Fabrication digitale : Le FabShop démocratise l’imprimante 3D en France

 |   |  376  mots
Le FabShop a décroché le contrat de distribution pour les pays francophones, des imprimantes 3D de bureau du leader américain MakerBot, qui détient 25 % du marché mondial © Le FabShop
Le FabShop a décroché le contrat de distribution pour les pays francophones, des imprimantes 3D de bureau du leader américain MakerBot, qui détient 25 % du marché mondial © Le FabShop (Crédits : Le FabShop)
Atelier de création d’objets utilisant la modélisation et la production numérique, Le FabShop veut devenir une référence en matière de fabrication à partir d’imprimantes 3D. Au service des entreprises, en France comme dans les pays francophones.

En décrochant le contrat de distribution pour les pays francophones, des imprimantes 3D de bureau du leader américain MakerBot, qui détient 25 % du marché, Bertier Luyt a pu concrétiser son FabShop. Ce projet d'atelier de fabrication digitale utilisant la modélisation 3D, a d'abord été adossé courant 2012 à Batitrad.pro, la première société de Bertier Luyit spécialisée dans la fabrication de décors de spectacles. En avril 2013, Le FabShop est devenue la marque commerciale d'Avro Tech, fondée en avril 2013, dont il est le directeur général associé.

Suivie par les business angels bretons de Logoden lors d'une deuxième levée de fonds en août pour un total de 350 000 euros, Le FabShop emploie une dizaine de personnes et vise un chiffre d'affaires de 730 000 euros en 2013. Le double en 2014 grâce aux marchés français, suisse, belge et nord-africain.

« 80 % de l'activité est actuellement portée par la distribution des imprimantes MakerBot et de celles de la marque irlandaise Mcor Technology, admet Bertier Luyt. Mais en intégrant un ingénieur en robotique et un designer industriel, nous souhaitons aussi fournir aux créatifs des solutions de modélisation 3D et de fabrication digitale tout en développant les usages. »

Cela passe notamment par l'ouverture d'une boutique en ligne et la création de FabClubs, des lieux de création numérique et de prototypage ouverts aux étudiants, aux start-up et aux PME.

 

Des FabClubs clé en main

 

Le FabShop, qui répond à l'appel à projets du ministère du Redressement productif pour la création d'ateliers de fabrication numérique collaboratifs, a aussi proposé à la direction de l'innovation de Renault, un FabClub clé en main.

En utilisant un jour un logiciel de modélisation 3D pour produire les plans de fabrication de décors des spectacles Le Roi Soleil et Mozart Opéra Rock, Bertier Luyt s'est spécialisé dans la fabrication digitale. Il a aussi porté sur Google Earth les modèles 3D du château de Versailles.

Récompensé en 2011 par le prix Coup de cœur du concours « Saint-Malo Entreprendre 2015 », son FabShop devient un acteur reconnu au service des industriels, des services, des architectes ou du monde éducatif. L'usine est aujourd'hui à portée de clics…

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2014 à 12:55 :
Impression 3D?
Vous parlez bien de ce système qui permet d'imprimer un truc minuscule en 4 heures?
a dans 5 ans messieurs
a écrit le 23/11/2013 à 18:36 :
bonjour
y a t il une action correspondant à cette technologie?
a écrit le 03/09/2013 à 16:15 :
Ce genre d'ateliers va se développer de plus en plus, franchement je n'imaginais pas que l'impression en relief puisse se développer aussi rapidement. J'ai lu pas mal d'articles sur le sujet (http://www.priximprimante3d.com) et les perspectives sont vraiment étonnantes.
Réponse de le 04/09/2013 à 10:28 :
Mdr !
a écrit le 03/09/2013 à 12:14 :
Bref du soucis pour le musée GREVIN ! loooooooooool

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :