Les ambitions d’Audilab qui vise le haut de l’affiche

 |   |  317  mots
Benoît Roy, fondateur et PDG d’Audilab, qui compte aujourd’hui 220 laboratoires en France.
Benoît Roy, fondateur et PDG d’Audilab, qui compte aujourd’hui 220 laboratoires en France. (Crédits : DR)
Le réseau indépendant d’audioprothésistes, fondé à Tours en 1985, souhaite tripler le nombre de ses adhérents d’ici à 2025. Objectif : une attractivité renforcée.

Six cents centres en France d'ici à six ans. Le pari de Benoît Roy, créateur et PDG d'Audilab, de presque tripler le périmètre de son groupe est ambitieux. Avec 220 laboratoires répartis dans l'Hexagone, le troisième réseau d'audioprothésistes français met en avant un modèle proche de la franchise pour séduire de nouveaux laboratoires face aux co-leaders du secteur, le français Audika et l'italien Amplifon. À la clé, une organisation sous forme de société en joint-ventures à 50/50 entre la maison mère et les adhérents. Les adhérents actionnaires se voient ainsi mettre à disposition une gamme de services via un GIE créé en 2017, allant des achats et de la fourniture de matériel, au marketing en passant par un contrôle qualité pointu.

Audilab bénéficie ainsi de la certification ISO 9001 depuis 2002 ainsi que, plus récemment, du certificat de management environnemental ISO 14001. En trois décennies, la TPE, constituée au départ du seul laboratoire de Benoît Roy, a grillé les étapes. La SAS Audilab, holding de tête du groupe, affichera cette année un chiffre d'affaires de près de 60 millions d'euros.

Des leviers de croissance favorables

Par ailleurs, le contexte général favorable...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :