Feux de... Brousse : « Hold up », #balancetonvirus

 |  | 416 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Jean Brousse LT)
CHRONIQUE. Ingénieur, éditeur, observateur attentif des sociétés, du monde et des gens, Jean Brousse, corrézien, bretteur de mots, a publié "Deux mois ferme", collection de ses chroniques quotidiennes du confinement. Il tiendra dans La Tribune une revue du couvre-feu devenu reconfinement, intitulée comme il se doit Feux de... Brousse.

Quelques millions d'américains croient dur comme fer que Donald Trump a été élu Président des États Unis, lui-même peut-être, confiné dans la Maison Blanche et conforté par ses groupies. Nombreux, de par le monde et depuis longtemps, sont convaincus que la terre est plate, 9% en France selon l'Ifop pour la fondation Jean Jaurès. Enfin, de solides fantasmes autour du nucléaire ont encore de beaux jours devant eux. Souvenons-nous du 11 septembre, entre autres...

Plus de deux millions de nos concitoyens, et pas toujours des moins microcosmiques, ont passé 2 heures 40 de leur réclusion sanitaire devant « Hold Up », et commenté ce documentaire dans lequel on laisse planer, par des techniques rodées de juxtapositions habiles et douteuses où quelques contre-vérités télescopent les idées reçues, l'idée qu'un complot mondial serait à l'origine de la propagation du méchant Covid. Pourquoi pas le courroux d'une divinité, ou la revanche de la planète ? Gargamel est à l'œuvre.

Les médias ont heureusement sainement réagi, mais le mal est là. Le « buzz » fait le reste. Évidemment, depuis huit mois, nous aurons subi une alerte, puis un confinement, un dé-confinement, un couvre-feu, un re-confinement aménagé. Nous attendons pour Noel un « allègement adapté du confinement ». Nous aurons vu débattre et se contredire sur les chaines d'information en continu et les réseaux sociaux le meilleur du monde médical, praticiens, chercheurs, scientifiques, biologistes et quelques intellectuels rompus à la pratique médiatique. Nous aurons attendu des décisions prises dans les sous-sols profonds de la République par un « conseil de défense » mystérieux, lui-même nourri par un « conseil scientifique » intriguant. Plus que la colère, le doute ronge et la peur s'installe sur une société fatiguée, gourmande d'informations, « fake » ou non.

A la recherche de la vérité. Vaste programme ! A trouver naturellement sur « balancetonvirus.com ». Wikipédia patine, et Diderot sourit. Alain Finkielkraut y voit « l'apothéose d'une défiance » née il y a plusieurs décades, ainsi que la critique rude des pouvoirs judiciaire et politique comme des élites jacobines parisiennes.

Entre deux présidents aux États Unis et le monde transi par la pandémie, la Démocratie et les démocraties s'observent et s'interrogent. « On ne vote pas pour savoir si E=MC2 . » (Etienne Klein). « Je dis qu'il existe une société secrète qui complote pour répandre la rumeur qu'il existe un complot universel. » (Umberto Eco)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :