Capitale européenne de la culture en 2013 : Marseille-Provence n'entend pas passer à côté de l'Histoire

 |   |  1018  mots
®Muntaner
®Muntaner (Crédits : Muntaner)
Sur un Vieux-Port rendu en grande partie aux piétons, 300 à 350 000 visiteurs sont attendus ce week-end dans la capitale phocéenne pour le lancement du grand show culturel de l'année. Demandez le programme !

À quelques heures de l'envoi des festivités culturelles, et alors que les hommes de métier usinent en nocturne depuis quelques semaines pour poser les derniers pavés sur le Vieux-Port rénové et envelopper la ville de ses habits de lumière, les pronostics vont bon train. C'est bien connu, à Marseille, gloser sur tout et rien est un sport national. Qu'il s'agisse de gager sur sa réussite ou sur son fiasco et que l'on soit enthousiaste ou sceptique, tous ont conscience de l'enjeu : c'est l'occasion rare et unique de faire mentir tous les stéréotypes qui ont régalé les médias ces derniers temps sur les sombres affaires politico-mafieuses et les règlements de compte dans le sang...
Et l'appropriation de l'événement par le quidam, dans une ville qui aime tant l'irrévérence, est déjà en soi une première petite victoire pour l'équipe de la Chambre de commerce et d'Industrie de Marseille Provence (CCIMP), qui depuis le 16 septembre 2008 s'est mis en tête d'obtenir ce titre. Après avoir mobilisé la classe politique, enrôlé les forces vives économiques, il reste en effet un dernier verrou à lever : susciter l'engouement du public. Et si pour Maxime Tissot, le directeur de l'office de tourisme de Marseille, l'ouverture des festivités ce week-end devrait donner la tendance de l'année, le président de la CCIMP, Jacques Pfister, rappelle, comme pour conjurer le mauvais sort, que le titre ne s'apparente en rien aux Jeux olympiques. Pour Marseille capitale européenne de la culture, il faudra tenir sur la longueur. Une façon très habile de justifier l'ouverture en pointillé des grands équipements structurants, ceux précisément susceptibles d'appâter la clientèle des citybrokers.

En garder un souvenir pregnant

Woodstock à Bethel ou McCartney à Liverpool. Chacun, ses références mais Jacques Pfister, lui, espère tout simplement que l'événement fasse sens et devienne un souvenir prégnant. Pour le principal locataire du Palais de la Bourse, dont la façade en trompe l'?il installée depuis quelques jours crée l'événement à elle toute seule, ce week-end doit donc surtout être un test de l'appropriation par les "locaux" de l'événement, avant de faire le buzz dans les médias du monde. Même si pour l'occasion, pas moins de 150 journalistes ont été conviés par l'association MP 2013 ainsi que les tours opérateurs.
Pour Loïc Fauchille, président du syndicat des hôteliers des Bouches-du-Rhône, "l'événement inaugural est aussi le moment pour célébrer un Marseille tout neuf et tout beau et de se réapproprier tous ensemble la ville après les images de ces 5 derniers mois qui ont démoli la ville. Même si tous les équipements ne sont pas prêts, le Vieux-Port est refondé, les Docks sont en train d'être rénovés, toute la façade littorale a changé de physionomie...". Le patron de l'un des plus beaux fleurons de l'hôtellerie locale, le Sofitel Vieux-Port, assure que la quasi-totalité des hôtels autour du port affichent complet durant tout le mois de janvier.

Un grand show lancé par François Hollande

Pour ces 12 et 13 janvier, 300 000 à 350 000 visiteurs (quasi exclusivement en provenance de la région) sont attendus autour d'une quantité de manifestations à différents points du territoire provençal. Pour l'occasion, François Hollande est attendu ce samedi pour poser symboliquement la dernière pierre du Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée et lancer officiellement le grand show. Il devrait être accompagné de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, et de José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, qui passera le matin par Aix-en-Provence pour l'inauguration du parcours d'Art contemporain avec ce que la discipline compte de "stars": Xavier Veilhan, Yayoi Kusama, Huang Yong Ping, Mark Handforth, Ugo Rondinone, Franz West).

Nouveaux horaires de transports

Quelque 1 800 policiers seront mobilisés et la RTM, la régie de transports publics, inaugurera son nouveau programme de circulation avec horaires, dessertes et cadences élargies (pour rappel, Marseille est une ville où les bus s'arrêtaient à 9 heures et le métro pousse rarement au-delà de 22 h).
La Patrouille de France, basée à Salon-de-Provence, survolera l'intégralité du territoire à partir de 13 heures.
Le premier employeur de la région et partenaire officiel, Eurocopter a habillé un hélicoptère aux couleurs de l'événement à l'entrée de l'aéroport Marseille-Provence, qui lui même a estampillé ses halls de la signalétique. Nul visiteur ne peut ignorer qu'il pénètre dans une ville culturelle et capitale.

Un grand feu d'artifice dimanche

Au programme de ces deux prochains jours, des inaugurations officielles ou symboliques, spectacles, concerts gratuits... Avec pour points d'orgue, le très attendu murmure sonore - "la grande clameur" - qui sera suivi d'une grande plongée dans le noir. La ville devrait alors se ranimer avec une révélation illuminée du front de mer qui a nécessité un an et demi de travail et mobilisé 90 personnes. Et dimanche soir, le feu d'artifice préparé par le Groupe F, l'artificier d'Arles mondialement connu pour ses créations : la Coupe du Monde de football en 1998, le passage à l'an 2000 sur la Tour Eiffel, l'inauguration des 828 mètres du Burj Khalifa de Dubaï...

Un millier de manifestations en 2013

Pour le programme de l'année (très critiqué pour son éclectisme sans ligne directrice), près d'un millier de manifestations sont référencées sur tout le territoire de Marseille-Provence, dont les plus stratégiques - ceux de nature à faire venir les chalands extérieurs - à partir de juin.
Et pour n'en citer que quelques-unes, celle réunissant quelque 200 chefs-d'?uvre de l'impressionnisme au fauvisme au Palais Longchamp à Marseille et au musée Granet à Aix. Ainsi qu'à partir d'octobre, dans l'ancien hangar portuaire J1 (3 M? en aménagement pris en charge par l'association et 4,5 M? en rénovation par le Grand port maritime de Marseille), une exposition consacrée au Corbusier.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2013 à 18:19 :
pas de quoi se réjouir ! Marseille, numéro 1 des violences... des agressions... des meurtres... des dealers... des immigrés ... avec un tel palmarès édifiant je ne connais aucun de mes amis vivant à l'étranger intéressé pour aller dans ce coin si mal famé !!
a écrit le 12/01/2013 à 15:33 :
Marseille: la ville grecque sans monuments anciens (et un peu d'histoire!). Phocide = province de Grèce centrale, à l'ouest d?Athènes et du mont Parnasse. Environ 850 avant J.-C., avec l'aide des Athéniens, les habitants de Phocide établissent la ville Phocée en Asie Mineure. Après 250 ans, de nombreux citoyens de Phocée pour éviter l?esclavage par les Perses, partent de l'Asie Mineure et fondent Marseille (comme aussi la ville Alalia en Corse et Elea en Italie). Après, environ, deux millénaires (11ème siècle après J.-C) les Turcs occupent l'Asie Mineure. Maintenant, prétendent que les habitants de Phocée (aussi comme Homère) étaient les ancêtres des Turcs. Conclusion: Marseille a été fondée par les?. .Turcs !!!!


a écrit le 12/01/2013 à 14:04 :
ELLE EST PAS BELLE LA VIE DANS NOTRE MIDI????LE MUCEM QUI JOUXTE LE FORT SAINT JEAN ME FAIT PENSER AUX """BLOCKAUS""""MIS A PART QUE CELUI LA EST EN RESINE????CONCERNANT LE NOUVEL ESPACE PIETONS DU VIEUX PORT LE PATRON DE MPM VA DEVOIR DEPLOYER DE TRES NOMBREUSES VOITURETTES AFIN QUE LE DICTON """"MARSEILLE VILLE PROPRE""""PUISSE LE RESTER APRES LA MANIF DES 12 ET 13 DE CE MOIS??????A CE SUJET JE SUIS SEPTIQUE?????MAIS LA BONNE MERE VA FAIRE UN MIRACLE????
a écrit le 12/01/2013 à 10:34 :
http://www.urtikan.net/dessin-du-jour/capitale-de-la-culture-2013-cest-parti-pour-marseille/
a écrit le 12/01/2013 à 9:56 :
La capitale du vol à l arrachée et du car jacking ... Ces 2 délits sont devenus si banals ici , que l on en plaisante quand une connaissance en est la victime : ah toi c étais le mois dernier ? Ben moi hier on m à taxe mon collier ... Mais c étais un faux alors tout va bien ... Et sinon ça va toi ? .....
a écrit le 12/01/2013 à 9:44 :
Sur les 600M euros seulement 90M - dont une partie de dons privés - sont directement liés à l'organisation de l?événement. Pour le reste, il s'agit d'investissement déjà prévus depuis une dizaine d'années qui permettent tout simplement de rattraper le retard par rapport à d'autres grandes villes. Ces investissements profitent évidemment d'abord à ceux qui s?intéressent un peu à la vie culturelle - qui vont de temps en temps à un concert p.ex. - et je comprends que ceux qui préfèrent passer leur vie sur le canapé devant la télé ne voient pas tout de suite l'intérêt de ce genre de choses. Maintenant ça représente aussi toute une activité économique: 4M de touristes, 1M de croisiéristes, plus de 12000 emplois sur Marseille et 700M euros (2010) et donc intérêt pour tout le monde. Et puis les racistes... qu'ils restent tout simplement chez eux. Je ne comprends même pas ce qu'ils font ici.
Réponse de le 12/01/2013 à 11:06 :
La culture c'est pour les bobos, ce que les gens ont besoin ce sont des emplois stables et pas aléatoires en fonction des conjonctures et de l'attractivité du pays. Quand la ville sera riche alors elle pourra dépenser sans compter pour la culture, dans l'immédiat c'est du travail qu'il faut. Avec 600 Mio de fonds propres, les banques ont de quoi financer pour 12 milliards de projets. Cela représente des centaines de milliers d'emplois crées ou sauvés. Le gaspillage ca suffit ...
a écrit le 12/01/2013 à 6:31 :
How does it feel- To be on your own... Like a rolling stone .
a écrit le 12/01/2013 à 5:06 :
Mais qu'est-ce qu'on en a à braire de ces histoires? Tout ce tralalala financé par l'UE les collectivités etc... histoire de se faire mousser et de faire les beaux, alors que la réalité est que tout cela est payé par nos impots. Ce ne sont pas les collectivités qui financent, c'est nous. Alors qu'aujourd'hui certains ménages qui travaillent ont du mal à payer les factures les plus élémentaires, tout ce cinéma est écoeurant de suffisance.
Réponse de le 12/01/2013 à 12:00 :
C'est ce qu'on appelle du clientélisme, ça a été inventé il y a 2000 ans par les Romains (voire 2500 ans par les Grecs). Espérons tout de même que ça apportera un peu d'activité.
a écrit le 11/01/2013 à 22:45 :
C'est fantastique ... Marseille a dépensé 600 Mio ? pour cet événement qui ne sert à rien, sauf à donner l'impression à certains élus qu'ils sont géniaux ... Avec 600 Mio, il y avait de quoi créer 30 000 emplois et de sauver pas mal d'entreprises en difficulté ... les chomeurs sur Marseille et les jeunes qui galèrent apprécieront le jetage d'argent pas les fenetres ...
a écrit le 11/01/2013 à 21:17 :
Marseille, capitale de la culture, il fallait vraiment oser mais on leur souhaite bonne chance à ces éternels abonnés au verbe et à l'illusion.
a écrit le 11/01/2013 à 20:21 :
la premiere capitale algerienne en france
Réponse de le 12/01/2013 à 20:06 :
chapeau !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :