Épithète : améliorer le pilotage, la productivité et la performance des professionnels et des entreprises

Via ses offres de services logiciels simples, sécurisées et ouvertes à toutes les entreprises et à tous les professionnels, Épithète affiche une mission claire : accompagner le développement de ses clients et optimiser leurs performances. La filiale d’Euro-Information se positionne ainsi comme un tiers de confiance intégrant la sécurité des données dans ses gammes modulaires et complémentaires, pour une protection totale de l’intimité numérique de ses clients. Jean-Louis Glorian, président d’Euro-Information Épithète, répond à nos questions.

3 mn

A l'ère de la digitalisation des entreprises, comment accompagnez-vous vos clients entreprises et professionnels ?

Notre rôle est de concevoir et d'éditer des solutions logicielles destinées au monde professionnel et aux entreprises, qui leur permettent d'assurer leur gestion, avec un cœur d'offre autour de la facture électronique, le tout accessible via le cloud.
Le secteur a connu de grandes mutations, avec en effet le phénomène de digitalisation qui n'épargne aucun acteur et aucune industrie. Les mutations impliquées sont multiples, avec des modifications notables dans la manière de gérer la relation client fournisseur, les flux, la sécurisation des échanges et l'archivage électronique.
Cette digitalisation n'a pas été accélérée que par la pandémie : les entreprises et les professionnels, quelle que soit leur taille, vont devoir faire face, avec l'article 153 de la loi de finances 2020, à l'obligation réglementaire d'échanger les factures au format électronique selon un calendrier qu'elles se doivent d'anticiper. Tous les acteurs économiques éligibles à la TVA devront ainsi être en mesure de recevoir des factures électroniques à compter du 1er juillet 2024. Selon la taille de l'entreprise, les factures adressées aux clients devront l'être aussi, à compter soit du 1er juillet 2024, soit du 1er janvier 2025, soit encore du 1er janvier 2026. Le calendrier paraît encore lointain, et pourtant, c'est demain : il convient donc de l'anticiper dès aujourd'hui.

Qu'implique cette réglementation en termes d'organisation pour les entreprises et les professionnels ?

Cette ordonnance revêt une importance capitale, dans la volonté du gouvernement à la fois de lutter contre la fraude à la TVA tout en simplifiant la vie des entreprises. Elle détermine également les conditions techniques, juridiques et opérationnelles, tout en tenant comptes des contraintes sécuritaires dans le déploiement de la facture électronique.
Bien sûr, le mieux pour être prêt selon le calendrier de migration imposé est de commencer au plus vite, au vu de la fenêtre de mise en place qui est finalement très courte. Epithète propose justement aux entreprises et aux professionnels de les accompagner dans l'intégration de cette notion peu répandue qui va révolutionner l'organisation des entreprises.

A la clé, les acteurs de l'économie française disposeront d'une piste d'audit fiable, et seront en mesure, comme le législateur leur demande, d'apporter la démonstration de tout ce qu'il se passe entre la réception ou l'émission d'un devis et le moment où la facture est effectivement réglée, en stockant chacun des événements qui interviennent entre ces deux moments-clés. Et ce, en tenant compte des solutions déjà en place dans l'organisation, via une intégration des offres de des plateformes de dématérialisation partenaires (PDP).

Dans ce contexte, l'interopérabilité est la clé du succès dans le déploiement de la facture électronique, dans l'objectif de permettre à toutes les entreprises d'échanger de façon fluide leurs documents, en respect avec les règles sémantiques de facturation, les formats appliquant ces règles et leur capacité à être transmises quels que soient les environnements informatiques des entreprises. Pour y parvenir, chaque entreprise doit pouvoir choisir un prestataire qui garantisse la compatibilité avec les normes métier, sans refaire ce qui est déjà fait, pour un apport de services complémentaires à forte valeur ajoutée.

Vous agissez en somme comme un tiers de confiance dans ce contexte réglementaire de migration ?

Exactement : la généralisation de l'interopérabilité fait partie de l'ordonnance et des orientations imposées par la DGFiP. Pour bien anticiper le calendrier, il faut pouvoir compter sur un prestataire qui endosse un rôle de réassurance. En tant que start-up intégrée dans un grand groupe avec une forte vision stratégique, nous sommes au service des valeurs clients : nous avons comme mission de leur apporter des solutions irréprochables et un service de qualité, tout en garantissant la protection de leur intimité numérique. C'est notre cœur de métier, et nous sommes très exigeants quant au respect de nos engagements.





3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.