Licenciements, faillites, télétravail : les conséquences du Covid-19 dans les Hauts-de-France

 |   |  289  mots
Les dirigeants prévoient un retour à la normale dans 6 mois au mieux. Sauf pour certains secteurs, comme l'hôtellerie et la restauration qui tablent sur une année pour pouvoir retrouver un niveau d'activité normal.
Les dirigeants prévoient un retour à la normale dans 6 mois au mieux. Sauf pour certains secteurs, comme l'hôtellerie et la restauration qui tablent sur une année pour pouvoir retrouver un niveau d'activité normal. (Crédits : <small>Reuters</small>)
Depuis trois mois, la CCI Hauts-de-France mène des enquêtes sur l'impact du coronavirus sur les entreprises de son territoire. Le dernier sondage date de début mai : il annonce des licenciements mais aussi des changements de mode de travail, notamment liés au télétravail.

Sur près de 3.000 dirigeants interrogés entre le 5 et le 12 mai, 19% envisagent de licencier, le chiffre atteignant même 32 % dans l'hôtellerie-restauration. 63% des entreprises ont dû fermer durant le confinement, soit par contrainte, soit délibérément. 54% annoncent des problèmes de trésorerie, soit 5 points de plus que la précédente enquête. Seules 1% envisagent un arrêt définitif de leur activité.

Le chiffre d'affaires a reculé en moyenne de 51% dans les entreprises (contre 44% lors de la précédente enquête en avril), avec des secteurs encore plus touchés comme les hôtels, cafés, restaurants, le commerce de détail, les services aux particuliers, le transport logistique et la construction. Les dirigeants prévoient un retour à la normale dans 6 mois au mieux. Sauf pour certains secteurs, comme l'hôtellerie et la restauration qui tablent sur une année pour pouvoir retrouver un niveau d'activité normal.

 Nouveaux modes de travail

« Selon les dirigeants, les salariés sont impatients de revenir sur leur poste de travail mais un sur deux est préoccupé par la situation économique de son entreprise », souligne l'étude. Près d'un dirigeant sur 2 envisage de maintenir tout ou partie de leurs salariés en télétravail pendant la période de déconfinement : 62% veulent faciliter les déplacements de leurs salariés en adaptant leurs horaires de travail.

Surtout, les salariés ayant découvert qu'ils pouvaient télétravailler tout en restant performants, « il est fort probable qu'après cette période inédite de télétravail forcé, de nombreux salariés souhaiteront revoir leur organisation et leur relation au lieu de travail », conclut l'étude. Reste aux entreprises à faire évoluer leur management à ce sujet...



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2020 à 11:06 :
Et une fois de plus "le haut de france" croyez vous que le monde rural a été épargné?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :