"Eva Joly était guidée par ses pulsions" Loïk Le Floch-Prigent

 |   |  131  mots
L’ancien Président-directeur général d’ELF présente son livre Le mouton noir : 40 ans dans les coulisses de la République./ Reuters
L’ancien Président-directeur général d’ELF présente son livre "Le mouton noir : 40 ans dans les coulisses de la République"./ Reuters (Crédits : Reuters)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, du CAC 40 à la prison, rencontre avec Loïk Le Floch-Prigent sur le plateau de 28'.

« Je ne m'appelle pas Loïk Affaire Elf, ni le Plouc Fringant : je m'appelle Loïk Le Floch-Prigent ! »

C'est sur ces mots que s'ouvrent les mémoires dudit Loïk Le Floch-Prigent, « Le mouton noir : 40 ans dans les coulisses de la République ».

Une autobiographie choc dans laquelle cet ancien homme-clé de l'économie française avoue ses erreurs, mais dénonce aussi nommément les traîtres, les patrons "prédateurs" et les dirigeants politiques qui ont trahi sa confiance.

L'ancien Président-directeur général d'ELF y raconte sa carrière sous toutes les coutures, et revient particulièrement sur l'affaire ELF, affaire qui désormais « le suit partout ».

28 minutes

L'EXPRESSO
Par Thibault Nolte

 

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2014 à 9:43 :
Mr Lefloch-Prigent avait commencé à réformer sérieusement la SNCF : on lui a collé une affaire Elf sur le dos, et on l'a embastillé avec çà. Essayez de changer quelque chose en France, et une cabale vous tombe sur le dos. C'est nul.
a écrit le 31/01/2014 à 21:38 :
Et lui par la sienne l'amour de l'argent
Réponse de le 01/02/2014 à 15:22 :
C'est fou ce que certain font semblant d'être désintéressés quand ils accusent les autres d'aimer l'argent.
a écrit le 31/01/2014 à 12:57 :
Et lui est un merveilleux cas clinique de celui qui reproche à l'autre ce qu'il devrait se reprocher à lui... Ces gars sont incorrigibles, la perversion, c'est bien structurel.
a écrit le 31/01/2014 à 12:27 :
Et lui par les siennes : l'argent

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :