Dimaco, les ambitions africaines du « Karcher » français

CHINON (INDRE ET LOIRE). Peu connu, Dimaco est le premier fabricant français de nettoyeurs industriels. Face aux géants du secteur, notamment Karcher (Allemagne) et Nilfisk (Danemark), la PME chinonaise tente de se démarquer en axant son développement sur le continent africain.

2 mn

Contrairement à Karcher et Nilsfisk, les nettoyeurs haute pression de Dimaco s’adressent exclusivement aux professionnels, notamment les agriculteurs.
Contrairement à Karcher et Nilsfisk, les nettoyeurs haute pression de Dimaco s’adressent exclusivement aux professionnels, notamment les agriculteurs. (Crédits : Reuters)

A l'occasion de ses quarante ans, Dimaco vise en 2022 une implantation commerciale de sa marque dans cinq pays d'Afrique anglophone, le Kenya, la Tanzanie, l'Ouganda, le Rwanda et l'Afrique du Sud. La société, qui emploie une trentaine de salariés à Chinon et a réalisé environ 10 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020, fabrique des nettoyeurs professionnels haute pression pour quatre marchés principaux : le BTP, l'agriculture, la motoculture, et les loueurs de matériels. Dimaco exporte historiquement ses produits en Afrique de l'Ouest au Cameroun, au Sénégal et en Côte d'Ivoire, qui sont utilisés dans les exploitations minières, les plantations fruitières ainsi que sur les plateformes pétrolières. La diffusion de la marque à l'Est du continent africain lui permettrait de cibler les groupes de travaux publics, très présents dans les pays visés. Pour ce faire, Dimaco a bénéficié en 2020 d'une subvention de plusieurs dizaines de milliers d'euros, via le volet d'accompagnement des entreprises à l'export du plan France relance. Le recrutement d'un responsable commercial à l'international a ainsi été facilité. A l'horizon 2024, la part du chiffre d'affaires réalisé par Dimaco en Afrique (5%) doit en principe doubler, selon les projections du directeur général de l'entreprise, Matthieu Omnès.

Marché européen trusté par les grands

Face au quatre poids lourds présents sur le marché mondial du nettoyage industriel, Karcher et Nilfisk, mais aussi les groupes allemand Kränzle et italien Comet, la stratégie de Dimaco consistait jusqu'à présent à délaisser le marché européen (hors France), ultra-concurrentiel. La France reste au contraire stratégique pour la société rachetée en 2015 par le groupe Thenon, déjà propriétaire du fabricant de brumisateurs Hydroclean basé à Noyal- Pontivy dans le Morbihan. Parallèlement au développement de l'export, la marque cherche ainsi à renforcer sa notoriété, encore assez faible dans l'Hexagone.

Dans ce cadre, elle s'est lancée pour la première fois dans le sponsoring d'événements sportifs. En 2022, Dimaco soutiendra ainsi financièrement l'équipe Bud Racing, dont six motos Kawasaki seront en compétition aux prochains championnats français et européen de motocross. Ce futur marché du nettoyage, au même titre que celui du BTP en Afrique de l'Est, pousse Dimaco à muscler dès à présent son outil industriel. Afin d'augmenter de 20% sa capacité de production, la société chinonaise a déménagé en décembre dans le nouveau bâtiment de 1.200 m2  qu'elle vient de faire construire..

2 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/12/2021 à 22:03
Signaler
Mr Macron, influencé par Mr Sarkozy va peut-être aussi vouloir passer le Dimaco dans nos banlieues. Ça sera peut-être plus efficace? Le Dimaco à ce que l’on dit est beaucoup plus performant que le Karcher. 😉

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.