La filière automobile a de l'appétit

 |   |  455  mots
Jean-Luc Maté, président d'Automotech Cluster / DR
Jean-Luc Maté, président d'Automotech Cluster / DR
Vice-président Stratégie et innovation de Continental Automotive, Jean-Luc Maté vient d'être élu à la tête du cluster Automotech qui rassemble 33 entreprises de la filière automobile régionale. Il rappelle le poids économique de l'automobile, entre 3,5 et 5 milliards d'euros en Midi-Pyrénées, et évoque son potentiel de croissance.

Pourquoi avoir mis en place Automotech Cluster ?
Il y a plusieurs raisons. La première est que Midi-Pyrénées est active dans le domaine automobile. Cela a démarré il y a 33 ans avec Renault qui a installé une filiale électronique à Toulouse. Bosch avait fait de même en Aveyron avec une usine qui fabriquait des injecteurs. Il y avait donc un contexte favorable. Ensuite, la filière automobile française a décidé de s'organiser en créant la Plateforme de la filière automobile (PFA). La gouvernance a été confiée aux Associations régionales de l'industrie automobile (Aria) qui sont le bras armé de la filière. Midi-Pyrénées était la seule région qui n'avait pas d'Aria. Nous avons donc décidé de mettre en place Automotech Cluster.

Que représente la filière automobile dans la région ?
En termes d'emplois directs, si l'on compte les entreprises industrielles, cela représente 11.000 emplois dans la région. Avec la vente, les services... nous sommes à plus de 30 000 emplois en Midi-Pyrénées. Le poids économique de la filière dans la région se situe entre 3,5 et 5 milliards d'euros. La filière automobile est d'ailleurs plus importante que la filière spatiale. Il y a un fort potentiel de croissance.
Nous n'avons pas de constructeurs de masse, en revanche nous sommes puissants dans les équipements. C'est important car il est possible de vendre aux 4 coins du monde. Il y a des mutations profondes, notamment vers les équipements et les systèmes. Cela nous donne un potentiel de croissance important. Les systèmes périphériques de connectivité comme les bornes wifi dans les garages, les systèmes de navigation, vont se développer de manière importante. De plus, on a jamais vendu autant de voitures dans le monde. En 2020, les ventes pourraient atteindre 100 millions de véhicules par an.

Comment allez-vous aider les entreprises ?
Nous allons faire en sorte que les acteurs entre le nord de l'Aveyron et le sud des Pyrénées se connaissent et puissent bénéficier de complémentarités technologiques. Nous allons également contribuer à la rédaction d'appels à projets importants et à tous les niveaux, municipaux, régionaux ou internationaux. Il s'agira aussi d'alimenter la R&D en participant à des expériences plus importantes pour se retrouver sur les appels à projets nationaux.
Il est prévu aussi des coopérations bilatérales sur des projets avec des pays comme l'Espagne, l'Allemagne ou l'Italie. Il serait bien que les grands groupes accompagnent les PME/PMI. Enfin, nous appelons les laboratoires à sortir du bois car nous en avons de très performants.  

Retrouvez toute l'actualité de la région Midi-Pyrénées avec Objectif News

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :