Sur les sujets régaliens, Macron s’inspire de Chevènement

 |   |  665  mots
(Crédits : Dr)
En prônant davantage de fermeté sur les sujets dits régaliens, immigration et sécurité en tête, Emmanuel Macron s'inscrit dans les pas de l'ancien ministre de l'Intérieur de Lionel Jospin. Décryptage.

Ceux qui pensaient qu'Emmanuel Macron n'était qu'un libéral pur sucre, ou un « social-libéral » ou même un « progressiste », façon Justin Trudeau ou Barack Obama, en sont pour leurs frais. Car depuis la rentrée, le chef de l'État ne cesse d'en appeler à la République et à la fermeté sur les sujets dits régaliens, immigration et sécurité en tête. Certains commentateurs annoncent son « virage » dans ces domaines, quand les communicants préfèrent louer le début de « l'acte II » du quinquennat. En apparence, le changement de ton est perceptible.

Lors de la campagne présidentielle, le candidat Macron n'avait-il pas promu la « bienveillance » en politique et salué la politique migratoire d'Angela Merkel ? Quelques mois plus tôt, n'avait-il pas jusqu'à laisser dire, par l'intermédiaire d'échos dans la presse, qu'il était réticent au projet de déchéance de nationalité du président d'alors, François Hollande ? C'était l'époque de sa guerre fratricide contre Manuel Valls, son plus sérieux concurrent dans le vieux PS.

Et face à un Premier ministre qui assumait alors un ton martial, et se référait constamment au « Tigre », Georges Clemenceau, Emmanuel Macron optait pour l'originalité, en...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2019 à 15:11 :
Il est gonflé. Macron déleste la France de sa souveraineté au bénéfice de l'ue allemande, sacrifie l'industrie française au nom du mondialisme de ses amis de la finance européenne .Cet article à sa gloire est immérité .
a écrit le 29/10/2019 à 12:07 :
M. Chevènement le faisait avec naturel et conviction. Micron le fait avec emphase et par électoralisme. Zéro pointé !...
a écrit le 29/10/2019 à 11:05 :
Il construit son décor en carton pâte en copiant sur les résultats de ses prédécesseurs!
a écrit le 29/10/2019 à 8:44 :
Son discours est illisible, il enfile les mots les uns à la suite des autres, ne fait pas ce qu'il dit et fait ce qu'il ne dit pas, plus personne ne comprend rien de ce qu'il raconte si ce n'est que l'on va encore se faire arnaquer.

ON ne va jamais pouvoir s'en sortir pendant ces plus de deux ans à venir sans perdre tous complètement la raison. Médias manipulateurs, médias destructeurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :