David Butet (Medef 21) : « Face à la crise, nous sommes un territoire unique »

 |  | 1091 mots
Lecture 5 min.
David Butet (à gauche), président du Medef Côte-d’Or : J'ai remarqué une notion qui n'existait pas avant la crise : la solidarité territoriale. Les chefs d'entreprise préfèrent traiter avec une entreprise à côté de chez elle. C'est aussi cela l'âme d'un territoire !
David Butet (à gauche), président du Medef Côte-d’Or : "J'ai remarqué une notion qui n'existait pas avant la crise : la solidarité territoriale. Les chefs d'entreprise préfèrent traiter avec une entreprise à côté de chez elle. C'est aussi cela l'âme d'un territoire !" (Crédits : MEDEF 21)
Dans une interview accordée à La Tribune, David Butet, président du Medef Côte-d’Or, se confie sur cette période particulière où l’interprofession prend tout son sens. Remarqué lors de la REF 2020 (Renaissance des Entreprises de France) en août dernier, le Medef 21 a été primé pour son dynamisme, son accompagnement et son gain d’adhérents.

La Tribune : Comment l'interprofession a-t-elle permis, en cette période exceptionnelle, un soutien entre les différents secteurs présents sur le territoire ?

David Butet : L'interprofession a cet intérêt de prendre de la hauteur sur l'ensemble des secteurs et de mettre en commun tous les combats. Paradoxalement, nous n'avons jamais eu autant de sollicitations de la part des fédérations professionnelles et des entreprises que durant cette crise. Nous avons accompagné l'équivalent de 900 entreprises pendant et après le confinement. Notre personnel était sur le pont, prêt à répondre aux entreprises adhérentes ou non. Il me semblait important dans cette période exceptionnelle que toutes soient accompagnées et écoutées. Nous avons pu les aider au quotidien via la création de guides de bonnes pratiques, mais également sur les mesures d'aides mise en place par l'État, la Région, et les collectivités.

Votre vision globale de la situation économique a également été sollicitée par les politiques, pourquoi ?

Députés, sénateurs, élus de la région et de la Métropole, tous étaient démunis, avec une incapacité à comprendre l'impact que cette crise pouvait avoir sur une organisation économique. Ils souhaitaient une analyse globale de la situation. Nos échanges ont débouché sur des projets concrets, tel que...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :