Elections régionales : UMP et PS choisissent leurs têtes de listes

 |   |  687  mots
On connaît progressivement les têtes de listes PS et UMP pour les élections régionales de décembre
On connaît progressivement les têtes de listes PS et UMP pour les élections régionales de décembre (Crédits : reuters.com)
A l'UMP comme au PS, on commence à connaître les têtes de listes pour les élections régionales de décembre prochain. Revue de détail.

Progressivement, les futures têtes de listes pour les élections régionales commencent à être connues dans la majorité comme dans l'opposition, parfois non sans mal. Un scrutin qui se déroulera en décembre prochain où les électeurs seront appelés à désigner l'exécutif des13 nouvelles super régions.

Revue de détail des régions ou les choix sont déjà faits. 

Pour la future région Nord/Pas-de-Calais/Picardie  c'est Pierre de Saintignon, premier vice-président de la région Nord/Pas-de-Calais et surtout premier adjoint de Martine Aubry à Lille qui a été désigné pour mener la liste. Il devra affronter pour l'UMP Xavier Bertrand, l'ancien ministre du Travail dans le gouvernement Fillon et candidat déclaré pour la primaire à droite en vue de l'élection présidentielle. Dans cette nouvelle "super région", le Front National devrait également être un candidat très sérieux.

En Normandie , Nicolas Mayer-Rossignol, l'actuel président PS de Haute-Normandie, a été désigné par les militants tête de listeLe président de Basse-Normandie Laurent Beauvais s'est rangé derrière lui.

Valérie Pecresse (UMP) ne connait pas encore son adversaire PS en Ile-de-France

En Ile-de-France, c'est Valérie Pecresse qui portera les couleurs de l'UMP.  Elle rencontrera une forte concurrence avec la présence à droite de la liste UDI conduite par Chantal Jouanno et la liste Debout la France emmenée par Nicolas Dupont-Aignan. Côté PS, on ne sait pas encore qui sera tête de liste. L'affaire vire même au psychodrame. Jean-Paul Huchon, président de la Région depuis 1998 a du mal à laisser la place au profit, sans doute, de Marie-Pierre de La Gontrie. L'affaire sera tranchée après les élections départementales des 22 et 29 mars.

A noter qu'au sein de l'UMP, Henri Guaino, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, a contesté le leadership de Valérie Pecresse. Furieux de ne pas avoir été choisi, il s'interroge sur son maintien à l'UMP.


En région Centre, François Bonneau, président PS sortant, se représente, tout comme Jean-Pierre Masseret (actuel président de la région Lorraine) pour  l'Alsace/Lorraine/Champagne-Ardenne . Il devra affronter Philippe Richert, l'actuel unique président UMP sortant (Alsace). 
 En Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, les militants PS ont approuvé le binôme formé par la secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Artisanat Carole Delga et le président sortant de Languedoc-Roussillon Damien Alary (PS). 

Pour le futur ensemble Aquitaine/Poitou-Charentes/Limousin c'est, sans surprise, le président sortant de la région Aquitaine et président de l'Association des Régions de France (ARF) Alain Rousset qui a été désigné. 
En Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christophe Castaner, député-maire PS de Forcalquier (Alpes de Haute-Provence) sera candidat. Il trouvera en face de lui, Jean-Marie Le Pen pour le Front National

Dans les Pays de la Loire, Christophe Clergeau, vice-président PS de la région, sera tête de liste.  C'est Bruno Retailleau, le nouveau président du groupe UMP au Sénat, qui défendra les couleurs de l'UMP. 

Enfin, en Guadeloupe, le président sortant du Conseil régional et ex-ministre Victorin Lurel se représente.

Pour le reste, notamment en Ile-de-France, Bretagne, Bourgogne-Franche-Comté, Rhône-Alpes, Corse et autres territoires d'outremer, Il faudra attendre les résultats du scrutin départemental de mars pour connaître les têtes de listes.

Pour L'UMP en Auvergne-Rhône-Alpes, Wauquiez plutôt que Barnier

Côté UMP, En Auvergne-Rhône-Alpes,  Laurent Wauquiez, numéro 3 de l'UMP, a été investi au détriment de Michel Barnier. Et ce au grand dam de l'UDI.

Pour sa part,  Alain Joyandet sera tête de liste UMP dans la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté.

En Bretagne, Marc Le Fur tentera de conquérir la région jusqu'ici présidée par le socialiste Pierrick Massiot. Certains militants PS poussent l'actuel ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian à revenir sur ses terres. Il a présidé la région entre 2004 et 2012. Mais François Hollande et Manuel Valls aimeraient le garder au sein du gouvernement. Le débat n'est donc pas tranché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2015 à 12:53 :
Aux régionales parle-t-on de la relance fonctionnaire que prône Mr Pleinpot les impôts, fonctionnaire sérieux ? +100 000 fonctionnaires, +500 000 chômeurs à près de 5,9 millions pour 6,9 millions de fonctionnaires en 3 ans avec les collectivités… que fait-on ? On sabote l’industrie et l’emploi ?
Pouvez-vous commenter que si on regarde les cantonales depuis 1979 inclus, 11 élections. 19 départements ont voté pour 19 législatures à gauche et 30 à droite. Les départements à gauche ont un PIB inférieur à la moyenne nationale de 974 € et un taux de chômage plus élevé à 11,41% et que ceux qui ont été à droite ont un PIB supérieur de 1563 € à la moyenne nationale par habitant pour un taux de chômage de 9,18%, la moyenne selon les données insee, est de 23923 € pour 9,94% de chômage…
Après plusieurs années de gouvernance l’Etat est-il arbitraire ? On parle de 85 de déficit et de +15 milliards de déficit en 2015, sur 5 ans, ça fait combien ?
On entend dire +40% de besoins énergétiques à l’horizon 2030, on publie qu’on passe de 600 Mw à 400Mw… y a-t-il un grand plan ou bien on fait dans la bougie ?
Pour la relance, on entend parler d’un QE… on oublie qu’on parle aussi d’un subprime automobile…
Réponse de le 09/02/2015 à 14:58 :
J'ai relu 2 fois par bonne volonté votre commentaire, mais non, j'ai rien, mais vraiment rien, compris !
a écrit le 09/02/2015 à 11:22 :
Les PS a bien raison de laisser le minable gouvernement Valls,

au moins on est assuré que les socialistes vont se faire éjecter aux prochaines élections.

Bon débarras, ça vient lentement mais surement.
a écrit le 09/02/2015 à 10:32 :
moi je ne vote surtout pas FN, encore moins Pécresse ou Wauquiez !
a écrit le 08/02/2015 à 22:23 :
rien à cirer de leurs têtes de liste je vote Exclusivement FN et rien d'autre.
Réponse de le 09/02/2015 à 8:47 :
Idem pour moi et j'ai l'impression qu'on est de plus en plus dans ce cas.
Réponse de le 09/02/2015 à 9:07 :
Rien à cirer de votre vote.
a écrit le 08/02/2015 à 10:39 :
A regarder cette carte, on comprend toute le debilite de cette 'reforme' qui n'en est pas une : son seul interet pour la nomenklatura est de pereniser le departement et donc le statu quo regressif.
a écrit le 08/02/2015 à 7:51 :
Notre bon François a bien manoeuvré avec ses nouvelles régions. Même si le découpage du territoire n'est pas toujours très logique , il devrait plutôt nous être favorable surtout après la bonne exploitation des attentats.
a écrit le 08/02/2015 à 2:34 :
Avez-vous le sondage publié qui donne des résultats forts étranges, comme ce qu’on peut constater dans le Doubs dans laquelle nous avons une législative demain entre le FN et le PS. Que voteront les électeurs UMP ? Dans le Doubs (doute) on s’abstient ? On prône le rejet du vote, l’abstentionnisme ?
Concernant les régions -mis à part les communes, intercommunalités, préfectures, sous-préfectures, départements, régions, à quand les métropoles ? – les régions actuelles appartiennent toutes au PS sauf une. On annonce 10 à droite, 2 au FN… n’est-ce pas farfelu ?
Pour les départements, mis à part l’effet présidentielle évalué entre 10 et 15 départements perdus par le parti de gouvernement, y aura-t-il au contraire des sondages un soutien à la politique conduite ou bien un effet sanction sur le chômage, la croissance, les impôts, les déficits annoncée en 2015 en augmentation de 15 milliards ? Quels pronostics comme à la roulette russe financière ou au casino, rien ne va plus… N’y aurait-il pas un effet d’amplification alors que les précédents présidents perdaient des conseils depuis 1979 à chaque élection. Est-ce par manque de résultats et ce malgré des éventuelles réélections ? Y aura-t-il passage de 60/40 à gauche à 50/50, 45/55 ou 40/60, ce qui basculerait en tenant compte de l’amplification parle nouveau mode de scrotin ? La droite avait 76 départements en 1994 son maximum, la gauche est actuellement au maximum… Peut-on avoir une évolution plus rapide en tenant compte du raccourcissement du mandat présidentiel.
Pour l’euro et la BCE, aura-t-on pour le financement contre les statuts de la banque un référendum ?
a écrit le 07/02/2015 à 20:24 :
ca doit pas etre facile de trouver des gens qui vont se faire eclater pour le ps!
pour le fn, ca doit etre plus facile par contre ( vu qu'ils vont etre elus grace a la gauche)
a écrit le 07/02/2015 à 17:47 :
Jamais je ne pourrais voter pour Wauquiez, mais sur, j'irais voter !
a écrit le 07/02/2015 à 15:15 :
Je vous conseille de lire le journal suisse AGEFI, il y a un article concernant Manuel Valls. Ce qu l'on y apprend n'est pas est aberrant de la part de quelqu'un qui passe son temps à donner des cours de moral. Vous verrez qui il est réellement. C'est honteux !!!!!!!!!!
Réponse de le 07/02/2015 à 17:34 :
olé a écrit le 07/02/2015 à 15:15 :
pouvez-vous nous donner le lien de l'article que vous citez, ce sera plus direct pour tout le monde.
Merci par avance.
Réponse de le 07/02/2015 à 22:26 :
Je vous conseille de lire de quotidien néo zélandais Morning : il y a un article sur Nicolas Sarkozy. Ce qu l'on y apprend n'est pas est aberrant de la part de quelqu'un qui passe son temps à donner des cours de moral et des conférences partout dans le monde . Vous verrez qui il est réellement. C'est honteux !!!!!!!!!!
Réponse de le 08/02/2015 à 11:57 :
A ola, merci pour ce renseignement complémentaire ; c'est bien ce que je pense depuis plusieurs mois : UMP et PS = blanc bonnet et bonnet blanc
Réponse de le 08/02/2015 à 13:34 :
Vous avez un lien avec l'article en question ?
a écrit le 07/02/2015 à 13:56 :
J'espère que aliot Marie sera pas sur la liste en aquitaine sinon je resterai encore chez moi
a écrit le 07/02/2015 à 13:47 :
Ca donne pas envie d'aller voter. Vivement le jour ou on pourra voter pour des gens qui représentent le peuple.
Réponse de le 07/02/2015 à 15:22 :
En plus, aucun média français ne relate "l'affaire Valls" ce qui prouve bien la connivence entre eux. Il s'est permis en plus d'aller voir les électeurs du Doubs pour leur dire de bien voter ( en sous-entendant qu'ils seraient des bannis s'ils ne faisaient pas ce qu'on leur dit). Quant à moi, ce n'est pas ce genre de personnage qui me dira quoi penser.
a écrit le 07/02/2015 à 13:05 :
l' UMP, en Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, numéro 3 de l'UMP, clône Dsk, a été investi comme ambassadeur Youporn
a écrit le 07/02/2015 à 12:54 :
Il faut voter pour etre aide dans notre vie , nous ca vat on a etait pris en charge pour la detection incendie avec le contrat tranquille 145 euros par appareil avec la pose gratuite, un contrat entretien 34 euros par appareil
a écrit le 07/02/2015 à 12:53 :
Voilà des partis qui cherchent "des tête connues" qui vont s'opposer a "des têtes inconnues" de.... l'opposition! Pensez vous vraiment que cela va influencer l'électeur?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :