Heka Bot, le robot français anti-Covid-19 lancé en Touraine

FONDETTES (37). Via sa nouvelle gamme de robots de désinfection Heka Bot, la société Engineering Data espère quadrupler ses recettes d’ici 2023. Seuls deux autres acteurs dans le monde fabriquent ces solutions autonomes de nettoyage appelées à se multiplier, pandémie oblige.
Le robot Heka, qui tient son nom du dieu égyptien de la pureté, est une  solution autonome de nettoyage haute performance qui sera très utile dans le cadre des risques sanitaires actuels et futurs.
Le robot Heka, qui tient son nom du dieu égyptien de la pureté, est une solution autonome de nettoyage haute performance qui sera très utile dans le cadre des risques sanitaires actuels et futurs. (Crédits : Reuters)

La PME Engineering Data, basée dans l'agglomération tourangelle et spécialisée dans l'automatisation des process industriels, est sur un nuage. Son prototype de robot de désinfection baptisé Heka Bot vient d'être sacré lauréat dans le cadre de l'appel à projets Stop Covid lancé en juillet par la région Centre-Val de Loire. L'engin, qui sera commercialisé sous deux versions, le L150 et le L500, permet d'assainir des salles accueillant du public d'une surface de 100 m2 à 5.000 m2. L'originalité du procédé de nettoyage consiste en une aspersion de liquide biocide, destructeur de bactéries et de virus, sous forme de bouillard sec. Avantage, les meubles et appareils des lieux nettoyés, qui peuvent aller d'un bloc opératoire de clinique à un hall d'aéroport, sont préservés de toute humidité.

Entre 70.000 euros et 80.000 euros l'unité

Outre une subvention de 320.000 euros, représentant 50% de l'investissement en R&D, le label régional permet aussi à la gamme de robots Heka Bot de prendre pied sur un marché émergent. Seuls deux fabricants au monde, l'un norvégien, l'autre coréen, sont présents sur cette niche.

Les risques sanitaires futurs, illustrés par l'actuelle pandémie de Covid-19, laissent entrevoir de bonnes perspectives de développement au challenger français. Engineering Data est d'ores et déjà en train de discuter avec d'éventuels revendeurs de ses solutions de nettoyage.

À un prix unitaire entre 70.000 euros et 80 000 euros, le démarrage de la commercialisation est en principe prévu au premier trimestre 2021. De façon très optimiste, Noël Boumediene, président fondateur en 1991 de la PME qui emploie 35 salariés, table sur 30 millions à 40 millions d'euros de chiffre d'affaires réalisés au total à l'horizon 2023 (7,5 millions d'euros en 2019).

Sous le signe de l'Industrie du futur

Pour réussir à mettre au point en quatre mois sa nouvelle gamme Heka Bot, la société s'est appuyée sur sa solide expertise en matière d'automatisation des process industriels, notamment pour les industries aéronautique (Safran) et automobile (Fiat, Valéo).

Parallèlement à la gamme Heka Bot, Engineering Data a d'ailleurs mis au point un nouveau logiciel de navigation automatique adaptés aux chariots utilitaires. Sa commercialisation est également programmée au printemps prochain.

Porté par le développement de l'industrie 4.0, le marché des chariots autonomes pourrait atteindre 150 milliards d'euros dans le monde en 2024, selon l'industriel. Une croissance exponentielle qui pousse à d'ores et déjà Noel Boumediene à envisager une extension de 800 m2 de ses locaux actuels (4.000m2) en 2021, et la construction d'une nouvelle usine à moyen terme.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.