Communication. À la recherche de "l'idée qui tue" pour réinventer Toulouse

 |   |  711  mots
Dix idées sont actuellement soumises au vote des internautes, parmi lesquelles : « Et si on organisait sur le Port-Saint-Sauveur un marché de producteurs le soir avec arrivée des marchandises en bateau ? » ou encore « Et si l'on donnait aux Toulousains un moyen moderne pour s'exprimer ? »... © DR
Dix idées sont actuellement soumises au vote des internautes, parmi lesquelles : « Et si on organisait sur le Port-Saint-Sauveur un marché de producteurs le soir avec arrivée des marchandises en bateau ? » ou encore « Et si l'on donnait aux Toulousains un moyen moderne pour s'exprimer ? »... © DR (Crédits : lideequitue)
Lancé par quatre étudiantes de l'Université Toulouse Capitole 1, ce concours de crowdsourcing citoyen est un appel à idées, organisé en amont de la conférence du publicitaire Nicolas Bordas, vice-président de TBWA Europe et auteur du livre « L'idée qui tue ! » (paru en 2009) qui se tiendra à Toulouse, le 15 mars. Dix idées sont actuellement soumises au vote des internautes. Interview de Maurane Boulanger, l'une des organisatrices.

Quelle était "l'idée qui tue" à l'origine de ce projet ?

Dans le cadre d'un projet tutoré pour notre dernière année en master Administration et gestion de la communication (AGCOM), nous devions organiser une conférence conviant un professionnel de la communication à intervenir sur un thème précis. Nous avons choisi Nicolas Bordas, un publicitaire très présent sur les réseaux sociaux et très suivi, et c'est lui qui a initié l'idée de ce concours. Le but de cet appel à idées était de susciter le "buzz" en amont de la conférence. Nicolas Bordas avait déjà lancé ce genre d'événement sur une semaine autour du concept de "l'idée qui tue" qu'il développe dans son livre. Nous avons décidé de conduire le projet sur trois semaines afin de voir ce que cela donnerait au niveau de la ville de Toulouse.

Comment se déroule le processus de sélections des idées et qui les choisit ?

Du 1er février au 22 février, les Toulousains ont pu déposer leurs idées grâce à un formulaire en ligne développé en partenariat avec Myfeelback. Nous avons reçu 51 propositions qui ont ensuite été soumises à un jury de professionnels partenaires de l'événement (Mairie de Toulouse, Toulouse FM, entre autres). Une présélection de 10 idées a été établie suivant des critères tels que la faisabilité, le caractère innovant et pratique du projet. Depuis le samedi 2 mars, les internautes peuvent voter sur Facebook pour une de ces 10 idées en lui attribuant un like sur la page de l'événement et ce jusqu'au 9 mars. Les 5 projets qui auront été les plus plébiscités seront présentés à Nicolas Bordas lors de sa conférence le 15 mars. Il les étudiera en fonction d'une grille d'analyse développée dans son livre afin de savoir si ces idées sont appelées à se réaliser et à durer. La conférence sera interactive. Le public pourra non seulement interroger Nicolas Bordas mais il sera également invité à participer au vote pour désigner "l'idée qui tue" 2013 à Toulouse grâce à un nouvel outil développé par Myfeelback.

Les Toulousains ont-ils été réceptifs et inventifs?

Nous avons été agréablement surprises par les idées que nous avons collectées. Les Toulousains se sont bien mobilisés. Les idées étaient souvent très réfléchies avec déjà pour certaine une estimation du budget nécessaire à leur réalisation. On a remarqué que certaines idées se recoupent autour de grands thèmes comme les transports en commun ou encore la volonté de renforcer le lien social entre les habitants.

Qu'adviendra t-il de l'idée qui sera élue "idée qui tue" 2013 à Toulouse ?

La Mairie de Toulouse s'est engagée à étudier la faisabilité du projet qui remportera le concours. Le grand vainqueur aura donc pour récompense l'assurance de voir son idée considérée par la ville de Toulouse. Outre la désignation de "l'idée qui tue", un prix Coup de c?ur sera décerné à une des propositions par la municipalité.

**************Les dix questions soumises aux votes des internautes**************

La conférence de Nicolas Bordas aura lieu le 15 mars dès 18h dans les locaux de l'Université Toulouse Capitole 1. Objectif News est partenaire de l'évènement. Les 10 idées retenues et pour lesquelles il est possible de voter jusqu'au 9 mars sur la page Facebook de l'événement sont :

"Et si le métro se transformait en lieu de rencontre le soir ?"
"Et si nous développions l'entraide entre Toulousains ?"
"Et si on pouvait emprunter des vedettes à pédale pour circuler sur le canal ?"
"Et si on réalisait un film à Toulouse ?"
"Et si une grande journée des étudiants était organisée ?"
"Et si les murs de Toulouse avaient leur mot à dire ?"
"Et si on organisait sur le Port-Saint-Sauveur un marché de producteurs le soir avec arrivée des marchandises en bateau ?"
"Et si on se déplaçait en "Waterbus" à Toulouse ?"
"Et si on créait l' "ID LAB", le premier laboratoire / atelier de prototypage d'idées à Toulouse ?"
"Et si l'on donnait aux Toulousains un moyen moderne pour s'exprimer ?"

 

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2013 à 13:20 :
Notre événement se veut un espace où les citoyens partagent leurs idées. C'est une manière de mettre en évidence une tendance dans le monde de la communication et de la gouvernance: le crowdsourcing citoyen. Il ne s'agit bien de créativité et d'imagination.
a écrit le 06/03/2013 à 9:50 :
Et si on faisait des travaux publics perpetuels qui ne servent à rien pour changer? Et si on invitait la misère en centre ville en y préemptant tout ce qui bouge pour faire des baux sociaux? Et si on lançait une troisième vague de travaux pour rien rue Alsace Lorraine? Et si on faisait un Tramway d'une lenteur absurde avec un trajet stupide histoire de le voir circuler aux 3/4 vide toute la journée? (ah on me souffle que c'est déjà fait) Et si on augmentait les impôts locaux de 7% tous les ans? Et si on ne faisait rien pour contrer la saturation du réseau routier en agglomération? Et si on court-circuitait le pôle entreprises sensé accompagner la nouvelle gare TGV? moi aussi j'ai des questions qui tuent
a écrit le 05/03/2013 à 22:37 :
"Le grand vainqueur aura donc pour récompense l'assurance de voir son idée considérée par la ville de Toulouse" ... Peut-on faire plus arrogant et suffisant? Je ne suis pas sûr.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :