Ademe Bourgogne-Franche-Comté : 2 milliards d’euros pour verdir le plan de relance

 |  | 754 mots
Lecture 4 min.
L'investissement prévu dans l'usine de Tavaux, du groupe Inovyn, leader européen sur le marché des vinyles, permettra d'améliorer considérablement l'efficacité énergétique des activités en convertissant son procédé de concentration de saumure pour qu'il fonctionne avec de la vapeur produite à partir d'électricité, plutôt que de gaz. Cela entraînera à terme une réduction de la consommation d'énergie primaire de plus de 200 GWh et une réduction des émissions de CO2 de plus de 60.000 tonnes par an.
L'investissement prévu dans l'usine de Tavaux, du groupe Inovyn, leader européen sur le marché des vinyles, permettra d'améliorer considérablement l'efficacité énergétique des activités en convertissant son procédé de concentration de saumure pour qu'il fonctionne avec de la vapeur produite à partir d'électricité, plutôt que de gaz. Cela entraînera à terme une réduction de la consommation d'énergie primaire de plus de 200 GWh et une réduction des émissions de CO2 de plus de 60.000 tonnes par an. (Crédits : INOVYN)
Grâce à cette enveloppe exceptionnelle, plusieurs dispositifs pilotés par l’Ademe Bourgogne-Franche-Comté ont été mis en place afin d’accompagner les entreprises dans cette transformation, quelle que soit leur taille. Une attention particulière est également portée à la filière plasturgie.

« La France n'a jamais déployé des moyens aussi élevés pour accélérer la transition écologique de nos entreprises », souligne Fabien Sudry, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté (BFC). Un tiers des financements du plan de relance revient à son orientation verte. « Il s'agit de préparer la France de demain. Permettre un redémarrage de l'économie et favoriser les transitions pour être au rendez-vous à la sortie de crise », poursuit-il. Ce 5 février, l'Ademe BFC a annoncé un doublement de son budget pour 2021 et 2022, soit une enveloppe de 2 milliards d'euros. Un budget résolument tourné vers les entreprises pour les accompagner dans leur transformation écologique et les aider financièrement dans leurs projets. « Nous avons des dispositifs avec un montant de financements inédit. L'enjeu est de mettre les acteurs en mouvement. Nous les invitons à profiter de cette fenêtre ouverte pour oser s'engager dans la transition écologique », encourage Cécile Colson, coordinatrice à l'Ademe Bourgogne-Franche-Comté, en charge des acteurs économiques.

Décarbonation de l'industrie

Accompagner les grands sites industriels vers la décarbonation est l'une des priorités de ce plan de relance. « L'industrie représente 18% des émissions de gaz à effet de serre au niveau national, 12% au niveau de la Bourgogne-Franche-Comté », note Cécile Colson. L'usine Inovyn à Tavaux dans le Jura représente 2% des émissions de Co2 de la région. C'est l'une des plus importantes du groupe Inovyn, leader européen sur le marché des vinyles et dans le top 3 mondial. C'est l'un des plus grands producteurs mondiaux de dérivés du chlore. Avec un chiffre d'affaires de 3,5 milliards d'euros, Inovyn emploie plus de 4.300 salariés dans huit pays d'Europe. L'investissement prévu dans l'usine de Tavaux permettra d'améliorer considérablement l'efficacité énergétique des activités en convertissant son procédé de concentration de saumure pour qu'il fonctionne avec de la vapeur produite à partir d'électricité, plutôt que de gaz. Cela entraînera à terme une réduction de la consommation d'énergie primaire de plus de 200 GWh et une réduction des émissions de CO2 de plus de 60.000 tonnes par an. L'Ademe BFC finance 12 millions d'euros sur les 60 millions d'euros au total. « C'est l'un des projets financés les plus importants au niveau national », commente le préfet de la région BFC.

hristelle collaboratrice INOVYN Tavaux dans la salle d'électrolyses à membranes.

Tremplin : financer les « petits » projets des TPE/PME

La démarche Tremplin s'adresse aux TPE/PME sans distinction d'activité, « seuls sont exclus les auto-entrepreneurs », précise Cécile Colson. L'originalité de ce dispositif est d'inclure aussi bien les actions à décarboner le fonctionnement des organisations que les actions visant à valoriser leur engagement et leurs produits. Il permet de financer l'acquisition de matériels ou des travaux (vélo électrique cargo pour la livraison, éclairage LED, composteur pour recycler les déchets de l'entreprise), mais également d'éventuelle étude préalable (diagnostic de consommation d'énergie ou aide à la certification des produits Ecolabel). « L'idée de ce dispositif est de financer massivement et simplement des projets à bénéfice immédiat », poursuit-elle. Les acteurs économiques ont 18 mois pour réaliser leurs travaux. Ils recevront une avance de 30% au démarrage. « Les demandeurs doivent réfléchir à une démarche globale pour obtenir un forfait, sur un package de petites actions », précise Cécile Colson. Le minimum requis pour une demande de financement est de 5.000 euros et le maximum 200.000 euros. Pour profiter de ce coup de pouce, il suffit de se connecter à la plateforme AGIR de l'Ademe.

Filière plasturgie : un enjeu pour la région

La région Bourgogne-Franche-Comté regroupe 500 entreprises du secteur de la plasturgie, avec un noyau de toutes petites entreprises. « Avec notre partenaire, la BPI, nous souhaitons aider cette profession à se transformer pour moins subir et être dans l'action », explique Cécile Colson. L'enjeu est une évolution structurelle de toute la filière, pour une part réduire progressivement les quantités de matières plastiques nécessaire à la production et d'autre part, encourager la circularité de la consommation de matière. « Les industriels doivent évoluer vers une démarche d'éco-conception. Pour cela, nous allons les aider à changer leur process de production en investissant dans des machines qui leur permettent d'utiliser des matières recyclées plutôt que des matières premières vierges », précise Cécile Colson. De nombreux défis attendent les entreprises de la filière avec notamment l'interdiction du plastique dans les produits à usage unique. Le plan de relance propose des mesures incitatives combinant conseil technique, accompagnement au changement et aide au financement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :