"La réforme va dans le bon sens mais reste insuffisante"

La Tribune : Que pensez-vous de la réforme sur le crédit à la consommation, initiée par Christine lagarde ? Geoffroy Bragadir : Tout ce qui peut éviter aux emprunteurs les risques de surendettement va évidemment dans le bon sens. Le consommateur aura une meilleure information, les publicités seront plus claires et on aura plus de temps pour se raviser. Mais tout cela reste insuffisant selon moi. C'est-à-dire ? Pour résumer, j'ai l'impression qu'on redécore l'appartement,  sans regarder si les fondations de la bâtisse sont solides. Le vrai problème, c'est que les emprunteurs ne réalisent pas forcément qu'ils ont dépassé le seuil d'endettement acceptable, situé entre 30 et 40% des revenus. Ou bien, ils disposent de réserves de crédits qu'ils n'ont jamais utilisées et les déclenchent toutes en même temps car leur situation financière se dégrade. Quelle serait la solution ? On connaît le meilleur moyen d'éviter le surendettement. C'est la mise en place d'un fichier positif, qui recense tous les crédits qu'une personne a souscrits, et que l'établissement consulte avant d'octroyer un prêt. Ce fichier positif existe d'ailleurs dans plusieurs pays européens et fonctionne très bien. En France, on se heurte malheureusement à des problèmes de violation de la vie privée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.