Conquête commerciale : comment le 222 Business Pool accompagne les startups bretonnes

 |  | 940 mots
Lecture 5 min.
« Pour les startups au budget réduit, nous avons aussi mis en place un « Starter Pack » de six mois à un prix attractif de 500 euros par mois. Nous intervenons plutôt sur des prestations de conseil, de coaching et de développement commercial », ajoute Stéphane Naudin.
« Pour les startups au budget réduit, nous avons aussi mis en place un « Starter Pack » de six mois à un prix attractif de 500 euros par mois. Nous intervenons plutôt sur des prestations de conseil, de coaching et de développement commercial », ajoute Stéphane Naudin. (Crédits : DR)
Expérimenté depuis 12 mois par plusieurs entreprises prometteuses de la technopole Anticipa de Lannion, dont Apizee, Ticatag et Athemium, le 222 Business Pool change de dimension. Désormais adossé aux sept technopoles bretonnes, l’accélérateur « 100% Business », va aussi accompagner la conquête commerciale d’autres jeunes pousses du territoire. Les premières viennent de Quimper et Lorient.

Elles ont d'abord développé leur savoir-faire technologique avant de partir à la conquête de clients potentiels. Aujourd'hui, trois pépites issues de la technopole Anticipa de Lannion commencent à faire parler d'elle sur le plan commercial. Apizee, fondée en 2013, vient de lever 1 million d'euros pour accélérer son développement en France et à l'international. Ses solutions WebRTC accompagnent la transformation numérique des entreprises dans des domaines comme la télémaintenance, l'industrie, la santé connectée, la FinTech ou la relation client. D'abord testées par l'agence en ligne du Crédit Agricole de Normandie, pour mieux échanger par visioconférence avec ses clients, les solutions d'Apizee équipent aussi le site d'une petite dizaine d'autres caisses régionales du Crédit Agricole.. Deux grands comptes viennent de rejoindre son portefeuille client.

Créée en 2012, Athemium lance de son côté la première box domotique (+ appli dédiée) destinée à piloter facilement tous les équipements connectés de la maison, quelles que soient leurs marques. Commercialisée cet été en France, Zecocoon fait l'objet d'une prévente en cours sur la plateforme de crowdfunding Ulule. Pour le fabricant de fenêtres et de fermetures, Le Nouy, l'entreprise a aussi personnalisé son offre et conçu l'I-Nouy Box, qui connecte les équipements de la marque. Quant à TiFiz, la balise sur réseau Sigfox développée par Ticatag, elle est désormais commercialisée chez Nature & Découvertes en plus de Boulanger.

Pour vendre leur technologie et entrer plus rapidement dans la phase de développement commercial et marketing, ces trois jeunes entreprises ont eu la chance de ne pas être seules : le 222 Business Pool (222bp) est à leurs côtés depuis un an.

Rendez-vous au Village by CA à Paris

Apizee, Athemium et Ticatag sont les trois premières startups sélectionnées par cet accélérateur 100% Business dédié, à son lancement en juin 2015, au suivi des jeunes entreprises innovantes de Lannion. Imaginé par la Technopole Anticipa Lannion-Trégor, le 222 Business Pool favorise le financement de l'innovation en accompagnant de façon très opérationnelle, les startups dans leur conquête commerciale pendant trois ans, ou sur une durée plus courte de six mois. Dans sa phase d'amorçage, il est soutenu sous forme d'avance remboursable par la Région Bretagne (215.000 euros), le Conseil départemental des Côtes-d'Armor (100.000 euros), Lannion Trégor Communauté (107.500 euros) ainsi que par Nokia, Crédit Agricole et Crédit Mutuel de Bretagne (30.000 euros chacun).

« Ce dispositif original est né du constat qu'il manquait une brique dans le fonctionnement local d'aide à l'innovation, explique Stéphane Naudin, directeur exécutif du 222bp. Il regroupe une direction commerciale, une ressource marketing mais aussi des bureaux partagés rue de la Boétie à Paris, au Village by CA. Cela permet aux entreprises du numérique d'être au plus près de leurs futurs clients, des investisseurs ou des grands donneurs d'ordre. L'objectif est de stimuler leur potentiel, leur visibilité et leur chiffre d'affaires. »

Le 222 Business Pool intègre de nouvelles entreprises tous les six mois. Après son lancement et l'arrivée d'Athémium, d'Apizee et de Ticatag, l'accélérateur, qui entre-temps s'est ouvert à toutes les startups de Brest Tech Plus (Brest, Lannion, Quimper et Morlaix) a sélectionné Digivoc, spécialiste dans l'édition de logiciels de gestion de la relation client, en décembre 2015.

« Pack Premium » ou « Starter Pack »

Concrètement, les jeunes pousses du 222 Business Pool bénéficient d'un accompagnement dit « Premium » (un an reconductible deux fois), pour lequel elles contribuent via une part forfaitaire et une part variable liée à leur chiffre d'affaires. Le ticket d'entrée s'élève à 20.000 euros. Les entreprises sont suivies dans toutes les phases liées au lancement de leur produit ainsi que sur des salons, ce qui favorise aussi la prise de rendez-vous. À Paris, elles ont accès à des prospects souvent représentés par les directeurs de l'innovation de grands groupes. Ces derniers mois, des rencontres ont ainsi été organisées avec TF1, Bouygues immobilier, Leroy Merlin, MGEN, Covea ou encore Total.

Début 2016, le 222 BP a fait évoluer son offre vers un accompagnement plus varié. Le dispositif assure aussi une prestation de prospection commerciale permanente, la prise en charge du community management et des relations presse, voir le recrutement de commerciaux.

« Pour les startups au budget réduit, nous avons aussi mis en place un « Starter Pack » de six mois à un prix attractif de 500 euros par mois. Nous intervenons plutôt sur des prestations de conseil, de coaching et de développement commercial », ajoute Stéphane Naudin.

Une saison 3 adossée aux sept technopoles bretonnes

Pour le 222 Business Pool l'expérimentation des douze premiers mois se solde sur un bilan positif. Et pour sa troisième saison de recrutement clôturée fin mai, l'accélérateur a opéré un changement de périmètre. En s'adossant aux sept technopoles du territoire breton, il est désormais accessible à toutes les startups bretonnes accompagnées par le réseau régional. De fait, sur les trois nouvelles entreprises recrutées, deux viennent de Quimper et Lorient : Cirrina commercialise une plate-forme SAAS d'étude de marché pour les professionnels de la santé basée à Quimper et La Tour Azur produit des contenus 3D sans lunettes. La lannionnaise Cirrios propose quant à elle des solutions de gestion et de suivi des transports en temps réel.

À terme, le 222bp envisage d'accompagner jusqu'à 12 jeunes entreprises en croissance. Pour la Région Bretagne, ce dispositif vient « compléter la chaîne de financement de l'innovation mise en place » par le territoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :