Chaos mortel en Méditerranée : comment arrêter les passeurs ?

 |   |  172  mots
(Crédits : © Darrin Zammit Lupi / Reuters)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, comment arrêter les passeurs de l'émigration en méditerranée ?

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

En l'espace de deux jours, deux naufrages de bateaux de migrants ont eu lieu en Méditerranée. Au total, ce sont plus de 1000 passagers qui ont été mis en danger, dont au moins 44 ont trouvé la mort.

« Il faut impérativement qu'il y ait une politique à l'échelle de l'Union européenne de démantèlement » de ces filières de passeurs, a affirmé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine de Poret

Les Boat-people
Dans les années 1970, des réfugiés vietnamiens fuient en masse le régime communiste à bord de bateaux de fortune. C'est le début des « boat-people », une vague migratoire qui coûtera la mort à des centaines de milliers de Vietnamiens.

DEBAT
Pour en débattre, Gérard-François Dumont, géographe et démographe, Jean-François Dubost, responsable des questions asile et migration à Amnesty International, et Cécile Allegra, reporter et réalisatrice.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur
 Twitter @28minutes et sur Facebook

28 minutes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2015 à 1:38 :
J'aime ces débats entre gens du même avis. Voilà qui fait du bien. On pourrait en réécouter encore un peu?
a écrit le 21/04/2015 à 15:00 :
"Comment..." il suffit de mettre les moyens pour éviter à tous les frêles esquifs de partir de Lybie ou d'ailleurs, sans attendre d'avoir un mandat de l'ONU qui se fout complètement du problème. ET de faire pareil avec l'EI et tant pis pour les dommages collatéraux parce que bientôt il seront chez nous.
Réponse de le 21/04/2015 à 22:30 :
Ou les vendre à nos amis les qatari, ils cherchent des travailleurs et au lieu de mourir noyé, ce sera pour construire les stades qu'ils mourront.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :