Nord : une péniche pour réfléchir au design de la mobilité transfrontalière

 |   |  367  mots
(Crédits : Reuters)
Dans le cadre du projet transfrontalier Tripod, trois designers ont fondé Up La Manufacture des utopies partagées. Ou comment une péniche va prêcher le design pour une meilleure mobilité, entre France et Belgique.

Apporter des réponses à des problématiques de terrain relevées sur la zone transfrontalière, afin de répondre à des questions de mobilité, d'aide à la personne, d'alimentation saine et d'aménagement pertinent de l'espace public : tels sont les objectifs de la toute nouvelle Péniche des designers publics. « Nous avons choisi les thèmes de l'accessibilité et de la mobilité pour les personnes à mobilité réduite, en situation de handicap, âgées mais également éloignées des grands axes de communication », explique Cyrille Candas, designeuse cofondatrice du mouvement avec

Muriel Bertrand et Yves Hocquet. La péniche symbolise à elle seule l'itinérance, la mobilité douce, la proximité et aussi le temps du questionnement. Le projet est né dans le cadre du programme européen Interreg Tripod-II, qui avait invité les designers de l'Eurométropole à imaginer et à conceptualiser un projet dans la perspective de Lille Métropole 2020 Capitale mondiale du design (dont le lancement est prévu le 6 décembre prochain). D'où la dimension volontairement transfrontalière de l'action, avec un parcours en France, en Wallonie francophone et en Vlaanderen, les Flandres flamandes.

Diagnostic et construction

«...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2019 à 11:53 :
IL y a tant à faire dans l"économie circulaire et en plus on a même pas besoin des mégas milliardaires qui pillent les caisses publiques, pouvant même tout simplement nous en débarrasser, qu'ils aillent donc vivre et faire de l'argent au Luxembourg, en Suisse ou dans les caraïbes, et-c... peu importe mais qu'ils y prennent leur nationalité, afin de mieux faire progresser cette futur économie dont dépendent notre vie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :