Les menaces de Ryanair lassent les marseillais

 |   |  438  mots
Photo Reuters
Photo Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La compagnie aérienne à bas coût dénonce une vendetta de la Commission européenne contre elle. Si les menaces de fermeture de lignes inquiètent dans les petits aéroports où la low cost opère quasiment seule, son discours perd en crédibilité à Marseille.

C'est devenu un rituel : deux à trois fois par an, la direction de Ryanair débarque à Marseille pour dénoncer l'acharnement des tribunaux, des syndicats ou des pouvoirs publics à son encontre. Mercredi dernier, c'était au tour de la Commission européenne, accusée carrément de "vendetta" par le directeur général adjoint de la compagnie aérienne à bas prix, Michael Cawley. En cause, les 18 enquêtes en cours de Bruxelles contre des aides d'État potentielles que percevrait Ryanair dans des aéroports régionaux - dont Marseille-Provence - de France et d'Allemagne. Ryanair a aussi dans son collimateur les nouvelles règles que l'Europe prépare pour le financement des aéroports et des compagnies qui lancent des lignes régionales. Pour le transporteur irlandais, pas de doutes, Bruxelles n'aime pas Ryanair et cherche par tous les moyens à déconstruire son modèle.

« Nous ne gagnons que 6 euros par billet »

Reste qu'à Marseille, le discours de la compagnie résonne de moins en moins fort. En 2012, elle travaille sur 34 lignes, soit 1,5 million de passagers prévus sur l'année. Depuis 2006, elle profite à plein du terminal MP2, dédié aux compagnies low cost, parfaitement adapté à ses contraintes et aux concessions sur le confort que sont prêts à faire ses clients, pour un ticket moyen à 40 euros (une hausse de 17% en un an). Si Ryanair évoque des "risques de fermeture" de MP2, Michael Cawley modère immédiatement le propos :"nous ne gagnons que 6 euros par billet, assure-t-il. Si nous avions des marges de man?uvre du point de vue des tarifs, nous aurions déjà augmenté nos bénéfices !".

Vers une hausse de 20 euros du ticket moyen ?

Selon Cawley, le texte que la Commission européenne devrait adopter dans l'année, prévoirait notamment de distinguer les aéroports publics des privés et d'uniformiser les taxes pour les compagnies, ce qui conduirait à Marseille "à une hausse d'au moins 20 ? du ticket moyen". Redhibitoire pour ses clients, estime la compagnie. Pour le moment, le texte européen n'est pas connu. Et le directeur de Marseille-Provence, Pierre Régis, n'a pas l'air inquiet des répercussions qu'auraient ces changements sur l'aéroport provençal.Ryanair a déjà quitté Marseille une première fois, après l'ouverture d'une procédure judiciaire pour travail dissimulé au tribunal d'Aix-en-Provence. Elle est finalement revenue. Elle pourrait reprendre la mouche quand les réquisitions du procureur de la république, attendues depuis le rejet de la requête en nullité par la chambre d'instruction en novembre 2011, seront rendues dans cette affaire.
 

Retrouvez toute l'actualité de la région PACA avec Méridien MAG

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2012 à 8:49 :
Raz le bol de ceux qui défendent les subventions de Ryannair et les pratiques de gangster de son patron...sous arguments fallacieux que cela attire des touristes dans la région. Qui prouve que ces touristes ne viendraient pas de toutes les façons?
Comment ne pas comprendre qu'un Londres-marseille pour le prix d'un sandwich est une aberration et un mensonge que la société finit pas payer?
a écrit le 16/05/2012 à 14:02 :
laissez Ryanair vivre! Certes ils ne sont pas parfaits mais ils permettent à tout le monde de partir en famille en Europe ou en France.
N'oubliez pas que chaque britannique qui débarque d'un avion ryanair dépense en France et par jour dix fois la subvention que ryanair exige des régions concernées.Connaissez vous bcp d'exemples d'un euro investi qui en rapporte dix dans l'année?
Réponse de le 16/05/2012 à 14:27 :
@sudiste: 1) affirmer n'est pas prouver, et je doute fort que les "touristes" dépensent 10 fois les subventions accordées. 2) partir en vacances en famille sur Ryanair est une plaisanterie, ne serait-ce que par la taxe bagages.
Réponse de le 16/05/2012 à 15:51 :
@patrickb : N'importe quoi, taxes bagages .... , à chaque que fois que je prend Ryanair / Easyjet je LIS ce qui est écrit et IL N'Y A PAS DE PROBLEMES ! 10KG taille X x Z et c'est tout mais il y a toujours le Français plus malin qui croit vraiment GRATTER et qui se fait avoir comme un nul et qui pleure. Je rentre de "VACANCES" EN FAMILLE et je n'ai pas le souvenir d'une plaisanterie mais juste 140 Euros à 3 pour Londres / Béziers AR !!!!!!! Qu'ils continuent leurs plaisanteries cela me va très bien. Si c'était aussi mauvais il ne serait pas ou ils en sont. Je ne sais pas pour 1 pour 10 mais il est clairement démontré que la subvention est remboursée et c'est le plus important, pas un Euro payé par les contribuables au final.
Réponse de le 16/05/2012 à 16:22 :
marre de ces chantages ! Qu'il paye comme tout le monde !!! N'oublions pas qu'il ne font pas de charité mais du business
Réponse de le 16/05/2012 à 18:17 :
@Opinion: c'est sûr que 10 kg de bagages pour toute la famille, c'est largement suffisant :-) T'es sûr que t'as une famille ?? :-)
Réponse de le 16/05/2012 à 18:18 :
@fab: tout à fait d'accord, une entreprise c'est fait pour gagner de l'argent et pas pour pomper les deniers publics.
Réponse de le 16/05/2012 à 18:23 :
@Opinion: mais j'ai aussi une solution: on fait payer les gens au poids, c'est-à-dire leur propre poids + bagages (maxi 80 kg). Là la famille pourrait voyager trnaquilos avec les babges. Attention aux gros quand même qui seraient évidemmengt pénalisés, mais qui en tout état de cause paieraient pour le poids réel transporté par la compagnie aérienne.
a écrit le 16/05/2012 à 13:56 :
Ryanair évoque pour toucher des subventions des régions que -en desservant votre région, nous vous faisons gagner de l'argent car les touristes qui viennent, en dépense, et nous voulons donc une participation aux bénéfices-.
Ce n'est peut être pas faux, mais en suivant cette logique, il va falloir revoir l'ensemble des économies. Les enseignants par exemple qui apprennent à lire à nos enfants, devraient recevoir des royalties sur la vente des livres, les pétroliers devraient aussi en recevoir des constructeurs automobiles puisque c'est grâce à eux que les voitures fonctionnent, à moins que ce soit l'inverse....
Toujours est-il que ces subventions viennent de nos impôts et çà je me demande si c'est normal!
a écrit le 16/05/2012 à 13:38 :
@fab: si Air France devait fermer ses lignes non rentables..... Il n'y aurait plus de lignes du tout...
Réponse de le 16/05/2012 à 15:53 :
Donc c'est moi qui doit payer avec mes impôts une ligne qui ne marche pas ???
Plaisanteries je suppose .....
Je répète si les lignes sont déficitaires ce n'est pas de ma faute. D'ailleur je suis sur que si ces lignes ferment et qu'il y a réellement un marché un concurrent prendra sa place ! Si non tans pis.
a écrit le 16/05/2012 à 13:00 :
Les compagnies aériennes ne paient déjà pas de taxes sur les carburants et la TVA qui va avec. Le transport aérien est le plus polluant et le plus aidé par les collectivités, il faut que cela cesse. On fait comme s'il n'y avait aucun problème de changement climatique, comme si le pétrole allait toujours être bon marché, on nous demande de faire des économies d'énergie, on met en place des agendas 21, on nous invite au covoiturage etc... et en même temps on encourage le transport aérien d'une manière qui devient indécente.
Réponse de le 16/05/2012 à 15:54 :
D'accord !!!
a écrit le 16/05/2012 à 11:58 :
Il ne nous font ni pleurer, ni de cadeaux ! Cette société gagne de l'argent et doit comme les autres respecter les lois!
Si les lignes ne sont pas rentables qu'il les ferme...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :