Le Havre, un second tour sous haute surveillance pour Edouard Philippe

 |   |  748  mots
(Crédits : POOL)
MUNICIPALES 2020. Les radars médiatiques seront largement dirigés vers la première sous-préfecture de France, ce dimanche. Le Premier ministre, qui a viré en tête au premier tour, y affronte un adversaire coriace en la personne du député communiste Jean-Paul Lecoq. Bien qu’un sondage le donne gagnant de trois points, le scrutin n’aura rien d’une promenade de santé pour Edouard Philippe. Sur le plan économique, la question du chômage, endémique au Havre, a sous tendu les débats alors que le port tangue sous l’effet de la crise.

Le va et vient des pelleteuses résonne sur le quai Joannès Couvert qui abritait jusqu'il y a peu l'ancienne gare maritime en voie de démolition. Le monument historique, symbole de l'âge d'or du Havre, va laisser la place à l'usine d'assemblage d'éoliennes marines du turbinier Siemens Gamesa dont la construction vient de débuter. Voilà dix ans que la Porte Océane attendait cette installation censée matérialiser sa transition vers le monde de demain. A la clef, la création de 750 emplois directs : une bouffée d'oxygène comme la cité ouvrière n'en avait pas connu depuis longtemps.

Les milieux économiques havrais en savent gré à Edouard Philippe qui a beaucoup bataillé, y compris à Bercy, pour que ce projet industriel se concrétise... quitte à consentir, la mort dans l'âme, à la fermeture de la centrale à charbon d'EDF. Pendant la campagne, il n'a cessé de le...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2020 à 8:41 :
retour en 2018 ou ce personnage laissez entendre qu'il visait la mairie de paris
et c'est dégonflé envoyant des candidats sans possibilité d'être élus
alors ce n'est pas un ambitieux comme vous dites mais bien un lâche
quand il faut prendre de véritable décision il n'est jamais la
dans toute les difficulté rencontré jamais il n'a été a la hauteur de la tache
et toujours a ce défausser sur un sous fifre
a écrit le 26/06/2020 à 18:36 :
C'est lui qui l'a dit: il veut 80% de votes favorables! lo!
Je pense que Macron pour sauver son pote devrait interdire à tout possesseur d'un permis de conduire de voter, non mais!
Que voulez-vous, j'adore la démocratie moderne, Turquie, Corée du nord, Russie, Chine , etc
a écrit le 26/06/2020 à 13:52 :
Ce que Edouard PHILIPPE nous laisse comme souvenir, son désordre et sa violence.

Personne ne peut souhaiter au Havre d'avoir comme Maire, cet ancien d'Areva en faillite, ancien UMP défroqué pour un poste de gloriole.
a écrit le 26/06/2020 à 10:31 :
3 morts, 28 yeux crevés, 5 mains arrachées, à quand un tribunal pour ce grand responsable ?
a écrit le 26/06/2020 à 9:16 :
Et pourtant c'est pas une ville plébiscitée par les politiciens qu'il convoite en tant que premier ministre, il y a 20 ans pour cette fonction cela aurait été une véritable partie de plaisir pour se faire élire mais le discrédit de nos politiciens nationaux commence à fortement peser même sur des élections locales même pour la ville du havre. Ils se sont tellement usés avec leur servilité envers la caste financière qu'ils sont devenus inaudibles voir indigestes.

Allez encore deux ans et c'est le pen au pouvoir, dans 7 ans les français auront enfin compris que la solution n'est pas le RN, au sein d'un pays qu'ils finiront de dévaster car parti politique aussi pitoyable que les autres, peut-être pire puisqu'en plus eux faisant leur beurre sur la dénonciation des autres et peut-être que nous pourrons enfin avancer sachant qu'en plus la plus grande partie de la génération des trente glorieuses sera effacée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :