un projet capital, aussi bien pour notre entreprise que pour l'économie française. J'ai bon espoir qu'il se fera, avec un prix raisonnable pour les passagers. Ensuite, nous allons renforcer les investissements pour améliorer la perception des passagers qui fréquentent nos aéroports. Y compris dans les toilettes publiques. Mais il est essentiel que nous développions aussi notre vision de long terme : devenir le leader mondial de la conception et de l'exploitation d'aéroports, en développant notre pôle ingénierie et en prenant des participations significatives dans d'autres aéroports.

Justement, vous vous êtes fait doubler sur la construction du nouvel aéroport d'Istanbul, après avoir pris une participation importante dans TAV, qui gère notamment Atatürk, l'actuel aéroport de la capitale...

Lorsque mon prédécesseur a pris l'acquisition de 38% dans  TAV, il savait très bien que la concession de l'aéroport d'Istanbul expirait en 2021, donc nous n'avons pas actualisé les cash flow au-delà de 2021. L'appel d'offres pour le 3ème aéroport d'Istanbul, qui sera le plus grand du monde, a été attribué à un consortium sans expertise dans la construction d'aéroports. Or, avec la nouvelle politique monétaire américaine qui fait fuir les capitaux des pays émergents, les problèmes de financement vont se durcir. L'aéroport est loin d'être lancé et la probabilité que nous continuions à exploiter Atatürk jusqu'en 2021 est de plus en plus forte.

Suivez intégralité de la vidéo !

Plus d'informations sur Décideurs TV

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2013 à 13:02 :
ADP est au moins un leader dans un domaine : celui des toilettes les plus sales au monde !
a écrit le 30/08/2013 à 10:20 :
bonjour
sur la TAV .comment se fait il que le PDG de l'époque et son adjoint, respectivement M. GRAFF et M. RUBICHON ainsi que certains directeurs de l'entreprise M. GALZY M. TARRAK aient tous sous estimé les risques de prendre une participation dans une entreprise étrangère (Turquie). en ignorant les risques géopolitiques ( voir les évènements récents), les risques financiers en période de récession avec un projet qui aggravait l'endettement de l'entreprise et le risque de perdre l'appel d'offre dans un grand projet ( la construction d'un futur aéroport gigantesque pour remplacer l'actuel aéroport à Istanbul) pour lequel le gouvernement local serait tenté de donner la préférence à un consortium local....
Donc pas moins de 800 millions d'euros..? (SANS COMPTER LES DEPENSES OCCULTES... ) Alors que le PDG et le DG ne sont plus là pour répondre de leurs actes. Pire qu'ils sont partis avec une enveloppe conséquente pour les remercier de leurs services...que les autres directeurs responsables sont toujours à la même place, qu'une élue au CE avait alerté la direction à chaque présentation du dossier sur les risques de ce projet mais c'était faite à chaque fois taxée de pessimisme.La direction lui répondait à chaque séance assurer un grand bénéfice pour l'entreprise avec un fort effet de levier et une croissance sur le bénéfice à venir d'au moins deux chiffres.....

c'est encore les salariés par des dégradations sur leurs conditions de travails, salaires, avantages etc, qui vont payer la dette pendant quelques années et pas les actionnaires ( l'état est majoritaire) pour lesquels les dividendes sont chaque année grassement distribués....
a écrit le 30/08/2013 à 6:39 :
CDG est régulièrement critiqué, a juste titre, pour la médiocrité des prestations offertes aux passagers notamment en comparaison de Singapour Changi, Francfort ou Londres Heathrow (a titre d'exemple propreté des sanitaires, facilité de correspondance, amplitudes des heures d'ouverture des services et boutiques, Wi Fi gratuit pendant plusieurs heures et non pas 15 min comme à Roissy)...Quels sont vos projets pour faire de Roissy un aéroport digne de son classement mondial en terme de passagers annuels ?
a écrit le 29/08/2013 à 22:44 :
Que pensez vous des vtc? Est ce une concurrence pour les taxis ou une plus value pour les clients?
a écrit le 29/08/2013 à 18:10 :
M. De Romanet, pourquoi le prix du stationnement chez ADP est il prohibitif??? Parce que à 6 euros l'heure de parking ca devient insupportable. Merci de votre réponse
a écrit le 29/08/2013 à 18:05 :
Ma question : Ne vous seriez-vous pas fait avoir comme des bleus en Turquie ? N'est-ce pas une faute majeure de gestion qui mériterait l'éviction complète de l'équipe de management ?
Réponse de le 30/08/2013 à 10:30 :
est ce une faute ou y a t il eu des enveloppes ..... il parait logique que pour un contrat de 800 millions d'euros des enveloppes existent
en outre le PDG et DG de l'époque savaient qu'il partiraient quelques 6 mois après avoir fait valider ce projet

donc se sont ils fit avoir ? non ces deux là non en tous les cas puisqu'ils ne sont plus là pour rembourser la dette consécutive à leur décision ( le CA et les actionnaires leur ont même offert un généreuse enveloppe de départ pour service rendu à l'entreprise.... leur a même . Quand au directeur financier M. GALZY et d'autres directeurs comme M. TARRAK défenseurs de ce projet, ils sont toujours là et ne semblent pas souffrir d'ne quelconque punition.. NON cela ne ressemble pas à une erreur accidentelle à moins de faire preuve d'une telle incompétence, même un étudiant en MBA n'aurait pas validé un tel projet dans sa copie d'examen au risque de se faire bouler avec un zéro pointé... Non cela parait plutôt comme une pirouette des responsables de cette dette qui partent les poches pleine ou osent rester dans l'entreprise avec des salaires de rois alors qu'ils plombent les finances de leur entreprise pendant quelques années, mais comme ces directeurs ne sont plus très jeunes, ils n'auront pas beaucoup à en souffrir!!!!!!
a écrit le 29/08/2013 à 17:15 :
On achète les billets à l'avance, billets terrestre et billets aériens. Parfois six mois à l'avance, on a déjà programmé notre voyage. Soudainement les syndicats décident de faire grève en déposant le préavis quelques jours avant. Comme des bêtes, on les autorise. C'est quoi, c'te démocratie ? Nous privons des milliers de gens pour favoriser deux-trois syndicats minables ! Cela se passe en continu, même si nous en avons vu moins au temps de SARKOZY. Lorsque les socialistes sont venus, nous avons compris que les syndicats se mettraient à danser avec leur tambourins et leur café à la main. Dans cette situation « marionnettiste », on pense au développement de notre économie. Dans tous les journaux, les médias présentent le Gouvernement ayant les solutions bien en mains, attendant de les appliquer. Mais nous le peuple ne voyons pas ou est le changement, ? mais confrères ont déjà parlé du chômage, donc je laisse le sujet de côté ?, mais quant à l'économie, son taux continu tous les jours à baisser un peu plus. Cela nous étonne que la France, comme la Grèce, l'Espagne.... « évolue »..... car au moment de l'ascension au pouvoir, étaient les socialistes, comme nous avons le PS.
a écrit le 29/08/2013 à 16:42 :
Pourquoi les investissements AEROPORTS DE PARIS sont à l'arret.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :