En cas de Brexit dur, Calais, Douvres et Dunkerque s'attendent au pire

 |   |  1366  mots
Le modèle économique des opérateurs transmanche Calais-Douvres dépend de la fluidité et du chemin le plus court.
Le modèle économique des opérateurs transmanche Calais-Douvres dépend de la fluidité et du chemin le plus court. (Crédits : Franck Crusiaux/REA)
ENQUÊTE. Un Brexit dur devrait peser lourdement sur l'activité des ports français, déjà saturés, et les 5.500 entreprises régionales qui ont des liens avec le Royaume-Uni.

Ils l'ont baptisé « grève du zèle ». Pendant près d'une semaine, les douaniers des ports de Calais et de Dunkerque - qui concentrent 95% du trafic transmanche - et d'Eurotunnel ont fait des contrôles plus « poussés », juste en appliquant strictement la législation actuelle... Cela s'est traduit immédiatement par des kilomètres de bouchons sur l'autoroute A16. Non seulement des centaines de poids lourds ont été contraints à l'arrêt mais les nouveaux arrivants ont été redirigés vers la Belgique, sur ordre de la préfecture. Une démonstration de force, qui préfigure le chaos que provoqueront les nouveaux contrôles douaniers instaurés par le Brexit à partir du 30 mars. En clair, la trentaine d'agents à Calais (travaillant au port et au tunnel) et la soixantaine à Dunkerque ne seront pas suffisants.

Même si les ministres en visite en janvier et en février - Édouard Philippe au port de Calais et Gérald Darmanin au port de Boulogne-sur-Mer - ont assuré du contraire. Certes, les services douaniers vont être renforcés à Dunkerque et à Calais, avec le recrutement de 200 douaniers supplémentaires, mais seulement au cours des trois prochaines années. « Quelques minutes avant la déclaration...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2019 à 21:14 :
Pas de boulot ça couine , trop de boulot ça braille ....quel pays !
a écrit le 17/03/2019 à 16:58 :
La douane devrait communiquer ses salaires et les avantages annexes et le citoyen pourrait alors comprendre la situation réelle de ces fonctionnaires bien lotis.
Grève du zèle opportuniste à mon sens
a écrit le 15/03/2019 à 16:28 :
C'est très européiste comme comportement le "il n'y a pas d'alternative" ils le croient jusqu'au bout des ongles ils n'ont pas encore compris que c'était juste une directive des marchés financiers et qu'en fait des alternatives il y en a pléthore.

Du coup convaincus par le dogme stupide et aliénant qu'ils nous martèlent ils sont persuadés que les anglais ne sortiront jamais sans accord...

Bienvenu en UERSS.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :