Le fabricant d'étiquettes électroniques Tageos lève deux millions d'euros

 |   |  378  mots
Les étiquettes de Tageos. DR
Les étiquettes de Tageos. DR
Ces fonds permettront à la PME de Clapiers, spécialisée dans la fabrication d'étiquettes RFID, de tripler sa capacité de production d'ici fin 2013, à 120 millions de pièces.

Créée en 2007 dans la pépinière Cap Alpha à Clapiers (34), Tageos est spécialisée dans la conception et la fabrication d'étiquettes électroniques RFID (identification par radio fréquence), utilisées pour l'identification des produits et la gestion des stocks. La PME de 8 salariés a bouclé, fin mai 2012, une levée de 2 millions, réussie auprès de Newfund, un fonds de capital-développement parisien. Cette levée s'accompagne d'un apport d'1 million supplémentaire, obtenu auprès d'OSEO en début d'année, et du secteur bancaire en mai 2012 également.


Go West


Tageos prévoit, dans un premier temps, d'accroître son développement à l'international. La PME a ouvert un premier bureau aux États-Unis en 2010. « Le marché américain concentre, à ce jour, 70 % du marché mondial de la RFID à lui seul, argumente Nicolas Jacquemin, un des trois associés créateurs de Tageos. Le reste se répartit en Europe, sur des pays tels que l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et la Finlande. Nous recruterons de la ressource en local pour soutenir notre développement commercial sur ces marchés. »

Triplement de la production


Ces nouveaux fonds permettront aussi à Tageos de renforcer sa capacité de production sur le créneau de l'étiquette RFID, où elle jouit d'un réel avantage concurrentiel. « C'est un produit extrêmement sensible au prix, poursuit Nicolas Jacquemin. Le prix unitaire s'élève à 10 centimes pour des millions de pièces produites. Tageos est moins cher que la moyenne du marché, de 20 à 30 %, grâce au procédé innovant que nous avons développé. Cela équivaut à des millions d'euros d'économies pour nos clients, qui sont en majorité de grandes chaînes de textile. Alors que nous fabriquions en sous-traitance jusqu'à présent, nous allons pouvoir financer la création d'une usine. De 40 millions de pièces produites en 2012, nous devrions passer à 120 millions en 2013. »

Ainsi, Tageos réceptionnera en juillet une première machine de production d'un coût de 700 000 euros, avant d'en commander deux autres en 2013 pour équiper ce nouveau site. À terme, la capacité de cette nouvelle unité de production pourrait atteindre 400 millions de pièces en quatre ou cinq ans. Tageos prévoit d'atteindre le seuil de 40 salariés sur cette période, avec un objectif de 15 salariés dès 2013.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :