Le tour de la question - Rebondir après l’échec entrepreneurial

 |   |  86  mots
(Crédits : Décideurs en région)
En 2013, quelque 63 000 entreprises françaises déposaient le bilan, laissant souvent leur dirigeant seul, face à un échec encore difficile à assumer. Deux ans plus tard ce tabou est en train de disparaitre.

Ces dernières années, sous l'influence de la mentalité anglo-saxonne essentiellement, nombreux sont les entrepreneurs à s'être mobilisés pour lever le tabou de l'échec, qu'ils considèrent comme une occasion d'apprendre, et de rebondir. Ce mouvement voit naître la création d'associations, comme 60 000 rebonds ou Second souffle, ainsi que l'organisation d'After Fails et de Fuck Up Nights.

Décideurs en Région a sélectionné pour vous le meilleur de la presse, pour faire le tour de la question :

Lire la suite

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :