Sécurité sociale : Buzyn défend l'impact du reste à charge zéro et veut rassurer les retraités

 |   |  517  mots
Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités, à l'Assemblée nationale lors de la séance des questions au gouvernement du 2 octobre dernier.
Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités, à l'Assemblée nationale lors de la séance des questions au gouvernement du 2 octobre dernier. (Crédits : Reuters)
Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, la fin du reste à charge pour les lunettes et prothèses dentaires et auditives, c'est-à-dire leur remboursement intégral par l'assurance maladie et les mutuelles, est l'un des volets du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019, débattu à compter de ce mardi à l'Assemblée nationale.

La ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, assure que la mise en place du reste à charge zéro ne se fera pas au détriment des retraités, dans le sillage d'une étude rendue publique mardi qui alerte sur une hausse du coût de leur mutuelle.

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, la fin du reste à charge pour les lunettes et prothèses dentaires et auditives, c'est-à-dire leur remboursement intégral par l'assurance maladie et les mutuelles, est l'un des volets du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019, débattu à compter de ce mardi à l'Assemblée nationale.

Lire aussi : Budget 2019 : les retraités grands perdants

Augmentation des remboursements à double tranchant, selon une étude

Sur la base d'une étude auprès de 100.000 assurés, le comparateur d'assurances Santiane.fr estime qu'en raison de la réforme, "d'ici à 2021, les remboursements vont augmenter de l'ordre de 7%, avec une forte disparité en fonction de l'âge des assurés" (+2,5% en prestations pour les moins de 60 ans, +9,5% pour les plus de 60 ans).

"Les organismes assureurs ne pourront pas absorber cette augmentation. Mécaniquement, ces coûts seront impactés sur leurs clients", poursuit le courtier en ligne, qui estime en particulier à 200 euros par an la hausse du coût de la mutuelle d'un couple de seniors.

A l'heure où les retraités estiment leur pouvoir d'achat sacrifié par les arbitrages budgétaires du début du quinquennat (hausse de la CSG, revalorisation a minima des pensions de retraites), Agnès Buzyn a défendu depuis l'Assemblée le bénéfice de la réforme du reste à charge, notamment pour les plus âgés.

"Cette réforme va bénéficier aux personnes retraitées parce que ce sont eux aujourd'hui qui ont le plus besoin aujourd'hui de lunettes, de soins dentaires et de prothèses auditives", a déclaré la ministre de la Santé à la presse.

Une réforme financée par "l'augmentation naturelle des coûts des complémentaires chaque année"...

"Le coût de cette réforme est pris en charge aux trois quarts par l'assurance maladie, et seulement un quart par les complémentaires, leur engagement est de ne pas augmenter les prix", a-t-elle assuré.

"Des engagements ont été pris, que le coût de cette réforme va être absorbé par l'augmentation naturelle des coûts des complémentaires chaque année, c'est la raison pour laquelle la réforme se met en place sur trois ans de façon à pouvoir absorber le surcoût", a-t-elle poursuivi.

La ministre a par ailleurs rappelé l'extension d'une couverture complémentaire subventionnée à toutes les personnes dotées de moins de 1.000 euros de revenu, mesure qui "concerne essentiellement les petits revenus et les petites retraites".

Entre la promesse de la ministre que les assurances complémentaires "n'augmenteront pas leurs prix" et, dans le même temps, l'évocation d'une "augmentation naturelle des coûts" de ces assurances, son explication du rôle des complémentaires dans le nouveau dispositif va nécessiter encore quelques développements.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2018 à 12:13 :
Bonjour,

Avec l’exposition sur les écrans de PC , les problèmes visuels vont tripler de 50 %

C’est pour cela que le gouvernement ne prend pas «  de risque » par rapport à l’augmentation 0 zéro à charge pour les achats optiques car ce nombre est moins significatif pour les étudiants ( début) et après 60 ans ( problème cataracte et implant ...)

Merci au gouvernement de «  couper les soins en deux » pour que tout le monde soit gagnant : du docteur au soigné , ainsi que le commerçant .

La sécurité sociale peut prendre par exemple à 100% pour les enfants jusqu’à 18 ans.

Après 50% de 18 à 61ans

Et pour les retraités 62 et +une exonération complète des soins

A mon sens cette mesure est plus cohérente que celle proposée par le ministère actuellement.
a écrit le 25/10/2018 à 22:28 :
Cette mesure est incohérente car si il y a augmentation de 2,5 % ça doit être pour tous et toutes

Si il y’a augmentation de 7 % pareil ça devrait être pour tous et toutes ...

Se baser sur des statistiques de soins sur les tranches d’âges et pondre une mesure pour faire une mesure est de la «  bêtise » et complètement de l’inconscience.

L’intention du gouvernement est de la publicité et non de la prévention et de la santé collective...

Vraiment lamentable.
a écrit le 25/10/2018 à 8:18 :
Et peut etre bientot 12 vaccins obligatoires pour les adultes!Les mutuelles augmenteront fortement.En marche toute avec Buzyn!
Réponse de le 26/10/2018 à 9:56 :
En parlant de Buzyn :

Le gouvernement poursuit son objectif de faire baisser les arrêts de travail, dont le coût pour la collectivité augmente de 4% par an. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé ce jeudi le dépôt par le gouvernement d'un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale qui vise à rendre progressivement obligatoire la dématérialisation des arrêts maladie,Les médecins pourront par ailleurs prescrire des temps partiels thérapeutiques d'emblée. Il ne faudra donc plus passer d'abord par un arrêt à temps complet et attendre l'accord préalable de la caisse primaire. "La dématérialisation des arrêts va simplifier nos démarches internes et raccourcir les temps de traitement des demandes des assurés. C'est une mesure d'efficience et non d'économies", explique l'Assurance-maladie au quotidien. Problème : certains organismes ne sont pas capables de gérer des demandes électroniques, il est impossible de dématérialiser les arrêts pour les fonctionnaires. D'autre part, Les Echos assure que l'amendement gouvernemental prévoit que "à ce stade, les prescriptions hospitalières ne sont pas concernées".
a écrit le 25/10/2018 à 7:12 :
Les mutuelles disent qu'elles vont augmenter leur tarif pour faire face au zéro à charge, je crois plus ces organismes qu'un politique même s'il vient du privé car un politique est par sa fonction un parolier du mensonge ancien ou nouveau politique, car dans ce domaine pas de changement. Pour cet exécutif et ne pas oublier sa majorité, qui est comme dans l'ancien monde un troupeau de moutons dont le premier ministre vient de rappeler que l'exécutif est le berger, deux variables budgétaires ont été décidé le retraité et l'automobiliste les baisses de cotisation et de al TH ne sont que poudre aux yeux. L'exécutif comme ses prédécesseurs refuse de s'attaquer aux vrais maux de notre économie la dépense d'état. Un exemple symbolique certes mais tellement parlant aucun signe de baisse des dépenses de l'Elysée. L'erreur de mai et juin 2017 ne se reproduira pas en mai 2019.
Réponse de le 25/10/2018 à 20:46 :
Cet état et surtout ce "Macron" aime bien parler de "pognon de dingue" quand il s'agit des aides sociales. En revanche les remboursements de compte de campagne et les piscine pour ces vacances ça ne semble rien couter... M'enfin je me comprend !
a écrit le 24/10/2018 à 22:10 :
rassurer les retraités après les avoir dupé! csg et taxes .
a écrit le 24/10/2018 à 20:20 :
54 milliards de cotisations aux complémentaires, les prélèvements de l'Etat sur ces cotisations, les frais de fonctionnement et de publicité pour se faire connaitre chaque année aux jeunes qui arrivent, il reste combien la dessus pour rembourser des frais aux adhérents ? 27 milliards ? Y a 500, 800 contrats divers sur le marché ? Une jungle.
54 milliards donnés à la Sécu directement (5% de frais de fonctionnement, informatique déjà en place pour gérer tout ça), sans prélèvement de l’État, ça ne permettrait pas le 100% directement sans se faire de nœuds au cerveau ? Trop simple sans doute, le privé est incontournable, peut-être because UE (imposé) ?
a écrit le 24/10/2018 à 19:20 :
J'ai résolu le problème, je n'ai plus de mutuelle depuis 20 ans donc je me suis fait ma propre mutuelle c'est à dire 2000 € par an et placé. J'ai une dépense annuelle de 300 € et
500€ tous les 3 ans en optique. Je ne tiens pas à engraisser ces mutuelles qui se gave et ce gouvernement qui ne sais que taxer
a écrit le 24/10/2018 à 17:49 :
Franchement qui pouvait croire qu'on allait raser gratis ?
Déjà que les mutuelles n'ont pas besoin de ça pour augmenter leurs tarifs...la mienne va augmenter de 6,5% en 2019.
a écrit le 24/10/2018 à 14:01 :
Vous pouvez avoir confiance, les mutuelles n augmenteront pas. C est comme les taxes et les impôts, il y a quelques mois le gouvernement nous a expliqué la main sur le cœur que celles ci n augmenteraient pas. On voit aujourd'hui le résultat.
a écrit le 24/10/2018 à 12:39 :
la france, elle est championne du monde de ' c'est paye par personne, tout le monde rase gratuit'........
heureusement, les italiens commencent a vouloir faire pareil, et distribuer de genereux cadeaux payes par les partenaires europeens, qui seront d'accord comme sait tout un chacun........
moi, je vis dans un monde bizarre.... autour de moi, personne ne travaille gratuit; ni le boulanger, ni le fonctionnaire, ni le medecin; a l'heure du tout gratuit, j'ai vraiment pas de chance!
a écrit le 24/10/2018 à 12:18 :
"le coût de cette réforme va être absorbé par l'augmentation naturelle des coûts des complémentaires chaque année"
bof, pas comprendre, ça voudrait dire que les complémentaires augmentent les tarifs sans raison (du gras en plus, sous prétexte d'inflation), et pas pour s'adapter aux hausses réelles des remboursements, donc s'il y a plus de prévention et moins de curatif, ça augmentera encore quand même ?? Y a un truc. Amputer la part des actionnaires, il ne faut pas rêver, même étalé sur trois ans, et les salaires des employés augmentent aussi (un peu (?)).
a écrit le 24/10/2018 à 12:01 :
Une seule solution pour macron un mai 1968 en mai 2019 une paralysie de La france 🇫🇷
Réponse de le 24/10/2018 à 15:03 :
Pas besoin de mai 1968 en mai 2019 il y a des élections, à nous de ne pas faire 2 fois la même erreur.
a écrit le 24/10/2018 à 11:43 :
Le reste à charges c est une tromperie des mon songes de La ministre buzyn retraite maladie perdant une entourloupe stop leS monsonges de macron respect du programme des tetraites inflation également revalorisation de 1.7% 2018 pour les victimes du travail elles sont geles comme les retraites a 0.3% leS voleurs macron E Philippe darmanin le maire buzyn
a écrit le 24/10/2018 à 10:03 :
Et donc de voir les prix des mutuelles une fois dep lus uagmenter va règler en quoi le problème de la baisse du pouvoir d'achat des retraités ?

JE tiens à signaler à nos serviteurs des riches que les retraités sont des consommateurs indispensables car ayant, enfin autrefois, le budget et le temps de consommer.

EN leur amputant leur pouvoir d'achat non seulement on ampute de la croissance économique mais en plus on leur obligé à travailler et du coup ne plus avoir ni le temps ni l'argent pour dépenser.

Mais vous avez appris l'économie où bon sang ? Ya eu une promo d'achats de diplômes ou quoi !?
a écrit le 24/10/2018 à 10:03 :
non, les retraités d'aujourd'hui sont les grands gagnants. les grands perdants seront leurs descendants (environnement, dettes, retraites, etc...).
Réponse de le 24/10/2018 à 11:14 :
"les retraités d'aujourd'hui sont les grands gagnants"

Les 4 millions de retraités cadres ( sur 16) surtout qu'ils soient du privé ou de la categorie A des fonctionnaires par contre les autres catégories ne sont peu ou pas des gagnants .La classe sociale existe chez les actifs mais aussi chez les retraités. C'est un peu comme si l'on disait qu'un non-cadre à 1400€ est gagnant comme un cadre à 4000€ voir plus ,absurde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :