Astellia sur la bonne fréquence

Née de la fusion en 2003 des sociétés Edixia Telecom Technologies et de Qositel, un essaimage d'Orange Labs, Astellia s'est imposée en dix ans comme l'un des leaders de l'analyse de la performance des réseaux mobiles (2G, 3G, 4G) et de l'expérience des abonnés.

2 mn

(Crédits : DR)

Connue des opérateurs pour sa solution Nova, qui permet d'améliorer la qualité du service client (pannes, fonctionnement des terminaux) et d'affiner la connaissance des usages des abonnés, Astellia a mutualisé l'expertise plate-forme des réseaux et des logiciels des deux sociétés d'origine.

Depuis, l'entreprise rennaise, cotée en bourse, connaît une croissance continue, affichant un chiffre d'affaires en hausse de 12 % entre 2012 et 2013, à 47,20 M€ pour 480 collaborateurs - ils étaient 46 à la fin 2003.

Après SFR, Astellia a signé en juillet un contrat avec Bouygues Telecom, qui souhaite accroître la performance de son réseau de données, et travaille depuis ses débuts pour Orange. Pour autant, le marché français n'est plus son champ d'action privilégié.

La société, cofondée et codirigée par Christian Quéffelec (PDG), Emmanuel Audousset, Julien Lecoeuvre et Frédéric Vergine, réalise 78 % de son chiffre d'affaires à l'international, auprès de plus de 200 opérateurs dans le monde.

Depuis l'ouverture d'un premier bureau commercial en 2004 à Singapour, Astellia s'est installé Afrique du Sud, en Amérique du Nord, au Brésil, en Russie, en Inde. Son introduction sur le marché NYSE Euronext, en 2007, lui permet de lever 8 M€ et de signer sa première opération de croissance externe avec le rachat d'Acurio (applications logicielles) à Angers.

En 2009-2010, Astellia a reposé les bases de son organisation pour réussir son passage au statut d'ETI. Ciblant des opérateurs plus gros, elle a renforcé sa direction et ses équipes commerciales, et investi 10 M€ en R&D entre 2011 et 2013 pour élargir sa gamme de produits et anticiper l'évolution technique des réseaux.

En 2012, elle décroche Sprint aux États-Unis. Année de transition, 2014 confirme une stratégie visant à passer les barres des 50 M€ et doubler en 2015 le chiffre d'affaires de 2010 (33,40 M€). Il y a six mois, Astellia a racheté l'entreprise espagnole de solutions innovantes Ingenia Telecom (70 personnes), porte d'entrée vers l'Amérique latine.

Outre la technique, Astellia vend aussi du service qu'elle veut valoriser en structurant mieux son activité de marketing global.

_______

>>> Pour en savoir plus sur la société Astellia

2 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.