Anemoos développe des éoliennes à axe vertical

 |   |  321  mots
Anemoos3, la première éolienne de la gamme, a été conçue pour tourner lentement, sans bruit ni vibration ; elle a 3 mètres de diamètre, 2,20 mètres de haut et une durée de vie promise de plus 40 ans. © Anemoos
Anemoos3, la première éolienne de la gamme, a été conçue pour tourner lentement, sans bruit ni vibration ; elle a 3 mètres de diamètre, 2,20 mètres de haut et une durée de vie promise de plus 40 ans. © Anemoos (Crédits : Anemoos)
Nés pour défier les contraintes climatiques africaines, ces aérogénérateurs à axe vertical sont conçus et commercialisés par cette jeune entreprise de Nice qui vise essentiellement un marché export.

Quand Jérôme Méplon, alors en poste en Afrique, se met en recherche d'une solution de production d'énergie pouvant alimenter les stations relais téléphoniques des sites isolés, il pense éolienne. Sauf que les éoliennes classiques sont incapables de se mettre correctement au vent en raison des turbulences du climat africain. Une R&D poussée, des études techniques et plusieurs études de marché plus tard, naît Anemoos.

Il s'agit d'un nouveau concept d'éolienne, à axe vertical, constituée de polymères recyclés, 100 % recyclables, et qui présente l'avantage de pouvoir s'adapter à toutes les zones qu'elles soient urbaines, agricoles, maritimes, montagneuses ou même isolées, "sans pour cela nécessiter des travaux de génie civil lourds", insiste le PDG de la jeune entreprise basée à Carros, près de Nice, créée en 2011.

Teintée dans la masse

Conçue pour tourner lentement, sans bruit ni vibration, anemoos3 - première mouture de la gamme, 3 mètres de diamètre, 2,20 mètres de haut et une durée de vie promise de plus 40 ans - peut également être teintée dans la masse et prendre les couleurs d'une entreprise par exemple, "devenant un vecteur de communication" précise la direction. Cette éolienne est également compensée carbone par la Fondation Albert II de Monaco.

Belgique, Allemagne, Afrique et Maghreb

Alors que la commercialisation a débuté au printemps, une première éolienne a été installée en mai dernier sur le toit d'un centre social d'Equeurville, dans la Manche. Fabriquée près d'Angoulême par Atmosphères Design, filiale du groupe monégasque Mécaplast, testée dans un atelier mécanique à Limoux, l'anemoos3 est ensuite rapatriée à Carros.

Le marché visé est essentiellement un marché export, notamment vers la Belgique, l'Allemagne, l'Afrique et le Maghreb. Anemoos emploie 4 personnes pour un chiffre d'affaires de 200 000 euros attendu pour son premier exercice.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2013 à 12:13 :
Un avis qui a soixante ans de pratique.
Toutes les très petites éoliennes, à axe vertical ou horizontal ne sont pas amortissables et sont tromperies...
Le vent, la physique ont leurs règles, il est impératif de les respecter.
Une éolienne d'une durée de 40 ans ? rien d'extraordinaire, mon dernier prototype toujours là, a dépassé 30 ans de fonctionnement sans jamais avoir été mis à l'arrêt..
C'est un matériel fiable beaucoup améliorable à lancer.
L'Afrique est un vaste continent avec bien des différences selon les lieux.
Pourquoi dire qu'il il y a plus de turbulences en général ?
A cause de la hauteur des arbres en zone équatoriale, des turbulences thermiques en zone tropicales ? C'est sur, elles existent !
Comme pour tout endroit, le matériel doit être rationnel, performant, fiable.
L'amortissement, le service rendu variera évidemment selon les lieux.
a écrit le 27/09/2013 à 13:07 :
Les éoliennes c'est du pipeau et du vent car il faut savoir que seul un vent sans fausses notes, c'est à dire toujours dans la même sens donne. Il suffit de voir le désastre de ceux qui installent des éoliennes sut le toit ou dans les jardins, pas de rendement, bruit et mur lézardé. Si le vent est tourbillonnant, l'énergie captée s'évapore. Cependant respect pour le projet car c'est noble de tenter sa chance
a écrit le 25/09/2013 à 13:42 :
Est-ce que ces eoliennes peuvent etre empilees les unes sur les autres?
a écrit le 25/09/2013 à 12:16 :
GUAL INDUSTRIE a lance ce produit il y a plusieurs annees: la stato-eolien. Le succes n est pas vraiment au rendez vous. Probleme de comm? Ca fait mieux quand Albert est derriere....
a écrit le 25/09/2013 à 12:04 :
Voir les éoliennes de toit déjà connues au Canada.
a écrit le 25/09/2013 à 11:04 :
cette éolienne. Moins grande, surement beaucoup moins efficace mais tellement plus adaptée à la plupart des endroits !
a écrit le 25/09/2013 à 10:48 :
notre ministre productif devrait soutenir et s'inspirer cette entreprise innovante, car en france il y a des personnes qui sont novateurs et créent non seulement des produits très techniques, mais aussi des emplois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :