Archimed vise une croissance externe

 |   |  279  mots
(Crédits : <small>DR</small>)
L'éditeur projette de se développer à l'international : un essor qui passe par des partenariats avec des acteurs locaux et l'acquisition d'entreprises.

En vingt ans, Archimed est passé de la taille de start-up à celle de grosse PME à fort potentiel en passe de devenir une ETI. En 2010, l'éditeur de logiciels spécialisés dans la gestion de documents rachetait Opsys, le leader français du logiciel de gestion interne de bibliothèques.

« La fusion est un succès. Ce n'était pas gagné d'avance avec une société qui comptait une cinquantaine d'ingénieurs attachés à leur entreprise. Maintenant, nous portons ensemble une seule marque pour partir à la conquête du marché mondial des bibliothèques, indique Mongi Zidi, PDG d'Archimed. C'est un gage de réussite vis-à-vis des capitaux développeurs auxquels nous pourrions faire appel pour d'autres rachats dans l'avenir ».

Car l'éditeur lillois ne veut pas en rester là, conscient qu'il ne pourra pas accélérer son développement hors de France sans passer par une croissance externe.

Depuis cette année, il travaille avec trois partenaires capables de vendre et d'intégrer ses solutions en Belgique, au Luxembourg et en Hollande. L'Allemagne et la Grande-Bretagne sont les prochains pays sur la liste. Archimed possède également une filiale en Tunisie. Avant de concentrer ses efforts sur l'international, l'éditeur s'est recentré sur son métier d'origine, la gestion documentaire, et a vendu les activités périphériques qu'il avait créées dans la gestion de l'impression et du capital humain.

En deux ans, ses équipes affectées à la R&D sont passées de 22 à 40 personnes. Une dizaine d'autres vont bientôt les rejoindre. De quoi offrir des solutions avec une longueur d'avance sur celles des concurrents, même lorsque ceux-ci sont américains.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :