Hauts-de-France : comment les entreprises régionales se préparent au Brexit

 |   |  839  mots
Chez Leroux SA, qui commercialise de la chicorée depuis Orchies, on se demande comment vont évoluer les clients britanniques dans les mois à venir.
Chez Leroux SA, qui commercialise de la chicorée depuis Orchies, on se demande comment vont évoluer les clients britanniques dans les mois à venir. (Crédits : REA)
REPORTAGE. D'après les chiffres de la CCI des Hauts-de-France, 5.500 entreprises régionales ont des liens commerciaux réguliers avec le Royaume-Uni, et 2.200 en sont « très dépendantes ».

L'un des premiers effets du Brexit sur les entreprises, c'est l'inflation créée par la dépréciation de la livre sterling. « Résultat, nos produits ont augmenté de 16% à 17% », explique-t-on à La Pâtisserie des Flandres, PME établie à Erquinghem-Lys. « Nos clients britanniques sont, comme nous, dans l'expectative : ils ont tendance à baisser leurs volumes de commandes au profit de produits locaux. Même si l'Angleterre ne pesait qu'une partie de notre activité, le marché britannique représentait quand même notre deuxième marché à l'export. »

La restauration des droits de douane inquiète également : si aucun accord n'est trouvé, les échanges seront soumis aux règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Dans ce cas, les taxes s'élèveraient à 3% en moyenne, sachant que les prix peuvent aller bien au-delà pour d'autres secteurs, comme l'agriculture (13%) ou l'automobile (10%). Au sein du Royaume-Uni, les investissements dans le secteur automobile ont déjà été divisés par trois depuis 2016, Honda ayant décidé de fermer son usine britannique et Nissan rapatriant la fabrication de son X-Trail au Japon.

Cuisine et dépendances

Au-delà des tarifs douaniers, les Cartonneries de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :