ATR livre son 1 000e avion à Blagnac

 |   |  476  mots
Filippo Bagnato, CEO d'ATR pour la livraison du 1 000e appareil / Photo © Remi Benoit
Filippo Bagnato, CEO d'ATR pour la livraison du 1 000e appareil / Photo © Remi Benoit
Le constructeur d'avions à turbopropulseurs ATR vient de fêter la livraison de son 1 000e appareil. A cette occasion, Filippo Bagnato, président exécutif d'ATR, Louis Gallois, président exécutif d'EADS et Giuseppe Orsi, le président de Finemeccanica ont évoquéle développement du marché de l'aviation régionale, ainsi que le projet d'un appareil de 90 places.

ATR a mis les petits plats dans les grands ce jeudi pour la livraison de son 1000e appareil, un ATR 72-600, à la compagnie espagnole Air Nostrum. Aéropage politique oblige : Martin, Malvy, président de Midi Pyrénées, Bernard Keller, maire de Blagnac, Alain Rousset, le président de l'Aquitaine, étaient présents. Filippo Bagnato, président exécutif d'ATR, est revenu sur la position de son entreprise. « Les ATR sont aujourd'hui présents sur plus de 90 pays et volent pour le compte de 180 opérateurs. Peu de programmes peuvent afficher une telle présence à travers le monde ». Il s'est ensuite souvenu des difficultés rencontrées. « Nous sommes très fiers de la résilience dont ATR a su faire preuve depuis le lancement du programme. La persévérance, l'attachement sans faille à nos avions turbopropulseurs, et leurs nombreux atouts pour les compagnies régionales nous permettent de continuer à avoir de belles perspectives » a-t-il expliqué.

Le boom du transport regional

Filippo Bagnato est également revenu sur l'année 2011 exceptionnelle d' ATR : 157 ventes fermes. Cela pourait continuer , car la « tendance dans l'aviation régionale montre une prédominance de plus en plus marquée de la technologie turboprop sur le segment des avions de moins de 90 sièges ». Même son de cloche pour Louis Gallois qui a évoqué le boom des liaisons régionales. Le président exécutif d'EADS a affirmé que cette 1 000e livraison était le signe d'un succès pour l'avionneur et rappelé qu'ATR représente plus de 80 % des ventes mondiales d'avions régionaux de moins de 90 places.

Une faible consommation de carburant

Surtout, la consommation de carburant des appareils semble faire la différence auprès des clients. La consommation de carburant et les coûts opérationnels les plus bas parmi tous les avions régionaux . Carlos Bertomeu, PDG de la compagnie espagnole Air Nostrum, qui possède un accord de franchise commerciale avec Iberia, s'est exprimé en ce sens. Il a expliqué avoir choisi un ATR pour « son efficacité face à la hausse des prix du carburant et pour le service après-vente qui est très bon ». Il a ajouté que les « temps sont difficiles pour l'aviation mais que la crise n'allait pas durer »

Concernant l'éventuel lancement d'un nouvel ATR de 90 places, Filippo Bagnato a expliqué que ses équipes étaient en train de terminer le business plan et les aspects techniques. Il a affirmé qu'il y avait des clients intéressés mais qu'il restait à voir si cela convenait bien à leurs exigences. Louis Gallois le conditionne « aux capacités disponibles ». En dehors de ce projet, Filippo Bagnato estime qu'il y a « de belles perspectives pour les années à venir ». Mais il précise: « pour le 2 000e ATR, il faudra attendre sept ou dix ans ».


Retrouvez toute l'actualité de la région Midi-Pyrénées avec
Objectif News

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :