Tourcoing fait peau neuve et redevient attractive

 |   |  422  mots
Alors que le nombre de mises en chantier diminuent en France, Tourcoing comptait 2 500 logements en chantier au 1er janvier 2013, soit 1 000 de plus qu'un an plus tôt. © DR
Alors que le nombre de mises en chantier diminuent en France, Tourcoing comptait 2 500 logements en chantier au 1er janvier 2013, soit 1 000 de plus qu'un an plus tôt. © DR (Crédits : dr)
Longtemps sinistrée par la fermeture de ses usines textiles, la ville attire de nouvelles entreprises et une population plus aisée grâce à son renouvellement urbain.

« Nous tablons sur la livraison de 800 logements neufs à Tourcoing en 2013. Il n'y en a jamais eu autant depuis les années cinquante », se félicitait Michel-François Delannoy, maire de Tourcoing (Nord), lors de sa récente présentation des v?ux à la presse. De fait, alors qu'en France le nombre de chantiers de nouveaux logements est en baisse, cette ville du Nord longtemps sinistrée par la fermeture de ses usines textiles comptabilisait 2 500 logements en chantier au 1er janvier 2013, soit 1000 de plus qu'un an plus tôt. Chantiers auxquels s'ajoutent plusieurs futures constructions de bâtiments programmées sur l'année 2013 en vue d'abriter le siège du bailleur social Lille Métropole Habitat, les équipes de la marque Kipsta d'Oxylane, ainsi qu'une ruche d'entreprises comportant 90 bureaux et une quinzaine d'ateliers.
C'est manifeste : Tourcoing est en pleine transformation. Inauguré en 2011 dans un centre ville jusqu'alors délaissé, le centre commercial L'Espace Saint-Christophe a comptabilisé 2,75 millions d'entrées en 2012. Il y a quelques semaines arrivait près de la gare, dans un récent ensemble immobilier tertiaire de 6 900 mètres carrés, l'entreprise Egencia, cinquième plus grande agence de voyages d'affaires au monde, avec dans ses valises la création de 80 emplois.
Le renouveau urbain s'étend également sur la périphérie avec la réhabilitation d'anciennes friches industrielles comme celle de l'Union qui abrite depuis peu la première antenne délocalisée de l'Institut du Monde arabe et le Centre européen des textiles innovants, qualifié d'exemplaire du renouveau industriel français par Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, lors d'une visite en novembre 2012.

Augmentation des emprunts

Autant de nouveaux atouts pour cette ville qui, en plus d'attirer des entreprises, réussit aujourd'hui à séduire une nouvelle population. « Aujourd'hui, la moitié de ceux qui achètent un logement à Tourcoing viennent d'ailleurs », assure le maire. Ces arrivées de nouveaux habitants ont déjà eu pour conséquence une augmentation de 3,95 % des revenus issus de la fiscalité locale, alors que la municipalité n'a augmenté la base de ses impôts locaux que de 1,8 % entre 2012 et 2011.
Un signe positif mais qui ne peut toutefois pas faire oublier que Tourcoing finance ses nouveaux investissements par une augmentation de ses emprunts dont l'encours atteindra 130 millions d'euros à la fin 2013. « Une pratique qui atteint sa limite », comme l'a indiqué Michel-François Delannoy en alertant le gouvernement sur les enjeux de la future loi de décentralisation. « Elle doit permette aux territoires de recevoir les financements nécessaires à leur développement économique » a-t-il précisé.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2013 à 18:56 :
Objectivement depuis 2003 Tourcoing a changer de visage,mais a quel prix,la réalité est que les impôts locaux ont augmenter de 30% entre 2007 et 2012.
Autres réalité: l'implantation de 2 camps Roms a deux pas du nouveau centre tertiaire de la gare , pas très vendeurs lorsque les clients viennent nous voir...
Enfin si beaucoup a été fait, la ville offre encore un double visage:
En positif: Centre ville refait a neuf, implantations tertiaires et construction de logement neufs a la pelles avec un vrai dynamisme de la municipalité qui travail dure.

En négatif: Commerces en berne ( a cause des travaux qui ont duré),même si le centre St Christophe fait 2.75 d'entrée,ce n'est pas 2.75 millions d'acheteurs, très loin de là...
Il reste a régler à Tourcoing:
-La fiscalité qui est disproportionné et très chère par rapport au standing de la ville.
-La propreté, les rues et les quartiers sont sales, jonchés d?étrons canins encombrés de poubelles de dépôt d'ordures.( La mairie agit,mais certains habitants ne sont vraiment pas éduqués)
-La sécurité: cambriolage et dégradations des voitures sont très courant.( faible effectif de police,sauf pour les PV)
- La circulation anachronique et mal conçues en centre ville et le stationnement ( faire une zone bleu, plutôt que du payant.)
- L?état d'esprit de certains qui prennent un malin plaisir a causer des souci aux autres...
- le métro, franchement pas engageant ( sales, gens bizarres)...
-La réputation de Tourcoing qui est catastrophique en terme d'image.
- L?état des routes qui est déplorable,nids de poule et rustines au programme.
-Le faible nombre de stations service :seule trois( très chère ,puisque pas de concurrence) pour + de 90.000 habitants
a écrit le 08/02/2013 à 17:06 :
bon courage aux habitants de tourcoing une ville ou li ne fait pas bon vivre !!! pluie et chomage assuré !!!!
a écrit le 08/02/2013 à 9:36 :
Le nord region sinistre par la desindustrialisation, la fin de l ere miniere a pris son destin en main. La region a lance en collaboration avec les entrepreneurs des projets, s est tourne vers les secteurs d avenir et les green-tech, la culture...... Bref a cesse de pleurer sur son sort pour redevenir attractif! Ca n est pas gagne mais au moins ca avance! Certains feraient bien d en prendre de la graine plutot que de toujours raler, pleurnicher, manifester, bloquer, detruire......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :