Seb compte sur son vélo et des signes positifs pour bien finir 2020

 |  | 800 mots
Lecture 4 min.
Après la domotique dans les années 1980, et même une console de jeu dans les années 1970, Seb se lance dans la mobilité durable avec un vélo intelligent.
Après la domotique dans les années 1980, et même une console de jeu dans les années 1970, Seb se lance dans la mobilité durable avec un vélo intelligent. (Crédits : Groupe SEB)
En juillet dernier, le géant français du petit électroménager annonçait une perte de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre. Le rebond de consommation de l’été et les perspectives des mois à venir lancent des signaux positifs pour sauver cette année 2020. À commencer par l’assemblage de vélos électriques dans les usines d’Is-sur-Tille, au nord de Dijon.

Entreprise emblématique de Côte-d'Or, la Société d'Emboutissage de Bourgogne, mondialement connue sous le nom de SEB, n'en est pas à son premier coup d'essai en termes d'innovation. Après la domotique dans les années 1980, et même une console de jeu dans les années 1970, Seb se lance dans la mobilité durable avec un vélo intelligent. « Nous avons saisi cette opportunité en partenariat avec l'entreprise Angell qui développe le soft. Dans ce projet, Seb a démontré son savoir-faire industriel avec une réelle expertise dans l'assemblage des produits technologiques et techniques complexes et dans sa capacité à produire en grande série de manière efficace et fiable », souligne Sandrine Vannet, directrice générale de SAS SEB.

Présenté en novembre 2019, ce vélo électrique était déjà disponible en précommande dès le début de l'année. La période du confinement correspondait au réaménagement du site de production...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :