L'Adami, précieux acteur de l’économie de la culture

 |  | 85 mots
(Crédits : Décideurs en région)
L’Adami gère les droits des comédiens, des danseurs solistes et, pour le secteur musical, ceux des interprètes pour la diffusion de leur travail enregistré. Elle joue de ce fait un rôle important dans la vie économique de la culture. Rencontre avec son Directeur général-gérant, Bruno Boutleux.

Décideurs en région : Quelle est la raison d'être de l'Adami, société civile pour l'Administration des droits des artistes et musiciens interprètes ?

Bruno Boutleux : Nous sommes une société de gestion collective et, à ce titre, nous avons des adhérents pour lesquels nous gérons des droits. Ces artistes interprètes (chanteurs, musiciens, danseurs, comédiens) ont estimé qu'il valait mieux nous les confier plutôt que de chercher à les exercer individuellement.

Nous sommes donc un organisme tiers...

Lire la suite

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2015 à 17:31 :
et pas un mot sur le fait que ce superbe organisme est un beau fromage de la republique: ces dirigeants sont tres tres bien paye ou que la majorite des artistes ne touchent qusiment rien de cet orgamisme

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :