Economies d’énergie : Intent Technologies adapte le modèle d’App Store à l’habitat

 |   |  382  mots
Agir sur les consommations énergétiques n’est qu’une première étape. Conçue sur le modèle d’App Store, la plateforme de services en ligne d’Intent Technologies proposera demain bien d’autres solutions. © Intent Technologies
Agir sur les consommations énergétiques n’est qu’une première étape. Conçue sur le modèle d’App Store, la plateforme de services en ligne d’Intent Technologies proposera demain bien d’autres solutions. © Intent Technologies (Crédits : Intent Technologies)
Pour réduire les consommations énergétiques des logements sociaux, cette start-up les connecte à des applications destinées à changer les mauvaises habitudes des habitants. Le tout via une plateforme « open source » apte à abriter bien d’autres services en ligne. Son ambition : devenir le « Twitter » de la ville intelligente de demain.

Construire des bâtiments sociaux basse consommation ne suffit pas à réduire les charges énergétiques. Loin s'en faut. Rassurés par leur label BBC, certains locataires laissent libre cours à leur consommation d'eau ou d'électricité jusqu'à se retrouver avec des factures impossibles à honorer. Plusieurs bailleurs en auraient déjà fait les frais à leur dépens. Ceux du Nord - Pas-de-Calais pensent avoir trouvé la parade grâce aux services proposés par Intent Technologies.

Née en 2011, cette jeune société a créé une plateforme en ligne d'applications partagées qui offrent des services à leurs locataires à partir d'informations recueillies dans leur logement. Ils peuvent suivre, comprendre et anticiper leur consommation. « C'est la première strate de ce qu'on appelle la ville intelligente de demain », explique Benjamin Ulrich, fondateur avec François de Sivry de l'entreprise. De 315 000 euros en 2012, son chiffre d'affaires grimpera à 1,6 million d'euros en 2013.

Installés sur les compteurs, des capteurs enregistrent l'évolution de la consommation de chaque logement en électricité, gaz et eau. Conçus par Intent Technologies, ces capteurs sont fabriqués en Bretagne. Les informations sont transmises à la plateforme de service qui les analyse. En cas de dérives, les habitants reçoivent des alertes sur leur téléphone, leur tablette ou leur ordinateur. «  Nous avons déployé notre service dans 400 logements du Pas-de-Calais et en sommes au stade de l'évaluation. Les résultats seront publiés fin juin 2014 », indique Benjamin Ulrich.

 

Une large palette de services à apporter

 

Agir sur les consommations énergétiques n'est qu'une première étape. Conçue sur le modèle d'App Store, la plateforme de services en ligne d'Intent Technologies proposera demain bien d'autres solutions. Ses concepteurs l'ont développée en « open source » (logiciels ouverts) afin que tout un chacun puisse y créer librement de nouvelles applications. Et il y aura de quoi faire comme l'analyse des performances thermiques des bâtiments, la mesure de leur humidité ambiante, la surveillance des ascenseurs, le suivi de la pression artérielle des locataires, la détection des chutes ou la traçabilité des services apportés aux vieilles personnes.

La palette de services à apporter à des habitants est très large. De quoi faire d'Intent Technologies, le « Twitter » de la ville intelligente de demain. L'entreprise compte aujourd'hui onze salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :