L’Anjou invente le tourisme de demain

 |  | 1115 mots
Avec ses Tiny House, Bucoli propose un nouveau format d’hébergement pour l’hôtellerie de plein air.
Avec ses Tiny House, Bucoli propose un nouveau format d’hébergement pour l’hôtellerie de plein air. (Crédits : Reuters)
SÉRIE TOURISME- PAYS DE LA LOIRE (3/5). Par petites touches, le cluster angevin Tourisme Innovation Lab redessine le contenu touristique des territoires. En s’adaptant aux tendances et comportements de la population, l’activité touristique devient plus verte, plus durable, poussant même à la relocalisation de savoir-faire.

« Ce n'est jamais hyper spectaculaire, mais quand on fait émerger une innovation, on veut qu'elle ait du sens économiquement pour le territoire. Qu'elle soit utile à l'entreprenariat, aux entreprises et aux professionnels du tourisme. Quand la plateforme Teodym a permis à un hôtelier du saumurois de trouver un gérant pour le remplacer pendant dix mois, ce n'est pas spectaculaire mais c'est une activité locale qui a pu être maintenue...», explique Jean-Jacques Micoud, co-président de la commission innovation du Tourisme Innovation Lab (TIL).

Lancé il y a trois ans pour favoriser la recherche, la formation et l'innovation dans le secteur du tourisme, ce cluster, soutenu par les collectivités locales et appuyé sur l'université d'Angers (Esthua tourisme et culture), un ensemble de partenaires et les réseaux d'incubateurs régionaux, a accompagné vingt-deux startups depuis sa création. A l'issue d'un appel d'offres annuel, le TIL en sélectionne généralement sept ou huit, ayant au moins un ancrage régional. « L'innovation n'est pas nécessairement technologique, elle peut être sociale, financière, décalée dans son positionnement, dans son offre... en tout cas, apporter une vraie valeur ajoutée au territoire, pour être identifié demain comme un écosystème capable d'accueillir une relocalisation de savoir-faire», souligne Jean-Jacques...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/08/2020 à 14:10 :
Dommage vous ne retrouverez pas la Loire de mon enfance et ses merveilleuses grèves de sable blanc et l'eau transparente des lagons, les barrages de montagne ont pollué le fleuve roi.
N'empêche passer en Anjou et zapper l'île de Behuard la plus jolie île non marine de France c'est trop dommage.
a écrit le 06/08/2020 à 13:07 :
ce "cluster" d'innovation, il fait vraiment peur...
a écrit le 06/08/2020 à 9:24 :
Vu comme les hommes d'affaires ont fait exploser les prix dans les régions historiquement touristiques il est bien évident que le tout le pays a intérêt à développer une économie du tourisme mais respectueuse afin de ne pas refaire les erreurs de ce si destructeur tourisme de masse, il faut savoir se contenter de ce dont on a besoin à savoir privilégier les petits acteurs comme les commerçants, artisans et associations locales plutôt que de commencer à y intégrer les intérêts de gros et très gros drogués à vouloir gagner toujours plus toujours plus vite à n'importe quel prix.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :