Décathlon séduit par Cyclofix, start-up de la réparation de vélo

 |  | 760 mots
Lecture 4 min.
En l'espace de quatre ans, Cyclofix a réparé plus de 300.000 vélos à Paris, Strasbourg, Bordeaux, Lille, Lyon, et Nantes, comptant 200 réparateurs indépendants. Et n'exclut pas de s'intéresser à d'autres objets de la micro-mobilité, comme le scooter électrique par exemple.
En l'espace de quatre ans, Cyclofix a réparé plus de 300.000 vélos à Paris, Strasbourg, Bordeaux, Lille, Lyon, et Nantes, comptant 200 réparateurs indépendants. Et n'exclut pas de s'intéresser à d'autres objets de la micro-mobilité, comme le scooter électrique par exemple. (Crédits : Cyclofix)
Le distributeur nordiste Décathlon a investi dans la start-up Cyclofix, pionnier de la réparation de vélo et de trottinette à domicile, créé en 2015 sur le modèle de Doctolib. Le marché connaît un essor inédit.

Une demande de réparation multipliée par dix en France : c'est ce qu'a connu Cyclofix depuis la fin du confinement. D'autres facteurs semblent rendre la conjoncture de ce marché encore plus favorable, comme la subvention de l'Etat de 50 euros pour une révision vélo ou la multiplication de pistes cyclables dans la plupart des métropoles... Sans oublier les usines de fabrication qui ont du mal à répondre à la demande.

La dernière bonne nouvelle en date, c'est Décathlon, numéro 1 de la vente de vélos en France, qui vient d'entrer au capital de la start-up parisienne, aux côtés de Via ID, l'incubateur mobilité qui avait déjà injecté un million d'euros en 2017. « Dorénavant, nous allons pouvoir proposer un service de réparation sur mesure, au plus proche du besoin. Le client pourra être dépanné chez lui, sur son lieu de travail ou lors de ces trajets quotidiens », souligne Herman Van Beveren, responsable...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :