Les hôtels-restaurants remontent (lentement) la pente

 |  | 691 mots
L’Annexe, qui emploie 11 salariés et a réalisé 1 million d’euros de recettes en 2019, table sur un recul de 240 000 euros cette année.
L’Annexe, qui emploie 11 salariés et a réalisé 1 million d’euros de recettes en 2019, table sur un recul de 240 000 euros cette année. (Crédits : Reuters)
Série d’été – Centre-Val de Loire (4/4). Depuis juillet, les clients sont de retour au relais château d’Artigny et à la brasserie L’Annexe de l’Aubrac, en Indre-et-Loire, ainsi qu’à l’hôtel-restaurant L’Auberge du cheval blanc, dans le Loir-et-Cher. En revanche, la rentrée reste incertaine pour les trois établissements.

Avec une fréquentation de l'ordre de 85 % en juillet par rapport au même mois de 2019, le prestigieux château d'Artigny, situé à Montbazon, sauve les meubles. Cet hôtel 5-étoiles de 56 chambres, lieu prisé de mariages et de séminaires, tous annulés, a pu compenser une partie de la perte grâce à un surcroît de clientèle individuelle. Ce résultat satisfaisant est le fruit de l'opération « Dépayson-nous chez nous » mise en œuvre par Touraine Hôtels, dont le vice-président, Pascal Brault, dirige Artigny. Le groupement de 60 établissements de deux à cinq étoiles a lancé, dès juin, des promotions significatives incluant des baisses de prix de 30 à 40 % et des animations culturelles offertes. Objectif, drainer la clientèle hexagonale pour pallier la défection des étrangers.

Une situation contrastée

« Une quinzaine...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/08/2020 à 9:38 :
Le fait de ne pas avoir à porter ce p... de masque à leurs tables doit leur faire du bien.
a écrit le 18/08/2020 à 22:39 :
L'auberge du cheval blanc c'est tentant.
"la bonne auberge du cheval blanc un accueil frais et charmant, voici l'amour qui vous guette!
La boustifaille ligérienne digne de Rabelais, rater ça un crime! Un brochet de louer' au beurre blanc et on finit par la sompteuse tarte aux reines claudes ou pâté aux prunes, en digestif un cointreau, sans oublier les rillons dits rilleaux en touraine. et la géline de Touraine en habit vert.,
a écrit le 18/08/2020 à 10:01 :
Les hôtels 5 étoiles ne sont pas représentatifs de l'hôtellerie française. Encore un petit coup de restrictions, de confinement et ce sera toute la filière Hôtel/Restaurant en faillite.
La filière, c'est tous les services extérieurs, alimentation, droguerie, blanchisserie, nettoyage, entretien courant (plomberie, électricité, peinture...).Un DÉSASTRE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :