5G souveraine : comment le projet b<>com fait rebondir Lannion ?

 |  | 1015 mots
Lecture 5 min.
Basé à Rennes, avec des antennes à Brest, Lannion et Paris, l'IRT b<>com va recruter 90 postes pour développer son projet de 5G souveraine, et au-delà.
Basé à Rennes, avec des antennes à Brest, Lannion et Paris, l'IRT b<>com va recruter 90 postes pour développer son projet de 5G souveraine, et au-delà. (Crédits : ©FredPieau_campus_bcom)
Suite au plan social annoncé par l’équipementier Nokia, l’État va financer à hauteur de 30 millions d’euros le développement d’une stratégie technologique souveraine, 5G et plus, pour les infrastructures numériques privées. Porté par l’IRT b<>com de Rennes, le projet prévoit de recruter 90 personnes, dont 80% à Lannion où Nokia supprime 240 postes. Premiers postes ouverts début février.

« Je l'avais dit en juillet aux salariés de Nokia : nous ne laisserons pas Lannion et ses savoir-faire mourir à petit feu. Avec Frédérique Vidal, je suis heureuse d'annoncer le soutien de l'État au projet 5G souveraine porté par l'IRT B-com. » En adoubant le 22 décembre le développement de *xG*, une stratégie technologique souveraine pour les infrastructures numériques privées, 5G et au-delà, et en la finançant à hauteur de 30 millions d'euros sur sept ans, le gouvernement, par la voix de sa ministre déléguée chargée de l'industrie, Agnès Pannier-Runacher, sauve ce qui peut l'être à Lannion.

Pour la ville moyenne costarmoricaine de 20 000 habitants, ce projet collectif porté par l'Institut de recherche technologique b<>com de Rennes avec Lannion-Trégor Communauté et la Région Bretagne est tombé à point nommé avant Noël et atténue le sentiment de gâchis laissé par Nokia. S'il maintient son plan social, le groupe de télécommunications finlandais l'a toutefois revu à la baisse en novembre.

Dans ce berceau des télécoms qu'est le pôle Lannion-Trégor, il prévoit de licencier 240 personnes, sur les 772 collaborateurs de sa filiale Alcatel-Lucent International, au lieu...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2021 à 10:28 :
Lannion a raison de defendre son territoire et ses données. Il faut protéger nos savoirs faire en telecoms, en spatial, en technologie automobile, en ferroviaire en nucléaire. La France doit aider ses territoires a se developper et protéger ses données ! Le modèle chinois c'est un modèle de big brotherisme total : l'empire chinois du communisme. L'Europe c'est la démocratie et nous devons defendre la technologie et nos industries majeures et stratégiques ! Oui vive la R&D de Lannion, vive les ingénieurs des télécoms français et européens et non à un pillage de la chine dans notre monde civilisé.
Il faut protéger notre industrie et notre ingénierie pour une Europe sure et strategique ! Il faut penser plusieurs coup d'echec d'avance, pour eviter la banqueroute !
J'ai travaillé chez Lucent technologie et je tiens a vous dire que tout etait tourné vers la mondialisation ! L'UMTS c'était l'archetype même des télecoms mondial : un monde global, interconnecté globalement et sécurisé. Mais le monde c'est aussi de la géopolitique et des ressources energétiques stratégiques donc oui à la protection totale de nos données informatiques et de nos brevets techniques. Le réseau mondial n'est pas un vaste champ de liberté ou l'on peut tout faire : il faut une régulation , des lois et des directives pur protéger les données. Les attaques cyber sont des délits penaux. Non à la face caché d'internet le darknet non non et non !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :