Bandeau - Crise Sanitaire

Carte Blanche Partenaires soutient la production française

Réseau de soins et de services santé spécialisé dans la santé visuelle, auditive et bucco-dentaire, Carte Blanche Partenaires facilite l’accès aux soins dentaires et équipements optiques et auditifs avec pour objectif de diminuer le reste à charge des assurés et le maintien d’une haute qualité. Avec Jean-François Tripodi, Directeur général, tour d’horizon du Made in France dans le domaine.

3 mn

(Crédits : Jérôme Lecourtier NEXERGO)

La réforme du reste à charge avec un plafond de remboursement intégral des montures plafonné à 100 euros avait poussé certains acteurs à anticiper des difficultés pour les fabricants français. Qu'en est-il, aujourd'hui, sur le terrain ?

Concernant le volet optique du 100 % Santé, le gouvernement avait pour volonté que les ventes du panier A (panier sans reste à charge avec monture à 30 euros) atteignent 20 % des ventes totales. C'est ce qui pouvait susciter les craintes des professionnels dans la mesure où des montures à 30 euros ne peuvent venir que d'Asie. Toutefois, pour notre part, nous avions prédit que dans le domaine de l'optique, peu de ventes allaient concerner le panier A. C'est d'ailleurs bien le cas puisque ces dernières s'établissent à 2,5 %, très loin des 20 % envisagés par les pouvoirs publics. L'effet sur le marché a donc été limité.

C'est une bonne nouvelle pour les fabricants français...

Effectivement. D'autant que l'on a pu constater que la majorité des clients qui achetaient des montures entre 100 et 150 euros n'ont pas renoncé à leurs achats (même si le remboursement est désormais plafonné à 100 euros). Or, rappelons-le, la fourchette moyenne des prix d'une monture Made in France se situe entre 139 et 142 euros.

Comment se porte aujourd'hui le secteur français de la monture ?

Il connaît des difficultés. Les fabricants voient leur carnet de commandes se remplir régulièrement, mais plutôt sur des petites quantités. De ce fait, ils ne peuvent pas sécuriser l'activité ce qui représente un frein à la pérennisation de leur activité à long-terme. D'autre part, le secteur souffre de délais de fabrication trop longs, ce qui l'empêche de répondre aux demandes d'une partie du marché. Seules quelques usines ont véritablement réussi à passer le cap industriel. Les autres ont encore des capacités de production artisanales.

CEMO 2

Comment pallier ce problème ?

En les soutenant, comme le fait Carte Blanche Partenaires. L'exemple de deux des usines dont j'ai parlé le prouve. Ces deux acteurs se sont industrialisés, car nous avons décidé de passer des contrats d'une durée de 4 ans avec ces dernières, avec pour chacun des modèles MIF, 8 000 pièces commandées. À partir de là, les banques vont suivre et accorder les prêts nécessaires à la modernisation de l'appareil productif. En revanche, à part nous, les commandes des autres grands donneurs d'ordre sont passées au mois, ce qui représente un véritable désavantage pour les fabricants.

Autre axe, c'est celui des implants dentaires. Vous avez, vous-même, souligné que c'est un acte qui était moins fréquent en France (environ 400 000 par an) que dans d'autres pays européens. Comment faire pour développer la pratique ?

Malheureusement, les implants dentaires sont les grands oubliés du 100 % Santé. Cela dit, en la matière, la stratégie de Carte Blanche Partenaires est la suivante : nous avons pris l'orientation de différencier la tarification en fonction du niveau de référencement du laboratoire selon les critères présents dans notre cahier des charges. Nous avons, dans ce domaine, un partenaire important qui est Biotech Dental, ses implants sont fabriqués en France dans la vallée de l'Arve (Rhône-Alpes).

L'excellence est au rendez-vous. Le Made in France est, en soi, un gage de qualité.

3 mn

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.