Un nouveau naufrage de migrants accentue la pression sur l'Europe

 |   |  736  mots
Alexis Tsipras a exhorté l'Europe à prendre des initiatives diplomatiques pour un règlement pacifique du conflit en Syrie, en Irak et en Libye, d'où sont issus une grande partie des migrants. (Photo: lundi 20 avril, les garde-côtes italiens et l'armée maltaise transportent le corps d'une des centaines de personnes décédées dans le naufrage qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche au large des côtes libyennes)
Alexis Tsipras a exhorté l'Europe à prendre des "initiatives diplomatiques pour un règlement pacifique du conflit en Syrie, en Irak et en Libye", d'où sont issus une grande partie des migrants. (Photo: lundi 20 avril, les garde-côtes italiens et l'armée maltaise transportent le corps d'une des centaines de personnes décédées dans le naufrage qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche au large des côtes libyennes) (Crédits : Reuters)
Sommée d'agir par Matteo Renzi et Alexis Tsipras notamment, l'Union européenne a convoqué en urgence une réunion conjointe des ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères ce lundi. Alors même que la rencontre va avoir lieu, un bateau avec plus de 300 personnes à bord est en train de sombrer en Méditerranée, d'après l'Organisation internationale pour les migrations.

Publié le 20/04/2015 à 08:58. Mis à jour le 20/04/2015 à 15h18.

Nouveau naufrage en Méditerranée. Un bateau avec plus de 300 personnes à bord est en train de sombrer en Méditerranée, a annoncé lundi 20 avril l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui a reçu un appel à l'aide d'une personne sur cette embarcation affirmant que 20 passagers sont morts.

Avant ce nouvel incident, l'Union européenne avait déjà convoqué en urgence une réunion conjointe des ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères, après le naufrage dans la nuit de samedi 18 avril à dimanche 19 avril d'un bateau de migrants en Méditerranée, au large de la Libye.

"Nous n'avons plus d'alibi. L'Union européenne n'a plus d'alibi, les États membres n'ont plus d'alibi", a martelé lundi la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini en arrivant à la réunion à Luxembourg.

Avec au moins 700 disparus présumés, il s'agirait de la pire tragédie de ce type en Méditerranée. Dimanche soir vers 22 heures, le bilan officiel de ce naufrage était de 24 morts et 28 rescapés.

Tsipras et Renzi somment l'Europe de réagir

Le Premier ministre italien Matteo Renzi a réclamé un tel sommet européen d'urgence, de préférence avant la fin de la semaine prochaine.

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, de son côté, a exhorté l'Europe à prendre des "initiatives diplomatiques pour un règlement pacifique du conflit en Syrie, en Irak et en Libye", d'où sont issus une grande partie des migrants.

Par ailleurs, le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy a averti qu'il en va de la "crédibilité" de l'Europe. "Nous Européens, nous risquons notre crédibilité si nous ne sommes pas capables d'éviter ces situations dramatiques qui se produisent tous les jours", a-t-il souligné.

Les chefs de la diplomatie des 28 plancheront sur la Libye

En outre, la chef de la diplomatie de l'UE, l'Italienne Federica Mogherini, a annoncé que la question sera à l'agenda de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE lundi 20 avril à Luxembourg.

"Je vais présenter une série de propositions concernant la Libye, une des principales routes du trafic illégal de migrants", a-t-elle indiqué.

Les chefs de la diplomatie des 28 doivent notamment discuter de l'assistance éventuelle de l'UE à un gouvernement d'unité nationale actuellement en pourparlers en Libye, seule garantie à leurs yeux de stabilité et de réconciliation politique, et seul moyen d'endiguer le flot de migrants alors que les passeurs profitent du chaos ambiant.

Selon une porte-parole du ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, la réunion lundi à Luxembourg "pourrait" être élargie aux ministres de l'Intérieur des 28. La Commission européenne a parlé dimanche d'une éventuelle réunion d'urgence entre ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères de l'UE à une date non encore fixée.

Frontex propose plus d'immigration légale

Gil Arias, le directeur adjoint de l'Agence de contrôle des frontières extérieures de l'Europe (Frontex), a envisagé lundi, au rang des solutions pour éviter les naufrages de migrants, l'ouverture de "nouvelles voies d'immigration légale" pour les personnes fuyant les conflits.

"Les moyens sont limités et même s'ils étaient plus importants il est très difficile de garantir que l'on évite des tragédies comme celles que l'on vit en Méditerranée ces derniers temps. [...] Nous ne pouvons pas oublier que la Méditerranée est immense, deux millions de km2, on ne peut pas contrôler et surveiller absolument toutes les zones où l'on peut éventuellement avoir des migrants et tenter d'éviter des tragédies. [...] La solution, c'est une plus grande coopération avec les pays d'origine et de transit, c'est de trouver des solutions à l'instabilité dans ces pays. C'est un travail de diplomatie" a-t-il précisé..

"Rétablissez Mare Nostrum"

William Lacy Swing, le directeur de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a appelé lundi à rétablir l'opération militaro-humanitaire italienne Mare Nostrum:

"Rétablissez Mare Nostrum, apportez-lui le soutien nécessaire pour sauver ces vies. [...] Mare Nostrum a sauvé 200.000 vies d'octobre 2013 à décembre 2014."

L'Italie avait abandonné Mare Nostrum après ne pas avoir réussi à convaincre ses partenaires européens de participer au coût opérationnel de neuf millions d'euros par mois, sur fond de divisions, certains estimant que l'opération pourrait encourager de manière non intentionnelle des migrants à traverser la Méditerranée.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2015 à 9:16 :
Ce n'est pas la solution que toute la population du sud viennent s'installer chez nous, le gros probléme c'est la culture et la religion de ces peuples qui les empêchent de se développer et en premier lieu l'explosion de la démographie dont plus personne ne parle.
a écrit le 21/04/2015 à 8:07 :
Ils vont envoyer des bateaux au plus proche des côtes lybiennes. Est-ce que c'est pour secourir les migrants chrétiens qui sont jetés par-dessus bord par les migrants non chrétiens (majoritaires) ???
a écrit le 21/04/2015 à 2:40 :
C'est pourtant d'une simplicité biblique 1. Ne pas accorder d'aide aux immigrants illégaux. De plus les disqualifier pour un futur titre de séjour. 2. Arrêter tous ceux qui organisent ces trafics et les condamner puis les enfermer chez nous. Longtemps. Vivre de la misère des autres est inacceptable. 3. Pour l'immigration légale, autoriser les aides au bout d'une certaine durée de séjour régulier (5 ans?) et sans problème majeur. Imposer la connaissance de la langue comme critère de renouvèlement du titre (au bout d'un an par exemple). Remettre en cause le regroupement familial ainsi que les avantages liés avant ce terme. S'assurer de la présence effective sur le territoire pour l'octroi d'aides ensuite. 4. Maintenir le régime de réfugié politique, mais l'adapter pour qu'il ne soit pas un faux-nez, rendre possible le travail des réfugiés. Pour ceux qui ne veulent pas retourner chez eux et ne veulent aller ailleurs, proposer un deal de type développement d'une zone où ils pourraient s'installer après avoir participé à sa réalisation avant d'imposer une solution de retour. Ils apprendraient la langue, à connaître nos valeurs, un métier, refonder un environnement stable etc. A moins de problèmes graves, ils seraient alors automatiquement bénéficiaires en sortie d'un titre de séjour et du pécule correspondant à leur solde. 5. Faire un état des lieux régulier et permettre la connaissance statistique du phénomène. Voir ce qui fonctionne et pas, en particulier auprès des accueillis pour s'assurer qu'ils ont toutes les chances d'une bonne intégration. Rechercher des solutions fonctionnelles et non dogmatiques. Prévoir par exemple un passage d'une année en classe spéciale pour les enfants ne parlant pas ou trop mal le français, afin qu'ils puissent recevoir une éducation digne de ce nom et ne pas faire rendre le travail des enseignants et des autres élèves également impossible. Enfin, reprendre la maîtrise du sujet et ne plus laisser l'UE, la Commission et autres s'en occuper. Il n'y a aucune raison. De même qu'il n'y a aucune raison pour que les allemands qui ne veulent pas faire d'enfants ne soient pas confrontés aux conséquences de leurs choix collectifs. Ils veulent de l'immigration, qu'ils ne se servent pas des autres nations comme des filtres pour attirer ceux qui les intéressent. Qu'ils en assument la charge correspondante puisque la notion de transfert ne leur convient qu'à sens unique. Je cite les allemands, mais ils sont loin d'être les seuls. Enfin, annoncer clairement (constitution?) que la République n'a pas vocation à être multiculturelle. Le sens des mots une et indivisible n'étant de toute évidence pas compris, y compris de nos politiques. Ce ne sont que quelques idées de bon sens qui ne peuvent en rien nuire à ceux qui viennent chez nous animés de bons sentiments et de bonne volonté. Dernier point que je trouve capital: nous avons (nous pays européens) connu nos propres exodes. Mais la majorité de nos aïeux a toujours eu à coeur de lutter pour ce qu'ils voulaient et croyaient. La logique qui consiste à trouver normal des exodes aussi massifs a pour pendant que les pays dont son issus ces migrants perdent également des forces vives et que seule la résistance à l’oppression porte le changement. Nos ancêtres l'ont vécu et ils sont morts par millions pour cela. C'est aussi pour cette raison que nous sommes là où nous sommes et que nous avons fini par développer des régimes politiques stables, quels que soient les reproches qu'on puisse faire à tel ou tel parti. En d'autres termes, la majorité des problèmes qui poussent ces migrants à venir ici, ne trouveront leur résolution que dans leur propre combat. Si tel n'est pas le cas, ils seraient infondés à vouloir reproduire ici ce qu'ils ont volontairement fui. C'est en ce sens que le multiculturalisme qui ne peut se comprendre que comme corollaire à une immigration de masse, n'est pas une solution viable.
a écrit le 20/04/2015 à 23:54 :
Ne faut il pas poursuivre et emprisonner avec de grosses amendes les passeurs?
a écrit le 20/04/2015 à 22:37 :
Méthode simple, juste et transparente, applicable sans coût dès demain matin:
L'Europe reforme Mare Nostrum. Chaque migrant sauvé est reconduit à sa frontière et son pays d'origine est facturé du coût de l'opération. En effet, c'est au états d'assumer la responsabilité de leurs ressortissants, d'assurer protection et prospérité à son peuple (c'est ce dernier qui forme le pays, après tout).
Chacun prend ses responsabilités. L'europe réagit et sauve chaque vie qu'elle peut MAIS les états qui ne prennent pas soin de leur peuple assument (ce financement peut se faire par la réduction proportionnée des aides éventuellement données par l'Europe).

Solidarité et humanité ne veulent pas dire tout accepter. l'Europe prend ses responsabilités mais elle en attend autant des autres. C'est ça la justice.
a écrit le 20/04/2015 à 21:07 :
Les personnes qui viennent de leur pays et qui pour ça payent 7000€ pour faire la traversée, sont des personnes mal informées, ils ne savent pas que c' est le chômage qui les attends, ou le travail au noir, ou alors ils prendront la place d' un autre pour moi cher payé.

Mais attention, surtout ne pas se tromper dans les décisions qui vont être prises, nos ancêtres en France ont déjà payé, au prix du sang, une illusoire liberté qu'on perd chaque jour un peu plus.La liberté des uns s'arrête où commence celle des autres.

Les personnes qui viennent de leur pays et qui pour ça payent 7000€ pour faire la traversée, sont des personnes mal informées, ils ne savent pas que c' est le chômage qui les attends, ou le travail au noir, ou alors ils prendront la place d' un autre pour moi cher payé. La faute est à Sarkozy et ses amis américains qui ont en miettes le régime de Khadhafi, il n'avait pas de boat people avant l'intervention de l'Otan et de la France. La faute est à nos gouvernements.

Sauf pour ces zozos qui sévissent dans nos forums en faisant du pamphlétaire pro-NéoCons, pour eux la faute est et sera toujours imputée à Poutine !!
a écrit le 20/04/2015 à 21:04 :
Qu'attendons-nous pour les envoyer DIRECTEMENT en GB..??
a écrit le 20/04/2015 à 18:43 :
Il y a bien une solution
- Mettre en place les moyens de sauver ces gens en Méditerranée
- Mais Les reconduire dans le pays de départ puisque ce sont des clandestins par rapport à l'Europe (et qu'ils se retrouvent en situation irrégulière sur le sol européen)
Réponse de le 20/04/2015 à 20:59 :
N'oublions pas de les taxer pour financer les aides pour les sauver. Cette taxe leur évitera aussi de réessayer de revenir.
Réponse de le 20/04/2015 à 22:41 :
+ 1 0000000
Si on les laisses en Europe ce sera la porte ouverte a toute les fenêtres!
a écrit le 20/04/2015 à 18:06 :
C'est le plus grand remplacement de peuple que l'Histoire ait connu. Nous disparaissons sous les flots démographiques africains. Et ce n'est que le début puisque l'ONU prévoit 1 milliard de nouveaux Africains d'ici 15 ans. Ils iront chez nous, et on ne pourra pas les arrêter.
Réponse de le 21/04/2015 à 2:39 :
Pour rappel, les "Européens" viennent aussi d'Afrique à l'origine !
Réponse de le 21/04/2015 à 9:28 :
C'était il y à plus de 500 000 ans et quelques milliers d'individus dans une Europe inhabité. La on parle de millions d'individus qui se déplacent dans un continent déja peuplé avec des états, une histoire, des coutumes et une culture, sans compté le coût économique.
a écrit le 20/04/2015 à 16:42 :
J'ai servi dans la Marine ou j'ai appris que c'était un devoir de sauver les gens qui étaient en
détresse en mer ! Mais j'ai appris aussi que le devoir était de les ramener aussitôt vers leur
....port de départ !
a écrit le 20/04/2015 à 16:34 :
Plusieurs solutions sont possibles :

1) Intercepter les embarcations via une surveillance des côtes libyennes. Tout bateau détecté avec des réfugiés doit être renvoyés. Les "équipages" de ces bateau seront les seuls à bénéficier d'un séjour de longue durée en Europe....dans une prison sécurisée.

2) Intervenir indirectement en Libye en installant un régime proche de l'Europe à même de contrôler ses frontières et d'assurer une refoulement des candidats à l'Europe.

L'Europe y joue sa survie, économique, culturelle et démographique.
Réponse de le 20/04/2015 à 17:11 :
Faute de pouvoir intervenir militairement en Libye, votre première proposition est à retenir. Au lieu de croiser au large de l'Italie, notre marine (européenne) doit circuler à la limite des eaux territoriales libyenne et renvoyer les bateaux vers ce pays qui a mon avis organise ces "voyages" avec une intention bien précise, celle de coloniser l'Europe... Un remake de se qui c'est passé pour les USA... On a vue ce que cela a donné.... pour les indiens, qui eux n'avaient pas les moyens de stopper l'invasion.
Réponse de le 25/04/2015 à 13:28 :
Yep : point 2 = cest par hasard exactement ce que faisait Ghadafi avant que les cowboys arrivent pour l anéantir. GhADAFI a ete liquidé, le pays est une zone completement incontrolée, les dépots d arme ont ete pillés et se trouvent aux mains des terroristes et pour terminer les passeurs clandestins s en foutent plein les poches ... Quel beau resultat cette operation Lybienne !!!
a écrit le 20/04/2015 à 16:23 :
On nous parle naufrage de migrants, ils ont laissé les mipetits sur une île déserte ou bien sans bouée ? On entend dire que les français prennent le radeau de la méduse avec l’augmentation du chômage et les riches prennent le boat people vers l’étranger ? Que dire des diplômés sortis des écoles, à qui les organismes en double emploi proposent de distribuer des publicités dans les boîtes aux lettres ? La France compte 5 millions d’actifs de moins que les allemands, qu’est-ce que la croissance ? 40 millions de personnes entre 15 et 65 ans dont 13 d’inactifs… Que signifie développement économique avec nos champions nationaux et nos as de croissance ? L’Allemagne peut-être fière de son industrie. Faut-il ralentir la croissance puisqu’on prône la croissance zéro verte, la pénurie et la privation de consommation, la rigueur, ou bien jouons-nous au boulet avec la vie de palais ?
a écrit le 20/04/2015 à 15:28 :
C'est une invasion, une déclaration de guerre, nous connaissons tous la réponse, mais aucun n'aura le courage de mettre en application la réponse nécessaire.
Réponse de le 20/04/2015 à 16:05 :
Vous parlez de l'invasion européenne en Syrie, en Irak et en Libye, certainement. Que proposez-vous donc ?
Réponse de le 20/04/2015 à 16:27 :
Nous n avons jamais envoye de troupe en Syrie que je sache. C est d ailleurs pour ca qu une bonne partie des habitants fuient se pays: ils fuient la guerre, les groupes islamiste et le regime de notre ancien ami Assad

Par contre il faut reflechir un peu: acceuillir tous ces gens qui risauent leur vie est genereux mais dans le tas on a des gens qui ne vont pas s integrer (quand on balance par dessus bord des gens qui ne croient pas en Allah, il est permit de douter de leur integration) et surement une bonne partie de leurs enfants feront des "niketamere" dont nous voyons tous les jours l interet
a écrit le 20/04/2015 à 15:22 :
sont trop nombreux! qu'en faire ? Les laisser se noyer ! la solution aux problèmes...
a écrit le 20/04/2015 à 13:51 :
Comment soigner la maladie que l'on a déclenché? C'est la question que l'Europe doit se poser.
Voila, une fois de plus le cœur des hypocrites. La majorité des "migrants" proviennent principalement de trois pays: la Syrie, la Libye et l'Irak. Ces deux derniers États ont été déstabilisés, volontairement. L'Irak par les américains et la Libye par la France. Nous leur avons envoyés nos bombardiers (pardon, notre "printemps"), ils nous envoient le résultat de nos choix. Ce n'est pas seulement les naufragés qu'il faut sauver, c'est notre attitude qu’il faut changer.
Réponse de le 20/04/2015 à 16:28 :
Non les gens proviennent de Lybie mais il ne font que transiter dans ce pays. Ils viennent de plus loin, par ex d ethipie, somalie ... et on n y est pour rien si ces pays sont a feux et a sang
Réponse de le 21/04/2015 à 9:37 :
Exact la plupart viennent de la corne de l'Afrique, Somalie, Errytrhée, Ethiopie, Soudan et pas Lybiens ni Irakiens mais surtout Syriens et la c'est une guerre civile et personne n'est intervenue dans ce pays.
a écrit le 20/04/2015 à 13:02 :
Il faut renvoyer ces malheureux.
Si l'Europe les accueils alors l'invasion sera intenable!
Et ce serait 1 manque de respect pour ceux qui sont venues de façon officiel
Réponse de le 20/04/2015 à 15:40 :
si l'Europe les accueille , ils seront des millions.
la guerre civile sera inéluctable.
Réponse de le 20/04/2015 à 16:42 :
"la guerre civile sera inéluctable".

Avec nos ex-peace and love de 65 ans passé à droite ?
a écrit le 20/04/2015 à 12:48 :
On ne peut abandonner ces malheureux et les laisser se noyer. Mais les secourir entraine un appel d'Aïr qui incitera plus de monde à tenter la traversée, et au final, cela risque d'entrainer plus de morts !!
Conclusion, une seule possibilité :
Secourir ces gens...et les ramener au point de départ !
a écrit le 20/04/2015 à 12:41 :
Tsipras est vraiment à coté de la plaque : un règlement pacifique avec Daech !!!?? Pourquoi n'irait-il pas personnellement négocier avec ces terroristes ??
Réponse de le 20/04/2015 à 15:29 :
vous êtes encore à côté de la plaque profitez de votre retraite et ne vous prenez pas la tête avec les dossiers sérieux, il semble que vous mélangez tout mais on peut le comprendre.
Réponse de le 20/04/2015 à 20:47 :
Vous qui avez répondu de façon anonyme et malhonnête à lyon69 vous êtes un journaliste, j'en suis sûr ! vous avez raison, lyon69, ne prêtez pas l'oreille aux provocateurs professionnels de ce forum.
Réponse de le 21/04/2015 à 8:51 :
bravo pour ( Moi) votre nouveau pseudo. Quand on est à la retraite on a le temps de cogiter.
Réponse de le 21/04/2015 à 8:54 :
un peu de modestie, un journaliste n'a pas le temps de lire le commentaire d'un retraité qui veut faire croire qu'il est dirigeant d'entreprise.
a écrit le 20/04/2015 à 11:51 :
On a fait sauter les anciens gouvernements Libyen, Irakien, Syrien et maintenant voilà le résultat: l'anarchie. Qui avait intérêt à tout ce merdier? Ces gouvernants étaient laïcs et protégeaient les chrétiens d'Orient. Il y a des coupables.....
a écrit le 20/04/2015 à 11:48 :
Et les pays du Maghreb, le Qatar, l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis : ne peuvent-ils accueillir chez eux leurs frères musulmans plutôt que de les envoyer en terre chrétienne où ils ne trouveront jamais assez de mosquées pour prier ?
Réponse de le 20/04/2015 à 15:41 :
les mosquées , ils les construiront.
l'objectif est clairement de détruire la civilisation européenne
a écrit le 20/04/2015 à 11:24 :
Et les pays Africains ils font quoi ???
Et les pays asiatiques ils font quoi ???
Et les états d'Amériques ils font quoi ???
Et les pays d'Océanie ils font qui ???
Réponse de le 20/04/2015 à 16:14 :
N'importe quoi.
a écrit le 20/04/2015 à 11:17 :
Pourquoi ne pas rétablir Mare Nostrum et récupérer tous les migrant et les ramener en Lybie!!! Cela permetrait de sauver des vie et de ne pas encourager la traversée !!!!
Réponse de le 20/04/2015 à 16:16 :
Et c'est qui qui va faire ce boulot ? vous même ? l'OTAN ? un petit coup de main de la part du Pravy Sektor ça vous dirait aussi ?
a écrit le 20/04/2015 à 11:02 :
Et tout cela à cause de qui ? Et pour quels résultats ? Et bien, puisque une grande majorité a voté pour l'ump aux dernières élections, faites ce que cette majorité veut : accueillir en France des milliers de ces pauvres gens et leur donner gîtes et couverts !
a écrit le 20/04/2015 à 11:00 :
Comme l'UE est irresponsable face a son dogme de la "liberté" de circulation; Bruxelles ne saura que promettre des subsides, décision qui ne leur coûte rien, mais leur fera une bonne pub!
a écrit le 20/04/2015 à 10:46 :
Solution miracle pour qu'il n'y ait plus de catastrophes de ce type: un "mare nostrum" mais qui reconduit les bateaux en Libye (puis les saisit et les coule une fois vidés des migrants)
a écrit le 20/04/2015 à 9:55 :
Devant ces drames qui se multiplient en Méditerranée, nous devons trouver des solutions.
Nous avons nos députés européens, ils devraient être appelés à prendre plus de responsabilités dans une Europe toujours en construction .
L'armée doit devenir européenne : ceci nous aurait permis peut-être d'éviter l'intervention injustifiée contre la Libye de Kadhafi dans laquelle Sarkozy et B-H Lévy avez été hélas les maîtres d'œuvre , même si c'était avec l'appui de l'OTAN .
Nous en voyons les conséquences avec la croissance désastreuse, en pouvoir, des islamistes radicaux .
L'élimination de Kadhafi est aussi à l'origine de l'augmentation de l'immigration à partir de cette Libye .
L'Europe se doit d'aider les africains à mettre en place dans leurs pays des systèmes d'éducation destinés à répondre à leurs besoins vitaux .
ils ont beaucoup de richesses naturelles et humaines à mettre en valeur et ceci permettrait de limiter cette immigration démesurée .
De même nos universités et nos écoles ne sont pas appropriées pour répondre aux nécessités des besoins africains : donc n'encourageons pas leurs cerveaux, à venir remplir nos universités, nos grandes écoles de France et d'Europe pour apprendre un modèle qui ne convient pas du tout à leurs pays .
Nous avons là, en France, matière pour le changement de République, de Constitution et surtout de nos mentalités .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :