Bpifrance signe son 54e partenariat sportif avec le Stade Lavallois Mayenne FC

 |   |  317  mots
(Crédits : www.stade-lavallois.com)
En nouant un partenariat avec le Stade Lavallois Mayenne FC, Bpifrance a signé son cinquante quatrième contrat sportif au service de l'entreprenariat local. Un soutien de taille pour le club de foot mayennais qui veut remonter au plus vite en Ligue 1.

Si le logo de la banque publique d'investissement (BPI) figure désormais sur le maillot des joueurs du Stade Lavallois, c'est dans les tribunes que le match se fera. Descendu en championnat national après vingt-cinq années de Ligue 1, le Stade Lavallois Mayenne FC entend bien regoûter rapidement au monde professionnel.

Le club, dirigé par Bruno Lucas, président du groupe Lucas (20 sociétés, 800 collaborateurs, 80 millions d'euros de chiffre d'affaires), spécialisé dans le BTP, vient de recevoir le soutien de BPIFrance pour accompagner son développement. Si, en mars dernier déjà, la banque publique avait choisi la Mayenne pour le lancement du French Fab Tour, c'est la première fois qu'elle signe un partenariat avec un club sportif dans ce département.

« Sur le territoire national, nos 54 partenariats engagés avec des clubs de sports collectifs masculins et féminins en hockey, hand-ball, basket, waterpolo... ont permis de mettre en relation quelques 15.000 entreprises. C'est un réseau social d'accompagnement. Nous sommes, en quelque sorte, le Clairefontaine des entrepreneurs », indiquait Patrice Begay directeur exécutif et de la communication de BPIFrance Excellence, le 22 novembre dernier, à quelques minutes du coup d'envoi du match entre le Stade Lavallois et Créteil, au Stade Françis Le Basser.

"Joindre l'utile à l'agréable"

« C'est que notre projet les a séduits. On attend maintenant qu'ils nous fassent grandir et nous fasse bénéficier de leur réseau local et régional pour être plus attractif », explique Bruno Lucas, qui met les installations du Stade Lavallois à disposition de BPIFrance pour l'organisation d'évènements, de formations et la venue de partenaires potentiels les soirs de match. « Charge à nous de joindre l'utile à l'agréable », résume le patron du Club lavallois dont les ressources reposent, en partie, sur deux cents partenaires. Soit un budget de 2 millions d'euros. «L'objectif, c'est de le doubler d'ici deux ans », vise Bruno Lucas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2019 à 23:40 :
La BPI appelle "partenariat" un contrat de sponsoring.
Est-ce le rôle de l'Etat de sponsoriser 54 clubs sportifs, sous la bannière de la BPI ?
Seraient-ce donc des Investissements d'Avenir ? :)
a écrit le 28/12/2019 à 12:25 :
... de l'utilisation délirante, scandaleuse, honteuse, révoltante de l'argent public.. On se croirait au XIX ième siècle..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :