« En Côte-d'Or, nous avons tiré les leçons du premier confinement »

 |  | 781 mots
Lecture 4 min.
Malgré la crise et les difficultés pour les entrepreneurs, Régis Penneçot, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Côte-d’Or, souligne que le nombre de créations d'entreprises a peu faibli dans les six derniers mois alors que nous ne sommes pas dans une période euphorique.
Malgré la crise et les difficultés pour les entrepreneurs, Régis Penneçot, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Côte-d’Or, souligne que "le nombre de créations d'entreprises a peu faibli dans les six derniers mois alors que nous ne sommes pas dans une période euphorique." (Crédits : CMA 21)
Dans un entretien accordé à La Tribune, Régis Penneçot, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Côte-d’Or, livre son analyse sur les difficultés rencontrées par les artisans durant cette période de deuxième confinement, et détaille les actions menées pour les soutenir.

La Tribune.- Comment se porte l'artisanat en cette période de crise ?

Régis Penneçot.- Nous constatons les premiers signes de tensions fortes au niveau de la trésorerie chez certains artisans. Le PGE est une bonne idée. Il a permis de maintenir les entreprises sous perfusion pour passer le cap, mais maintenant qu'il faut rembourser, certaines risquent de s'écrouler. Des secteurs sont plus impactés que d'autres. Ceux qui peuvent continuer à travailler s'en sortent mieux, tels que l'alimentation avec les boulangers et les charcutiers par exemple. Pour l'instant, ces derniers ne rencontrent pas de difficultés d'approvisionnement. Le bâtiment se porte plutôt bien également même si de fortes inquiétudes sur le premier semestre 2021 se font sentir, dû à un manque de visibilité. La confiance retrouvée après le premier confinement s'essouffle. Les métiers de la fabrication, tel que le poseur d'alarme, jonglent pour passer...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :